Inclusion :

Les Seychelles organisent leur premier "festival du film LGBTI"


Publié / Actualisé
L'association "LGBTI" des Seychelles a organisé le premier festival du film LGBTI, qui marquait le début du mois des fiertés. Le festival a été lancé lors d'une cérémonie au début du mois de juin à la Résidence de l'ambassadeur de France aux Seychelles. (Photo d'illustration AFP)
L'association "LGBTI" des Seychelles a organisé le premier festival du film LGBTI, qui marquait le début du mois des fiertés. Le festival a été lancé lors d'une cérémonie au début du mois de juin à la Résidence de l'ambassadeur de France aux Seychelles. (Photo d'illustration AFP)

Pendant quatre semaines, les Seychellois ont eu l'occasion de visionner des courts et longs métrages, offrant un large choix de thèmes abordés par des cinéastes français, namibiens, britanniques et américains.

Parmi les films les organisateurs ont prévus de diffuser un court-métrage réunionnais, “Démavouz mon kor”, afin d’illustrer les conditions des personnes LGBTI dans la région. Le film français "120 battements par minutes", primé au festival de Cannes en 2017 et César du meilleur film en 2018, a été également diffuse à Mahé.

Le président de l'organisation non gouvernementale qui défend les droits en matière d'orientation sexuelle aux Seychelles, Naddy Vidot, a déclaré qu'en faisant cet événement annuel, "nous voulons non seulement créer un espace sûr et inclusif pour ceux qui nous entourent, mais aussi pour la communauté LGBTI du monde entier qui souhaite visiter les Seychelles".

L'ambassadeur Dominique Mas a déclaré que la France se tenait fermement aux côtés de la communauté LGBTI des Seychelles et a rendu hommage aux autorités pour la dépénalisation des relations homosexuelles et pour les efforts actuels en faveur d'une loi anti-haine.

Mais ce genre de célébration ne plaît pas à certaines personnes qui attaquent directement l’ambassadeur de France sur les réseaux sociaux. Il est accusé notamment de faire "la promotion de l’homosexualité" dans le pays.

Depuis plusieurs années, plusieurs pays comme la France, la Grande-Bretagne ou encore les Etats-Unis financent régulièrement les activités de la communauté LGBTI. Il y a quelques années, l’ambassadeur britannique avait célébré très médiatiquement le premier mariage d’un couple de femmes homosexuelles britanniques dans le pays.

L’homosexualité aux Seychelles est tolérée mais reste un sujet tabou. En 2016, les relations sexuelles entre personnes de même sexe ont été dépénalisées et la loi a été révisée en 2021 lorsque le dernier code civil est entré en vigueur.

Officiellement, peu de cas de violences sont enregistrés à l'encontre de la communauté LGBTI dans le pays. L’association locale envisage dans les prochaines années d'organiser une marche des fiertés. "Montrons à ceux qui ont des réserves à venir aux Seychelles que les Seychelles sont un espace sûr et accueillant pour les personnes LGBTI. Faisons en sorte que cela soit vrai non seulement pour les touristes mais aussi pour ceux d'entre nous qui vivent ici. Nous avons l'espoir d'être reconnus dans le monde entier comme une nation LGBTI-friendly, où nous pouvons tous aimer et être aimés sans barrières juridiques ou sociales", déclare Naddy Vidot.

rv/www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !