Difficultés d'accès aux soins pour les étudiants :

L'Université promet un retour à la normale "dans les plus brefs délais"


Publié / Actualisé
Ce vendredi 24 septembre 2021, 10 associations d'étudiants avaient alerté sur des difficultés d'accès au soin pour les étudiants au sein de l'Université de La Réunion. En cause, la fermeture du Service universitaire de médecine préventive et de promotion de la santé (SUMPPS), ne permettant plus la délivrance d'ordonnances, notamment. Dans un communiqué publié ce lundi 27 septembre, l'Université de La Réunion explique que l'établissement est dans l'attente de l'obtention d'un agrément administratif auprès de l'ARS et promet un retour à la normale "dans les plus brefs délais" (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Ce vendredi 24 septembre 2021, 10 associations d'étudiants avaient alerté sur des difficultés d'accès au soin pour les étudiants au sein de l'Université de La Réunion. En cause, la fermeture du Service universitaire de médecine préventive et de promotion de la santé (SUMPPS), ne permettant plus la délivrance d'ordonnances, notamment. Dans un communiqué publié ce lundi 27 septembre, l'Université de La Réunion explique que l'établissement est dans l'attente de l'obtention d'un agrément administratif auprès de l'ARS et promet un retour à la normale "dans les plus brefs délais" (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Le Service Universitaire de Médecine Préventive et de Promotion de la Santé (SUMPPS) de l’Université de La Réunion œuvre, depuis 1999, en tant que centre de soins à destination des étudiant(e)s de l’établissement, rappelle l’Université. "Aujourd’hui, l’établissement est dans l’attente de l’obtention d’un agrément administratif auprès de l’Agence Régionale de Santé (ARS) permettant à ce service de poursuivre les actes médicaux dispensés gratuitement auprès d‘un public fragilisé par la crise sanitaire", explique l’Université.

L’établissement précise : "afin d’apporter une première réponse à cette situation, le président de l’Université a proposé, dès le Conseil d’Administration du 9 septembre 2021, une délibération adoptée à l’unanimité et visant à maintenir les prises en charge existantes strictement en l’état pour accompagner les étudiant(e)s".

"Parallèlement, par courrier en date du 21 septembre 2021, adressé aux services de l’ARS, Frédéric Miranville a rappelé l’extrême urgence de ce dossier, appelant à un déblocage rapide de la situation pour que les prises en charges puissent reprendre dans les meilleurs délais et s’associant aux inquiétudes légitimes des étudiants", précise l’Université dans son communiqué.

Lire aussi : Université : les associations étudiantes dénoncent des difficultés d'accès aux soins

www.ipreunion.com / [email protected]


 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !