Chambre des métiers et de l'artisanat :

Crise sanitaire et guerre en Ukraine : les entreprises réunionnaises ont la vie dure


Publié / Actualisé
C vendredi 20 mai 2022, la Chambre de métiers et de l'artisanat a publié les résultats d'une enquête menée auprès de 340 entreprises volontaires sur la période allant du lundi 2 au dimanche 8 mai 2022. L'objectif était de mesurer les conséquences économiques de la crise Ukrainienne sur l'économie artisanale. Le constat : la hausse du prix des matières premières et les difficultés d'approvisionnement impactent les entrepreneurs locaux (Photos : Chambre de métiers et de l'artisanat)
C vendredi 20 mai 2022, la Chambre de métiers et de l'artisanat a publié les résultats d'une enquête menée auprès de 340 entreprises volontaires sur la période allant du lundi 2 au dimanche 8 mai 2022. L'objectif était de mesurer les conséquences économiques de la crise Ukrainienne sur l'économie artisanale. Le constat : la hausse du prix des matières premières et les difficultés d'approvisionnement impactent les entrepreneurs locaux (Photos : Chambre de métiers et de l'artisanat)

Confinement, fermetures des commerces, perturbations des circuits maritimes, difficultés d’approvisionnement… "L’inflation est là depuis le dernier trimestre de 2021. Le bâtiment subissaient déjà l’augmentation mondiale du fret", a rappelé Bernard Picardo, président de la Chambre de métiers. "Le conflit Ukrainien s’est ajouté à une situation économique déjà tendue, impactant de plein front les entreprises locales", explique-t-il.

D’après l’étude mené par l’administration, les secteurs d’activités les plus concernés sont dans l’ordre : l’alimentaire (63%), le bâtiment (47%), la production (44%) et les services (27%). Les entreprises jonglent avec la hausse des matières premières, du carburant, du fret mais aussi de l’énergie.

Dans cette conjoncture, 34% des entreprises sondées n’auraient d’autre choix que de geler leurs investissements, 41% de diminuer leur activité, 72% de diminuer leurs marges et 50% d’augmenter leurs prix de vente. 

Depuis la fin février, les intrants, - les matières premières importées -, suivent cette tendance inflationniste. Dans le secteur alimentaire, l’huile a par exemple augmenté de plus de 50%, le beurre de 32%, la farine de 31% et la viande de 33%. Les matériaux de construction comme l’acier et l’aluminium ont grimpé de 54%. On note pour le bois une hausse de 36%. Les emballages et couverts prennent une hausse de plus de 28%.

Gany Haroun, premier vice-président de la Chambre de métiers, évoque l’impact financier des efforts environnementaux demandés aux entrepreneurs de la restauration. "Entre 2020 et 2021, le court mondial du carton recyclé a connu une augmentation de plus de 160%. Sur les boîtes à pizza, cela fait 100% d’augmentation".

- Accompagner les entreprises -

"Le climat est anxiogène mais les entrepreneurs ne sont pas seuls", insiste le président de la Chambre de métiers. "Nous allons remonter les résultats de cette étude auprès des services de l’Etat mais aussi aux collectivités locales pour qu’ils aient la mesure de la situation et que les outils soient adaptés afin de continuer à faire vivre nos entreprises et à servir notre population" ajoute le dirigeant de la chambre consulaire. Il souligne ensuite : "le secteur de l’artisanat à La Réunion fait vivre plus de 50.000 familles. Les pouvoirs publics doivent en tenir compte".

Bernard Picardo invite "les entreprises à se rapprocher des antennes de la Chambre dans les quatre régions de l’île au moindre besoin afin d'être accompagnées et de bénéficier des nombreux outils mis en place par l’Etat et les collectivités".

mp/www.ipreunion.com / [email protected]
 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !