La NUPES a déposé une motion de censure :

Elisabeth Borne s'engage à accompagner les Outre-mer, mais ne dit pas comment


Publié / Actualisé
Pouvoir d'achat, emploi, écologie, santé, sécurité : la Première ministre a longuement abordé les chantiers du quinquennat à venir souvent sous les huées de l'opposition. L'alliance de gauche Nupes à l'Assemblée nationale a déposé, sans succès une motion de censure. La cheffe du gouvernement a évoqué les territoires ultramarins. Elle a affirmé "les Outre-mer sont une chance inestimable pour notre pays (...) Je demande à mon gouvernement la plus grande attention pour les Outre-mer". Elle n'a donné aucune indication sur les moyens elle compte engager pour concrétiser cet engagements. A noter qu'elle formule ces promesses alors que pour la première fois depuis 2012, les Outre-mer n'ont plus un ministère de plein exercice. Jean-François Carenco a été nommé ministre délégué sous la tutelle de Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur et des Outre-mer. Les deux membres du gouvernement seront en visite officielle dans notre île à compter de ce vendredi
Pouvoir d'achat, emploi, écologie, santé, sécurité : la Première ministre a longuement abordé les chantiers du quinquennat à venir souvent sous les huées de l'opposition. L'alliance de gauche Nupes à l'Assemblée nationale a déposé, sans succès une motion de censure. La cheffe du gouvernement a évoqué les territoires ultramarins. Elle a affirmé "les Outre-mer sont une chance inestimable pour notre pays (...) Je demande à mon gouvernement la plus grande attention pour les Outre-mer". Elle n'a donné aucune indication sur les moyens elle compte engager pour concrétiser cet engagements. A noter qu'elle formule ces promesses alors que pour la première fois depuis 2012, les Outre-mer n'ont plus un ministère de plein exercice. Jean-François Carenco a été nommé ministre délégué sous la tutelle de Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur et des Outre-mer. Les deux membres du gouvernement seront en visite officielle dans notre île à compter de ce vendredi

Le discours d'Elisabeth Borne sera à suivre en direct :

"En m’adressant à vous, c’est à la France que je parle. Chacun de vos territoires exprime une réalité de notre pays, de ses craintes et de ses espoirs. Nous mesurons tous l’ampleur de la tâche (...) Ces dernières semaines, à quatre reprises, les Françaises et les Français se sont exprimés, ils nous demandent d’agir, et d’agir autrement. Nous devons prendre nos responsabilités, ensemble nous répondrons à la demande d’exemplarité. Ils nous invitent à des pratiques nouvelles, à la recherche active de compromis" déclare Elisabeth Borne en préambule.

"Je crois en trois choses : l’écoute, l’action et les résultats. Je n’ai qu’une boussole, qui sera celle de mon gouvernement, bâtir pour notre pays. Mon gouvernement ne sera jamais celui des idées toutes faites. Nous mènerons chaque sujet avec une concertation dense. Nous sommes prêts à entendre les propositions de chacun. Sous l’égide du Président, une commission transpartisane sera lancée à la rentrée" annonce-t-elle. Elle explique aussi la volonté d'inclure plus amplement les élus locaux dans la prise de décision.

- Outre-mer -

"Les Outre-mer sont une chance inestimable pour notre pays, plus que jamais nous en avons besoin. Pourtant ces derniers mois, vous nous avez dit vos craintes et votre colère. Mon gouvernement vous accompagnera pour améliorer l'accès à l'emploi, la sécurité, la distribution d'eau potable, pour agir sur toutes les causes de la vie chère. Je demande à mon gouvernement la plus grande attention pour les Outre-mer" annonce-t-elle. "Concernant la Nouvelle-Calédonie, des discussions seront engagées avec l'ensemble des partis"

Depuis l'accession d'Emmanuel Macron à la tête de l'Etat en 2017, es engagements et ces promesses ont déjà étaient faites à de multiples reprises, notamment lors de la crise des gilets jaunes. Sans réelle concrétisation jusqu'à présent...

Pour rappel, au premier tour de la présidentielle, les Outre-mer, y compris La Réunion, ont massivement voté pour Jean-Luc M"lenchn (LFI). Au cecpnd tour, c'est un vote tout aussi massif qui s'est porté sur Marie Le Pen (RN)

- Vie chère et plein emploi -

Face à la vie chère, la Première ministre promet de nouvelles mesures : bouclier tarifaire, hausse des retraites et des allocations, qui seront discutés en Conseil des ministres. "Notre premier défi est répondre à l’urgence du pouvoir d’achat. Dès demain mon gouvernement présentera des textes d’urgence, avec des mesures concrètes, rapides et efficaces. Prolongation des boucliers de prix, revalorisation des salaires, des bourses, des allocations, ces mesures sont notre base de travail" souligne-t-elle, assurant qu'aucune hausse d'impôt n'était prévue. La Première ministre confirme par ailleurs la suppression de la redevance audiovisuelle "dès cet été", soit "138 euros pour 20 millions de foyers".

Le plein emploi a longuement été abordé, Elisabeth Borne martelant que le plein-emploi sera atteint "en accompagnant mieux les chômeurs, les personnes au RSA". "Nous devons joindre nos forces pour être plus efficaces, c’est comme ça que chaque Français pourra s’insérer dans le marché du travail" explique-t-elle. La valorisation des formations en alternance est aussi au programme. "Grâce à cela, nous pourrons former un million de jeunes dans les métiers d'avenir" assure-t-elle.

- Retraite et transition écologique -

"Nous devrons travailler progressivement un peu plus longtemps" annonce-t-elle, confirmant que la réforme des retraites est toujours d'actualité malgré les fortes oppositions. "Elle sera ficelée, elle ne sera pas à prendre ou à laisser, mais elle est indispensable" affirme-t-elle. "Nous ne pouvons pas nous résoudre à la pénibilité de certains métiers, nous devons améliorer les conditions de travail afin que certains de nos compatriotes ne finissent plus leur carrière brisés" ajoute-t-elle.

"Nous engagerons des transformations radicales dans notre façon de produire, de se loger, de consommer" liste-t-elle face à l'urgence climatique. "Ensemble, nous gagnerons la bataille du climat" dit-elle. "Nous serons la première grande nation à sortir des énergies fossiles" assure-t-elle.

"L'urgence climatique nous oblige à assurer notre souveraineté face aux énergies, nous devons prendre des décisions pour gagner la bataille de l'énergie. L'Etat a l'intention de détenir 100% du capital d'EDF" annonce la Première ministre. "Cela leur permettra de mener dans les meilleurs délais des projets ambitieux pour assurer notre souveraineté énergétique" ajoute-t-elle.

"Nous devons changer notre façon de consommer, nous voulons permettre à chacun d'avoir accès à des transports propres. Le ferroviaire est et restera la colonne vertébrale des transports propres. Nous devons permettre aux Français d'accéder à des véhicules 0 émission, avec des voitures électriques construites en France. Partout, nous allons décarboner" liste Elisabeth Borne. Elle confirme notamment la volonté du gouvernement de proposer la location longue durée d'une voiture électrique à moins de 100 euros par mois.

"Protéger l'environnement, c'est aussi la préservation de la biodiversité. Nous aurons une attention toute particulière pour les Outre-mer, où la biodiversité est un trésor inestimable" estime-t-elle.

- Egalité des chances -

"Au coeur de l'engagement de mon gouvernement se trouve une volonté de briser les inégalités de destin, de permettre à chacun de tracer son avenir. La République de l'égalité des chances se construit dès la naissance : l'enfance sera une priorité. Le manque de solution de garde sera une priorité. Mon gouvernement souhaite bâtir un service public de la petite enfance. Nous viendrons en aide en priorité aux familles monoparentales jusqu'à 12 ans" annonce la Première ministre.

"Nous continuerons la refondation de l'école entamée lors du dernier quinquennat. Notre école, c'est celle qui conforte les savoirs fondamentaux et s'empare des nouveautés. Nous devons pousser chaque élève à se dépasser, aider les jeunes à faire éclore leur talent. Former et s'adapter, c'est le défi auquel font face les professeurs, notre école doit leur donner la reconnaissance et la place qu'ils méritent. Nous revaloriserons leur salaire" déclare-t-elle.

- Santé à bout de souffle -

"Nous faisons face à un manque criant de personnels de santé", pointe Elisabeth Borne. "Cette situation durera encore plusieurs années", regrette-t-elle, appelant à une amélioration de la prévention.  "Le covid a mis à jour les fragilités de notre système de soin. L'heure est aux solutions structurantes", promet-elle

La Première ministre souhaite "donner aux personnes âgées la capacité de vieillir sereinement chez elles (...) mais il nous faut aussi améliorer la vie de nos aînés en maison de retraite. Les scandales récents sont révoltants".

- Sécurité et justice -

"Honte à ceux qui attaquent systématiquement nos policiers et nos gendarmes ! Honte à ceux qui essayent de dresser les Français contre ceux qui les protègent !" assène Elisabeth Borne, annonçant la création de 200 nouvelles unités de gendarmes mobiles. Elle annonce par ailleurs une prolongation de la formation des forces de l'ordre.

"Les défis sont nombreux contre l'insécurité, la cyberdélinquance, les trafics, nous renforcerons les moyens de notre sécurité. Mon gouvernement vous proposera une loi d'orientation et de programmation du ministère de l'Intérieur" ajoute-t-elle."Le séparatisme et l'islamisme sont des périls mortels", affirme-t-elle par ailleurs. "La laïcité, c'est un pilier de notre pacte républicain."

"Mon gouvernement vous proposera une loi de programmation pour la justice. L'objectif est notamment de recruter 8500 magistrats et personnels de justice supplémentaires" annonce-t-elle par ailleurs.

www.ipreunion.com avec l'AFP

   

Mots clés :

    1 Commentaire(s)

    Zavoca marron , Posté
    Madame la polytechnicienne, Pm d'un laps de temps de La France, un tacon de Pm bien avant vous avait aussi de bonnes intentions à notre sujet... Où est le résultat en 2022' (comparativement à la métropole)