[LIVE - PHOTOS/VIDEO] L'appareil s'est écrasé sur la falaise :

Crash d'ULM au Maïdo : le pilote et son passager sont décédés


Publié / Actualisé
Un ULM s'est crashé ce dimanche 10 octobre 2021 au niveau de la Glacière du Maïdo (Saint-Paul). Le pilote, Koneg Novena, et son passager n'ont pas survécu à l'impact. Le PGHM (peloton de gendarmerie de haute montagne), les gendarmes, les pompiers et les démineurs de l'armée ont travaillé de longues heures dans des conditions périlleuses pour dégager les corps des victimes (Photo rb/www.ipreunion.com)
Un ULM s'est crashé ce dimanche 10 octobre 2021 au niveau de la Glacière du Maïdo (Saint-Paul). Le pilote, Koneg Novena, et son passager n'ont pas survécu à l'impact. Le PGHM (peloton de gendarmerie de haute montagne), les gendarmes, les pompiers et les démineurs de l'armée ont travaillé de longues heures dans des conditions périlleuses pour dégager les corps des victimes (Photo rb/www.ipreunion.com)

Les corps des victimes ont été désincarcérés de l'appareil. Suivez le direct de nos journalistes

Nos journalistes suivent les opérations d'évacuation des victimes. Suivez leur direct

Nos journalistes sont sur place. Suivez leur direct

  • IPR

    Ce direct est à présent terminé

    Merci d'avoir suivi avec nous cette triste actualité. Prenez soin de vous et de vos proches

    A bientôt

     

  • IPR

    Les corps des deux victimes ont été extraits de la carcasse de l'ULM. L'hélicoptère de la gendarmerie hélitreuille les victimes pour les évacuer

  • IPR

    Le pilote du l'ULM avait plus de 1.400 heures de vol à son actif était un pilote chevronné

    On en sait désormais peu plus sur l'identité du pilote. De nombreux hommages lui sont en effet rendus sur les réseaux sociaux par sa famille, ses proches et ses amis.

    Koneg Novena était âgé de 41 ans. Il était un pilote chevronné. Dans une message posté sur ses réseaux ce samedi, il indiquait "Il faut faire très attention aux reves , ils peuvent se réaliser,  1400 heures de vol au compteur 😅, je realise toujours pas que je gagne ma vie en etant dans les airs"

    Son passager était un jeune touriste âgé d'une vingtaine d'années

  • IPR

    L'ULM a été encordé

    Les équipes d'intervention ont réussi à encorder l'épave l’ULM afin d'éviter qu'il ne tomble plus bas sur la paroi rocheuse. Là il se trouve à une cinquantaine de mètres du haut de la falaise.  L'évacuation des victimes se fera ensuite. Les opérations de dégagement vont durer plusieurs heures, a précisé le capitaine Martin Perreaudeau, de la compagnie de gendarmerie de Saint-Paul

     

     

     

  • IPR

    Deux eco-gardes du parc national pour réguler le flot de circulation

    Maxime Robert et Bruno Métro sont éco- gardes du parc national. Ce dimanche matin ils sont arrivés sur les lieux du crash alors qu'ils effectuaient une patrouille de sensibilisation au risque incendie auprès de nombreux visiteurs dominicaux du Maïdo.

    A la demende des pompiers ils ont réguler le flot de circulation et ont demandé aux automobilistes de rebrousser chemin afin de ne pas gêner les secours. Ils se sont également rendus en 4x4 sur le site de la Glacière pur invieés les randonneurs et pique-niqueurs à quitter les lieux.

    Regardez leurs explications (tendez bien l'oreille, le vent rendu parfois l'écoute difficile)

  • IPR

    Falaise friable

    Les conditions météo "ne permettent pas l'intervention de l'hélicoptère" précise le colonel Fontaine du service d'incendie et de secours (Sdis). Un dispositif terrestre a donc été mis en place, mais "la falaise très friable" complique l'intervention

     

  • IPR

    Capitaine Perraudeau : l'enquête déteminera s'il s'agit d'un problème technique, humain ou de météo"

    L'intervention "va durer plusieurs heures. des mains courantes ont été installées" pour permettre aux équipes d'intervenir en sécurité, note le capitaine Perraudeau de la compagnie de gendamerie de Saint-Paul. Après la désincarcération des corps, "si la météo reste la même (qu'actuellement - ndr) la remontée des victimes se fera par voie terrestre" ajoute l'officier de gendarmerie.

    Il précise que cette évacuation des victimes sera faite après que la scène du crash ait été "figée" et dnc que tous les élements nécessaires à l'enquete aient été relevés.

    Ce que l'on sait est "des témoins ont vu l'accident, le ciel était dégagé mais nuageux avec du vent, c'est des paramètres à prndre en compte, on a un club ULM connu, réputé, sérieux et un pilote qui avait de l'expérience. Les circonstances (de l'accident)" note l'officier de gendarmerie. Il est bien sûr trop tôt pour déterminer les causes du drame. "Cela peut être autant un problème technique, comme un problème de météo ou comme un problème humain"

    Regardez les explications du capitaine Perraudeau

  • IPR

    Les équipes d'intervention continuent leur travail d'approche de la carcasse de l'appareil. Regardez

     

  • IPR

    Les démineurs sont près de l'ULM accidenté

    Les démineurs sont maintenant tout proches de l'appareil accidenté. "Ils ont dû passer par le sentier puisque avec le vent et l'instabiité de la falaise ils n'a pas été possible de déposer du matériel tout près de l'avion" explique Sylvie Cendre, sous-préète de Saint-Paul. Regardez

     

  • IPR

    Une intervention particulièrement compliquée

    Le travail des équipes de secours est particulièrement compliqué en raison du vent et de l'instabilité de la falaise. Dans un premier temps les démineurs doivent désarmorcer le système d'allumage de la fusée qui déclenche l'ouverture du parachute. Ce système ne s'est pas allumé à l'impact. Le risque est qu'il se déclenche maintenant et mettent le feu à l'appareil

    Dans un second temps, les pompiers devront acheminer leur matériel de désincarcération à faln de falaise pour dégager les corps.  A chaque action des secourites des éboulemens se produisent.

    Regardez les explications du maire Emmanuel Séraphin

  • IPR

    Les opérations de dégagements sont toujorus en cours. Regardez

  • IPR

    Des cordistes à flanc de falaise

    Les corps des deux victimes sont en cours de dégagement. Des cordistes sont descendus à flanc de falaise pour procéder à ce dégagement. Les opérations sont placées sous le commandement du colonel Fontaine du Sids. Selon les premières informations, le pilote chevronné avait une quarantaine d'années. Son passager était plus jeune. Il s'agirait d'un touriste

  • IPR

    Une trentaine de pompiers et de gendarmes sur les lieux

    Interrogé sur les ondes de Radio Freedom, le maire de Saint-Paul Emmanuel Séraphin, indique qu'une trentaine de pompiers et de gendarmes sont engagés dans les opérations de secours. Il ajoute "des démineurs sont place afin de désarmorcé le système de parachute de l'appareil". Ce système ne s'est pas déclenché lors du crash.

    Le maire Saint-Paul souligne que les opérations de secours "sont compliquées en raison de la paroi qui a été fragilisée par l'important incendie de novembre 2020"

  • IPR

    Le pilote et son passager sont décédés

    L'information est confirmée par les forces de l'ordre : le pilote et son pasager n'ont pas survécu au crash.

  • IPR

    Des témoins sur place particulièrement choqués

    En sortie vélo ave des amis, Bruno Lauret est arrivé sur place "quatre à cinq minutes après le drame" dit-il à Imaz Press. "Lorsque nous sommes arrivés nous avons pu parler avec des touristes qui avaient vu toute lascne. Ils étaient très choqués" commente Bruno Lauret.

    Retrouvez en tête de notre article, les images qu'il a réalisées

  • IPR

    Les images des hélicoptères au-dessus du crash

     

    Publiée par Bruno Lauret sur Samedi 9 octobre 2021

     

  • IPR

    L'ULM complètement détruit

    Les premières images publiées par des témoins sur internet montrent clairement un appareil Félix blanc, crashé sur la pente de la paroi

    Publiée par Bruno Lauret sur Samedi 9 octobre 2021

     

  • IPR

    Des internautes partagent des images du crash, on distingue sur celle-ci un point blanc qui correspond à l'appareil accidenté :

    Le crash ulm ( point blanc sur la falaise) se matin direct de la Nouvelle Mafate.

    Publiée par Fab Bar sur Samedi 9 octobre 2021

     

  • IPR

    Les secours sont sur place

    Contacté, le PGHM (pelotons de gendarmerie de haute montagne) affirme être pleinement mobilisé. L'hélicoptère de la gendarmerie se trouve également sur place.

  • IPR

    Deux personnes se trouvaient à bord

    A bord de l'ULM, un pilote chevronné, qui cumule près de 1000 heures de vol, et un passager. Aucun bilan n'est donné pour l'heure, les recherches sont en cours.

  • IPR

    Quatre ULM se trouvaient dans la zone

    Les faits se sont produits aux alentours de 8h du matin ce dimanche 10 octobre. Un ULM, qui a pris le départ de Félix ULM à Cambaie, était en balade autour du Maïdo. En tout quatre ULM se trouvaient dans la zone ce matin.

    Les circonstances du crash restent encore à déterminer, mais l'engin qui se trouvait derrière l'ULM accidenté avoir l'avoir vu taper la falaise selon nos informations.

  • IPR

    Bonjour, nous ouvrons ce live pour suivre le crash d'ULM qui s'est produit au Maïdo ce dimanche matin

A propos

Crash d'ULM au Maïdo

Un ULM s'est crashé ce dimanche 10 octobre 2021 au niveau du Maïdo, sur la commune de Saint-Paul. L'accident s'est produit au niveau de la Glacière, vers 8 heures.

L'engin est parti de Félix ULM, à Cambaie. Arrivé au niveau du Maïdo, il a heurté la paroi du massif. Quatre autres ULM se trouvaient derrière, dans le cirque de Mafate, et l'un d'eux affirme avoir vu l'ULM taper la falaise.

Deux personnes se trouveraient à bord, le pilote, qui cumule plus de 1000 heures de vol selon nos informations, ainsi qu'un touriste. Aucun bilan n'est donné pour l'heure.

Les secours sont pleinement mobilisés sur place, le PGHM ainsi que l'hélicoptère de la gendarmerie.

   

1 Commentaire(s)

Elodie1950 , depuis son mobile , Posté
Condoléances '''