Face à la grande défiance des Réunionnais (actualisé) :

Présidentielle : Jean Castex en opération séduction de la dernière chance pour Emmanuel Macron


Publié / Actualisé
A moins de dix jours du deuxième tour de la présidentielle, Jean Castex, Premier ministre de fonction, est en visite de campagne à La Réunion pour Emmanuel Macron. Une opération séduction de la dernière chance, alors que le Président sortant n'est arrivé que troisième dans l'île lors du premier tour. Entre faible mobilisation des militants et échanges houleux avec la population, il est difficile d'imaginer que cette courte visite aura réussi à effacer cinq ans de grande défiance vis-à-vis d'Emmanuel Macron.
A moins de dix jours du deuxième tour de la présidentielle, Jean Castex, Premier ministre de fonction, est en visite de campagne à La Réunion pour Emmanuel Macron. Une opération séduction de la dernière chance, alors que le Président sortant n'est arrivé que troisième dans l'île lors du premier tour. Entre faible mobilisation des militants et échanges houleux avec la population, il est difficile d'imaginer que cette courte visite aura réussi à effacer cinq ans de grande défiance vis-à-vis d'Emmanuel Macron.

Crise des gilets jaunes, manifestations contre la réforme des retraites et du chômage, gestion de la crise sanitaire, opposition au pass sanitaire…Les controverses ont été nombreuses ces cinq dernières années, et les Réunionnais n’ont pas manqué de montrer leur mécontentement face aux décisions du gouvernement. Difficile d’imaginer qu’une visite de 24 heures puisse donc adoucir le sentiment anti-Macron qui agite de nombreux habitants.

Preuve en est avec les conversations houleuses que Jean Castex a pu avoir avec la population sur place, notamment des restaurateurs qui n’ont pas manqué de faire part de leur mécontentement. "A titre personnel, monsieur Macron est venu nous voir. Il était inaccessible. Je n’ai jamais vu un Président qui était aussi inaccessible" a reproché un gérant de restaurant au Premier ministre. Une critique adressée au Président régulièrement, qu’Imaz Press avait par ailleurs aussi formulé à l’époque de sa visite en 2019.

Le Dionysien n'a par ailleurs pas manqué de mettre le Premier ministre face à la gestion chaotique du gouvernement de la crise sanitaire, notamment concernant les restaurateurs. Si Jean Castex a admis que cette période avait été particulièrement compliquée pour ce secteur, il s'est tout de même défendu en affirmant avoir "fait de son mieux" et avoir "toujours écouté" les professionnels. Un argumentaire qui n'a pas convaincu, et qui ne convaincra probablement pas beaucoup d'habitants.

- Marine Le Pen bien partie pour remporter La Réunion -

S’ajoutent à cela les - très - nombreux commentaires courroucés des internautes face à l’arrivée de Jean Castex. S’il est vrai qu’il est légion sur Internet de commenter uniquement lorsque l’on est mécontent, l’afflux de critiques envers le gouvernement a été incessant.

Jean Castex a bien essayé de rappeler le danger de l’extrême-droite au pouvoir, souhaitant encourager la population, si elle ne soutient pas Emmanuel Macron, à au moins faire barrage au RN. Mais après cinq années de défiance et une hausse de la sympathie vis-à-vis de la candidate RN, La Réunion se dirige désormais vers un vote anti-Macron, plutôt que pro-Le Pen. Arrivée deuxième au premier tour à La Réunion, avec 24,73% des voix - loin devant Emmanuel Macron qui a recueilli 18,04% des suffrages, Marine Le Pen a toutes ses chances de remporter notre région, comme elle l'avait fait lors des élections européennes. Une réalité qui n’a d’ailleurs pas échappé à certains militants de LREM, à en croire les bruits de couloir.

Ce jeudi, c’est 40,26% des voix exprimées que le Premier ministre a tenté de séduire. Ces électeurs de Jean-Luc Mélenchon, qui représentent désormais une réserve électorale précieuse, sont courtisés par le Président sortant tout comme par Marine Le Pen. Et malgré l’appel à ne pas "donner une seule voix au RN" du candidat de LFI, la haine d’Emmanuel Macron qui agite de nombreux militants risque bien de peser dans la balance en faveur de la candidate d’extrême-droite. Et ce malgré un programme social pauvre, qui n’a rien à envier aux calamiteuses réformes engagées par le Président sortant lors de son quinquennat.

Malgré aussi toutes les conséquences que ce vote en faveur de Marine Le Pen engendrerait en termes de non respect de l'autre, de discrimination, d'exclusion et de répression.

as/www.ipreunion.com / [email protected]

   

8 Commentaire(s)

Papillon diurne, Posté
Dimanche, pas demain (domin!), lo 24, pas le 21 avril 2002..., les plus de 48 millions d'électeurs inscrits, mais potentiel électeur bien évidemment, La France, enfin seulement les p'tites tête dans le sérail du pouvoir depuis toujours (de génération en génération...) auront un choix à faire ! C'est déjà mieux que de ne pas en avoir du tout !!Ils, enfin ceux et celles qui auront un sursaut, une envie de s'exprimer dans les urnes, et pas que sur les réseaux sociaux (cachés derrière leur smartphone dernier cri, coûtant un bon prix), ou encore à se plaindre à longueur de journée sur la radio locale qui s'est fourvoyée depuis...91, ou dans la vie de tous les jours (avec leurs voisins ou tout simplement dans la rue, usage de la route par exemple...). Le système n'est pas parfait, loin de là, la démocratie est plus que jamais confisquée dans notre pays, et encore plus ici...clientélisme, abus, pression, manipulation, instrumentalisation, etc., mais le mieux, selon moi reste un bulletin non blanc et/ou non nul. La question, ressemble fort bien à un référendum d'initiative citoyenne, tant désiré par les GJ, est " Voulez-vous reconduire le sortant ou bien le remercier '". Chaque électeur est bien sûr libre de son vote pour les 2 qualifiés (j'aurais préféré 3 admis: je pense qu'il faut changer notre Constitution... pour avoir une vraie séparation des pouvoirs publics).Je ne comprends pas toutes ces hommes et ses femmes qui essaient d'influencer le vote, surtout le mien. Je suis assez mâture pour savoir pour qui voter... Cela serait très inquiétant que 30 ou 40 millions d'adultes qui ne seraient même pas capables de se faire leur propre opinion ! Nous serons alors un pays très faible mentalement, dans notre capacité de savoir raisonner par nous-mêmes... Moi, j'aurais très peur de vivre dans un tel pays...une telle nation...Mon choix est fait depuis très très longtemps, et ce n'est pas les petites paroles des uns, même énarques de la promotion Marc Bloch, Victor Hugo, Léopold Sedar Senghor, etc., qui ne dicteraient le bulletin à mettre dans mon enveloppe le 24 avril prochain. Mettez-vous cela une bonne fois pour toutes dans votre petit coco...
Taz, Posté
Jusqu'à preuve du contraire, en quoi la mission d'un 1er ministre peut-elle inclure une distribution de tracts à finalité électorale ''' Pour ce Macron sortant en plus ''' Détesté comme il a toujours cherché à l'être ici, à La Réunion comme en Navarre ! Ce n'est pas le rôle d'un chef de gouvernement et cela coûte un "pognon de dingue" au contribuable. Avec Macrotte, on est vraiment dans le routage de g.... le plus immonde. Il faut absolument voter contre cette raclure pour foutre vraiment le bordel et transformer enfin ce pays pour le sauver pendant qu'il en est encore temps !
Janklod, Posté
Pour les fêtes de Pâques, " allé rodé " les oeufs, vous n'en trouverez pas ni sur les plages ni dans les cirques de l'île.monsieur Castex n'est pas passé par là pour cacher nos étrennes de fin de mandat. Car le panier est vide. Un geste simple : Allez voter " sans faire barrage à l'autre candidat. Même si la Viéme république est à bout de souffle. La démocratie vaincra par les urnes. Des rebondissements sont à craindre. Et la rose fleurira, là où on cultive les roses en mai prochain. L'élu(e) apparaîtra, l'occident s'enflamera et renaîtra de ses cendres.Adviendra qui pourra !
GERARD97460, Posté
Il ne faut venir crier après si vous avez mal voté, car le changement s'est pour maintenant et il faut profiter de cette situation pour faire partir de l'avant cette FRANCE en perdition depuis plus de 40 ans, depuis le départ de De Gaulle, et pourtant tous les présidents après lui revendiquaient être de De Gaulle, mais n'a rien fait comme lui depuis tout ce temps, même ce dernier jeunot qui a eu le pouvoir par la faute des français qui ont très mal voté, j'espère que cela ne se renouvellera pas encore une nouvelle fois cette fois ci et qu'on aura un nouveau président qui nettoiera cette FRANCE comme il se devrait être.Donc vivement le changement avec Marine LEPEN.
TICOQ, Posté
La fin de votre article est d'une bêtise sans nom. Vous élaborez un futur hypothétique noir pour encore une fois, faire peur en cas de victoire de Marine Le Pen. C'est nul et inutile. En tout cas pas du niveau d'un site d'information.
Zozimé, Posté
A voir cette figure crispée, ça augure de la suite si par malheur le candidat sortant est réélu. On a vu depuis 2017 sa gouvernance, on a subit, ça suffit
ZembroKaf, Posté
En colère et triste si le RN "parti raciste" (désolé pour les pro Marine) arrive en tête à La Réunion !!!
NON MACRON...., Posté
L'article dit vrai, un barrage contre la Macronie.... on a vu, on a subit 5 ans de misère et de violences et Castes ose dire que le RN est le diable '''' Son gouvernement, celui de Macron n'a jamais été aussi peu à l'écoute du peuple, des souffrance, jamais un gouvernement n'aura été aussi en décallage, jamais un gouvernement n'aura diviser autant, jamais un gouvernement n'aura apporter tant de misère, d'insécurité, de violences. Diviser pour mieux reigner, monter le peuple contre sa police et vice versa. Jamais les hopitaux et les campagnes n'auront souffert autant.... Et ce monsieur veut qu'on vote Macron ''''' Je crois que même si c'était Mickey Mouse au deuxième tour, j'aurais voté pour lui et non pour le petit roi Macron.....