Ça s'est passé cette semaine sur Imaz Press :

Régionales, désescalade, faux pas, bac, Mayotte


Publié / Actualisé
Retour sur les actualités qui ont marqué la semaine du lundi 14 juin au vendredi 18 juin 2021 sur Imaz Press :

* Lundi 14 juin - Régionales 2021 : koz ek la candidate Ericka Bareigts
* Mardi 15 juin - Covid-19 : la troisième phase du plan de désescalade encore repoussée
* Mercredi 16 juin - Covid : mais pourquoi tant de regrettables faux pas
* Jeudi 17 juin - Bac 2021 : 12.075 candidat.e.s vont philosopher avant de passer leur grand oral
* Vendredi 18 juin - Covid-19 : avec son taux d'incidence le plus bas de France, Mayotte défie la logique
Retour sur les actualités qui ont marqué la semaine du lundi 14 juin au vendredi 18 juin 2021 sur Imaz Press :

* Lundi 14 juin - Régionales 2021 : koz ek la candidate Ericka Bareigts
* Mardi 15 juin - Covid-19 : la troisième phase du plan de désescalade encore repoussée
* Mercredi 16 juin - Covid : mais pourquoi tant de regrettables faux pas
* Jeudi 17 juin - Bac 2021 : 12.075 candidat.e.s vont philosopher avant de passer leur grand oral
* Vendredi 18 juin - Covid-19 : avec son taux d'incidence le plus bas de France, Mayotte défie la logique

• Lundi 14 juin - Régionales 2021 : koz ek la candidate Ericka Bareigts

Les 20 et 27 juin 2021, les Réunionnais se rendront aux urnes pour élire leur nouvelle assemblée régionale. Au total, 11 candidats sont sur la ligne de départ pour succéder au président sortant, Didier Robert, et à son équipe. A moins d'une semaine du 1er tour du scrutin, Imaz Pres Réunion reçoit les différents candidats à l'occasion d'un Facebook Live, l'occasion pour nous, ainsi que pour les internautes, de leur poser des questions concernant leur candidature et leurs programmes. Ce lundi 14 juin nous recevons Ericka Bareigts qui se présente à la tête d'une liste divers gauche - société civile

• Mardi 15 juin - Covid-19 : la troisième phase du plan de désescalade encore repoussée

La troisième étape du plan de désescalade devait commencer ce mardi 15 juin 2021. Repoussée de six jours, elle s'annonçait légèrement différente de ce qu'avait annoncé le préfet dans un premier temps, à savoir une réouverture totale des bars, des restaurants, des salles de sport ou encore des salles de jeux, mais avec un couvre-feu maintenu à 21 heures. C'est finalement en fin de journée ce lundi que la préfecture a indiqué (parce qu'elle a été interrogée à ce sujet) que la troisième phase du plan de désescalade attendrait encore un peu, au moins 24 heures le temps que le préfet consulte les nouveaux chiffres du Covid. En attendant, l'arrêté actuel, en date du 9 juin est reconduit. Restaurateurs et sportifs peuvent remballer, il faudra encore attendre.

• Mercredi 16 juin - Covid : mais pourquoi tant de regrettables faux pas

Après 24 heures de suspense, restaurants et salles de sport peuvent finalement rouvrir leurs portes. Un allègement suspendu le temps de consulter les nouveaux chiffres du Covid-19. C'est donc en catastrophe et prévenu au dernier moment que chacun a dû ajourner sa réouverture, le temps que le préfet se décide enfin... 24 heures plus tard. A croire que la gestion de cette crise sanitaire ne peut décidément pas se passer d'erreurs de communication et de faux pas en tout genre.

• Jeudi 17 juin - Bac 2021 : 12.075 candidat.e.s vont philosopher avant de passer leur grand oral

Les lycéens en filière générale démarrent ce jeudi 17 juin 2021 les épreuves du baccalauréat. 12.075 candidat.e.s espèrent décrocher leur sésame vers la suite de leurs études ou leur entrée dans la vie professionnelle.  La philosophie est au programme ce matin, tandis que les élèves de première devront effectuer les épreuves anticipées du bac de français. Les futur.e.s bachelier.e.s devront aussi passer un grand oral portant sur leur spécialité. Ces examens  ont lieu, une fois encore, en période de crise sanitaire

• Vendredi 18 juin - Covid-19 : avec son taux d'incidence le plus bas de France, Mayotte défie la logique

C'est une évolution aussi surprenante que rassurante pour l'île de Mayotte. Avec un taux d'incidence de 8 pour 100.000 habitants, c'est le plus bas de France depuis six semaines déjà. Après deux vagues de Covid-19 violentes, entraînant une vraie saturation du système hospitalier, le département souffle enfin. Le résultat de plusieurs facteurs, mais que les médecins ont tout de même du mal à expliquer.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !