[EN DIRECT] A La Réunion la candidate du RN totalise 59,57% des suffrages :

Présidentielle : Emmanuel Macron réélu Président de la République avec 58,54% des voix contre 41,46% pour Marine Le Pen


Publié / Actualisé
Emmanuel Macron (LREM) a été réélu Président de la République ce dimanche 24 avril 2022. Il a obtenu 58,54% des voix selon les dernières estimations. Marine Le Pen (RN) totalise 41,46 des suffrages et a donc été largement battue. A La Réunion, à l'inverse de la Métropole, la candidate du RN arrive largement en tête dans les 24 communes. Elle totalise 59,57% des voix contre 40,43% des suffrages pour Emmanuel Macron. 40,61% de l'électorat réunionnais ne s'est pas rendu aux urnes. Suivez notre direct (Photo rb/www.ipreunion.com)
Emmanuel Macron (LREM) a été réélu Président de la République ce dimanche 24 avril 2022. Il a obtenu 58,54% des voix selon les dernières estimations. Marine Le Pen (RN) totalise 41,46 des suffrages et a donc été largement battue. A La Réunion, à l'inverse de la Métropole, la candidate du RN arrive largement en tête dans les 24 communes. Elle totalise 59,57% des voix contre 40,43% des suffrages pour Emmanuel Macron. 40,61% de l'électorat réunionnais ne s'est pas rendu aux urnes. Suivez notre direct (Photo rb/www.ipreunion.com)

• Nos journalistes sont en direct du QG d'Emmanuel Macron à Saint-Denis. Regardez

 

• Nos journalistes sont en direct, regardez :

  • IPR

    C'est la fin de ce live, merci d'avoir suivi cette soirée électorale avec nous

  • IPR

    Stéphane Albora : "3ème tour de la présidentielle : pour un troisième NON A MACRON"

    "Ce soir Emmanuel Macron a été réélu Président de la République. Je tiens à rappeler que dès le premier tour de ces élections présidentielles, les réunionnais n’ont pas placé le candidat président en tête des suffrages traduisant ainsi le rejet de sa politique. Un premier NON A MACRON

    Au second tour, ce rejet a été une nouvelle fois confirmé à La Réunion. Un deuxième NON A MACRON

    Nous le peuple, nous n’avons pas oublié les conséquences de sa politique de ces cinq dernières années (crise des gilets jaunes, destruction de notre système de soins avec les hôpitaux mis à nu, mensonge sur l’action écologique…). Une politique également menée en faveur des riches et très riches creusant l’écart avec l’autre partie de la population qui s’est appauvrie. Un tel bilan, nous n’en voulons plus dans 5 ans !

    Alors dès ce soir, dès l’annonce de ce résultat, nous engageons le combat pour le troisième tour de cette élection présidentielle : pour un Troisième NON A MACRON.

    J’invite donc l’ensemble des électeurs qui ne se reconnaissent pas dans le dénouement de la réélection d’Emmanuel Macron à lui faire barrage en élisant des députés à l’Assemblée Nationale qui constitueront une force majoritaire d’opposition au nouveau Président.

    Alors que les masques sont tombés au soir du premier tour avec de nombreux élus locaux qui ont rejoint la macronie,
    - Je dis : aucune voix de celles et ceux qui ont rejeté la politique d’Emmanuel Macron, ne devra être accordée à un député macroniste ou macron compatible.
    - Je dis : aucun bulletin de vote de celles et ceux qui ont été dupés par la politique « en missouk » des Républicains…En Marche, ne doit être accordé à un candidat qui a appelé à voter ou à soutenir Emmanuel Macron au premier comme au second tour de ces élections présidentielles.

    A Saint Pierre, Petite Ile et Saint Joseph, c’est l’union des réunionnaises et des réunionnais qui devra triompher contre Macron au mois de juin prochain lors des élections législatives.

    La force d’un peuple uni et solidaire est l’arme la plus puissante face à n’importe quelle machine électoraliste. Ensemble, il nous est encore possible de tracer un avenir en commun.

    Stéphane ALBORA
    Candidat Elections Législatives
    4 ème Circonscription
    La Réunion Plus Verte"

  • IPR

    "Le Front Républicain : Un affront au peuple Saint-Pierrois" réagit Emmanuel Doulouma

    "Alors qu’Emmanuel Macron remporte ce soir cette élection présidentielle, à La Réunion et notamment à Saint-Pierre l’expression démocratique a largement rejeté le bilan et le projet politique du président réélu.

    Le Front Républicain appelé de tous ses vœux par le maire de Saint-Pierre est devenu l’Affront au peuple Saint-Pierrois qui s’est fait ce soir entendre à travers les urnes en refusant et en rejetant ses consignes de vote !

    Donc c’est un Saint-Pierre en colère et trahi, qui s’est prononcé par 2 votes de défiance contre l’acte d’allégeance des élus Saint-Pierrois à la « macronie ». Ainsi, au premier tour ils ont porté Jean Luc Mélenchon en tête des suffrages avec 40,93 % des votes exprimés, puis Marine Le Pen (56,21%) majoritairement devant le candidat Emmanuel Macron au second tour de ces élections présidentielles.

    C’est un retournement de situation entre deux tours mais également par rapport à 2017 où Monsieur Macron arrivait largement en tête sur notre commune avec 64,45% face à Madame Le PEN avec 35,55 % des suffrages exprimés.

    C’est une véritable sanction et un véritable camouflet pour le Maire Michel FONTAINE et son équipe qui avaient accueilli en grande pompe la semaine dernière Jean Castex le porte-parole du candidat Macron, faisant fi de l’opinion et de la sensibilité des Saint-Pierrois ! 

    Face à cette arrogance, j’appelle à ce que le ras-le-bol devienne un raz-de-marée électoral lors du troisième tour de ces élections présidentielles qu’est l’élection législative au mois de juin prochain en s’opposant au candidat de la majorité municipale"

  • IPR

    A 22h (heure de Paris), Emmanuel Macron était crédité d'environ 58,5% des voix, contre 41,2% pour Marine Le Pen

    "En raison des arrondis à la deuxième décimale, la somme des pourcentages peut ne pas être égale à 100%" indique le ministère de l'Intérieur

  • IPR

    Quelques manifestations à Paris en marge des résultats

    Environ un millier de personnes ont manifesté ou tenté de manifester dans Paris, relaie le média web Brut. Sur la place de la République, de nombreuses personnes sont rassemblées pour dénoncer le résultat du scrutin, qui ne leur convient pas.

    Des rassemblements ont eu lieu à Châtelet et sur cette place notamment. Une tentative de cortège a rapidement été dispersée selon les témoins sur place. Selon Brut ces mouvements se font désormais "en ordre dispersé".

    Les échanges ont ensuite été plus tendus entre manifestants et forces de l'ordre, donnant lieu à quelques envois de grenades lacrymogènes. L'ordre a été donné de libérer la place. La place de la République a été totalement encerclée et la circulation coupée.

  • IPR

    Jean Castex : "une nouvelle étape commence"

    Jean Castex se réjouit "de la réélection nette" autant que la "défaite" de Marine Le Pen. Emmanuel Macron "a raison de dire que cette victoire l'oblige, que la France est traversée par une crise forte, il y a encore beaucoup de divisions".

    Celui qui va démissionner de son poste de Premier ministre comme il l'avait promis ajoute qu'il s'agit "d'un moment historique : un Président réélu sans cohabitation. Le gouvernement que j'ai conduit a fait tous ses efforts pour protéger le pays. Une nouvelle étape commence".

  • IPR

    Brigitte Macron : "j'ai une confiance immense en lui"

    "C'est un immense honneur que je mesure depuis cinq ans et tous les jours. On a tous la volonté que les choses changent, je le souhaite de tout mon coeur. C'est extraordinaire" déclare la Première dame Brigitte Macron, épouse d'Emmanuel Macron.

    Emmanuel Macron est le premier Président de la 5ème République à être élu pour un second mandat hors cohabitation. Une réélection historique selon ses soutiens. "Je suis tellement contente pour lui j'ai vécu ces cinq ans avec lui, il a une ambition pour la France, il va tout faire pour y aller. J'ai une immense confiance en lui."

  • IPR

    Emmanuel Macron veut "une méthode refondée pour 5 années de mieux"

    Le Président tout juste réélu, Emmanuel Macron arrive sur le Champ de Mars à Paris, aux pieds de la Tour Eiffel. Il avance main dans la main avec son épouse Brigitte Macron, Première dame, et entouré d'enfants de tous âges. La musique choisie est celle de l'Hymne à la joie, issu de la Neuvième symphonie de Beethoven, l'air qu'il avait déjà choisi en 2017.

    "Merci chers amis" commence-t-il au micro. "Après cinq années de transformation, de crises exeptionnelles, ce jour du 24 avril 2022, une majorité d'entre nous a fait le choix de me faire confiance pour les 5 années à venir. Je sais ce que je vous dois."

    Il appelle à "libérer la créativité, l'innovation dans notre pays et faire de notre pays une grande nation écologique".

    "Je sais aussi que nombre de nos compatriotes ont voté non pour soutenir les idées que je porte mais pour faire barrage à celles de l'extrême droite. Je veux ici les remercier. Je suis dépositaire de leur sens du devoir, de leur attachement à la République. Je pense aussi à tous ceux qui se sont abstenus, leur silence signfie un refus de chosir, auquel nous nous devrons de répondre. Je pense aussi à ceux qui ont voté pour Marine Le Pen (sifflements dans la foule auxquels Emmanuel Macron demande de mettre fin). Dès à présent, je ne suis plus le candidat d'un camp mais le Président de toutes et tous." Il estime qu'il devra donc, "c'est ma responsabilité", s'adresser tout autant et répondre aux soutiens de Marine Le Pen, "et la colère qui s'est exprimée".

    "Aujourd'hui vous avez fait le choix d'un projet humaniste, républicain dans ses valeurs, écologiste, fondé sur le travail, des valeurs économiques et entrepenariales. Ce projet je veux le porter avec force dans les années qui viennent, en étant dépositaire des différences et en veillant au respect de chacun et en contribuant à une société plus juste." Il ajoute : "nul ne sera laissé sur le bord du chemin".

    "Cette ère nouvelle sera l'invention collective d'une méthode refondée pour 5 années de mieux au service de notre pays, de notre jeunesse. Chacun d'entre nous compte plus que lui-même, c'est ce qui fait du peuple français cette force singulière, que je suis si fier de servir à nouveau. Vive la République et vive la France !"

  • IPR

    Voici les résultats défintifs pour La Réunion

  • IPR

    Valérie Pécresse félicite Emmanuel Macron

    "J'adresse mes félicitations républicaines à Emmanuel Macron", a déclaré l'ex-candidate LR Valérie Pécresse qui s'est aussi inquiétée d'un "score inédit" du Rassemblement National et des "fractures" divisant la France

  • IPR

    Les dirigeants européens saluent la victoire d'Emmanuel Macron

    Le chancelier allemand Olaf Scholz a félicité Emmanuel Macron pour sa victoire à la présidentielle française, estimant que ses électeurs ont envoyé "un signal fort en faveur de l'Europe".

    Le Premier ministre britannique Boris Johnson a de son côté félicité Emmanuel Macron pour sa victoire, se disant "heureux de continuer à travailler" avec lui et affirmant que la France est l'un des alliés "les plus proches" du Royaume-Uni.

    La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen s'est réjouit de "continuer l'excellente coopération" avec la France, tandis que Charles Michel, président du Conseil européen, s'est félicité que l'Europe puisse "compter sur la France cinq ans de plus"

  • IPR

    Huguette Bello, Présidente du Conseil Régional de La Réunion : "ce vote pour la République permet d’éviter à notre pays les dérives d’une Présidence d’extrême droite"

    "Emmanuel Macron a été réélu Président de La République. Ce vote pour la République permet d’éviter à notre pays les dérives d’une Présidence d’extrême droite. Pour autant, ce vote n’est en aucun cas un vote d’adhésion. C’est un vote d’alerte notamment pour les Outre-Mer et La Réunion. Il nous faut entendre la colère des Réunionnaises et Réunionnais qui s’est exprimée aujourd’hui.

    Le Président réélu aura la lourde responsabilité de conduire dans les 5 années qui viennent les affaires de la France, dans un contexte lourd d’incertitudes. Les résultats ont montré au plan national et local que notre pays ne va pas bien. L’abstention en hausse indique que les citoyens déçus se détournent des rendez-vous électoraux. L’extrême droite a augmenté son score par rapport au second tour de 2017. Ce qui est l’expression surtout de souffrances sociales qui se sont accrues ces dernières années.

    Cette dégradation relève à la fois de causes profondes et de crises conjoncturelles. Elle est la conséquence de ce système productiviste néolibéral qui exploite les hommes, notre Planète et accroît sans cesse les inégalités. Elle est aussi accélérée par la crise sanitaire de la Covid 19, par la crise géopolitique et les guerres.
    Au premier tour, nous avions soutenu un programme à fort contenu social et écologique qui s’attaquait aux causes structurelles de ce système que nous combattons. Ce soir, nous le disons avec force : le nouveau pouvoir doit impérativement s’en inspirer sous peine d’une aggravation de la situation. Tout le monde s’attend à des lendemains difficiles.

    La situation est encore pire dans les Outre-mers et à La Réunion où la candidate d’extrême droite a rassemblé sur son nom la majorité des suffrages exprimés. Nous ne pouvons que le regretter.

    Cela montre bien que le système réunionnais est à bout de souffle. Il laisse de côté une fraction de plus en plus large de la population.
    Nous ne pouvons plus tolérer l’extension de la pauvreté, de la vie chère, des inégalités sociales plus accentuées qu’en France hexagonale.  Et de ce fléau du chômage si prégnant au sein de notre population....

    Dès le soir du premier tour, nous avons pris nos responsabilités, en appelant à faire échec à l’arrivée au pouvoir en France, du nationalisme, du populisme et de la xénophobie.

    Ce soir, nous appelons le nouveau Président de la République à prendre, à son tour, ses responsabilités.
    Il doit prendre la mesure de la gravité de la situation à La Réunion.
    Il doit prendre en compte l’ensemble des attentes de la population réunionnaise.
    Il doit enfin écouter les aspirations du plus grand nombre.

    Le dimanche 12 juin, c’est le troisième tour ! A l’occasion des législatives, nous appelons les Réunionnaises et Réunionnais à se rassembler autour des candidats progressistes qui portent le programme et les valeurs de l’Union populaire. Ce programme, les Réunionnais l’ont largement validé au premier tour en votant pour Jean Luc Mélenchon car il répond aux préoccupations et attentes des Réunionnais. C’est pourquoi, j’appelle, dès ce soir, au rassemblement le plus large autour des valeurs de justice sociale, de solidarité, d’égalité et de respect des droits. Pour que les ambitions sociales, économiques culturelles, écologiques, portées par l’Union Populaire soient entendues par le plus grand nombre, plus que jamais, nous devons ouvrir de nouvelles perspectives pour les Réunionnais. Pour une Réunion plus juste et plus solidaire."

  • IPR

    Emmanuel Macron passe à 58,8%

    Selon les estimations d'Ipsos Sopra Steria, relayés par France télévisions, le score d'Emmanuel Macron passe à 58,8% et celui de Marine Le Pen à 41,2%.

  • IPR

    Emmanuel Séraphin, maire de Saint-Paul : "ce résultat correspond au rejet de la politique Outre-Mer menée pendant les cinq dernières années"

    "Je remercie d’abord l’ensemble des électeurs Saint-Paulois qui se sont mobilisés au second tour de cette élection présidentielle. Je salue également toutes les personnes qui ont participé au bon déroulement de ce scrutin, faisant ainsi vivre la démocratie.

    Les urnes ont tranché. Je prends acte de la réélection d’Emmanuel MACRON en tant que Président de la République. À La Réunion, compte tenu du score du Rassemblement national, ce résultat n’est pas un vote d’adhésion. Il correspond au rejet de la politique Outre-Mer menée pendant les cinq dernières années.

    Localement, et à Saint-Paul, ce rejet se traduit notamment par plus de 10% des électeurs qui ont fait le choix du vote blanc ou nul.

    Les élections législatives nous offrent donc une opportunité historique pour mettre en œuvre la politique qui correspond véritablement aux aspirations des Réunionnaises et des Réunionnaises.

    J’en appelle donc au rassemblement des forces progressistes. Notre responsabilité est immense. Les 12 et 19 juin, nous aurons la possibilité d’ouvrir un autre chemin autour de l’Union populaire de Jean-Luc MÉLENCHON."

  • IPR

    Eric Zemmour : "j'appelle à l'union nationale en vue des législatives"

    "Les élections législatives voient deux grands blocs politiques : l'un macroniste, l'autre islamo-gauchiste. Un match qui n'aura qu'un seul perdant : la France. J'appelle à l'union nationale en vue des législatives" déclare Eric Zemmour.

  • IPR

    Juliana M’Doihoma : à La Réunion, "la colère et l’insatisfaction ont pris le dessus"

    "C’est une situation particulièrement inédite que de voir les Réunionnaises et les Réunionnais, comme l’ensemble des ultramarins d’ailleurs, faire massivement le choix de Marine Le Pen. Cela semble tellement à rebours de nos valeurs… Mais c’est pourtant devenu une réalité : la colère et l’insatisfaction ont pris le dessus, ont nourri le rejet local du Président sortant et ont favorisé l’option adverse.

    C’est à mon sens le fruit de nombreuses décennies d’échec des politiques gouvernementales successives menées en outre-mer. De nombreuses réflexions, de nombreux effets d’annonce, mais à l’arrivée des résultats qui n’apportent pas d’évolutions palpables sur des sujets aussi essentiels que la vie chère et le pouvoir d’achat, l’emploi, le logement,…

    Les résultats au national qui placent le Président Macron en tête apportent bien sûr un certain soulagement de ne pas voir l’extrême droite prendre les commandes du pays. Mais le décalage profond entre le vote en hexagone et le vote outre-mer traduit incontestablement une certaine fracture et un véritable travail de fond à mener.

    L’un des premiers chantiers à conduire est celui de l’engagement citoyen et de la lutte contre l’usure démocratique qui s’est illustrée par une très forte abstention.

    Il importe également pour le Président élu au national mais rejeté localement, de changer de braquet et de mettre en place une autre feuille de route, un autre pacte pour les outre mers, en évitant les règles uniformes pour tous et mal adaptées à notre territoire.

    Cet enjeu rend les prochaines élections législatives encore plus déterminantes. Les 7 futurs députés réunionnais devront plus que jamais savoir s’affranchir des carcans partisans pour porter véritablement un front réunionnais tirant toutes les leçons de la colère exprimée par les électeurs de l’île ce soir et solidaire non pas dans la défense des intérêts des partis, mais dans la défense des intérêts de toutes les franges de la population réunionnaise."

  • IPR

    Les résultats commune par commune

    Le second tour de l’élection présidentielle a lieu ce dimanche 24 avril 2022. Retrouvez tous les résultats de l'élection présidentielle par commune en cliquant ici.

  • IPR

    "Avec Emmanuel Macron pour faire gagner La Réunion"

    "Je remercie toutes les dionysiennes et les dionysiens qui ont fait le choix du vivre ensemble face au choix du repli sur soi.

    Beaucoup encore reste à faire et aujourd’hui avec cette victoire nous sommes en position de continuer le chemin, de continuer le combat, avec le plus grand rassemblement auprès d’Emmanuel Macron, pour faire gagner La Réunion !

    Farid Mangrolia
    TOUS DIONYSIENS
    Ex-Référent LREM"

  • IPR

    André Thien Ah Koon : "ce vote exprime un cri de désespoir et de grande souffrance"

    Pour cette élection importante, je tiens à féliciter les électeurs tamponnaises et tamponnais qui se sont déplacés pour désigner leur Président de la République.

    A la Réunion, la candidature de Mme LE PEN est ressortie majoritaire comme les autres département d'Outre-mer. J'en prend acte et je la respecte. Comme je l'avais annoncé, ce vote exprime un cri de désespoir et de grande souffrance de notre population face aux difficultés quotidiennes liées au pouvoir d'achat, au mal logement, à la précarité des salaires, de toutes les allocations sociales et familiales et également les petites retraites. Cette détresse concerne aussi l'avenir de nos agriculteurs, des petites entreprises artisanales et commerciales.

    C'est avec beaucoup de gravité qu'il faut prendre en considération la portée du message de notre peuple.

    J'ai alerté personnellement les proches collaborateurs du Président MACRON sur la nécessité d'examiner et d'apporter des réponses concrètes et urgentes sur les problèmes à résoudre pour les Outre-mer : la pauvreté, logement de la population, l'avenir de l'agriculture et des petits commerçants et des artisans, l'insuffisance des formations de nos jeunes, l'avenir de la planète par la reconquête de la biodiversité et la place de La Réunion dans le Grand Sud de l'Océan Indien avec les TAAF.

    A mon sens, ces questions vitales pour l'avenir de la population réunionnaise ont pris trop de retard pour ne pas les placer en premier plan de nos préoccupations et de nos actions.

    A toute notre population, qui s'est exprimée ou pas, je leur dis “nous allons nous battre pour que vos appels au secours soient entendus et pris en considération”.

    Je félicite le Président Emmanuel MACRON qui a été élu aujourd'hui par le peuple de notre pays la France.

    Conscients de ses hautes compétences, je lui ai apporté dès le début de cette campagne mon parrainage et mon soutien afin de donner toutes les chances à la France et en particulier à notre population de La Réunion. J'entends marquer ce soutien avec lucidité, vigilance et responsabilité pour protéger nos retraités, nos enfants et nos familles.

  • IPR

    "La première tâche du président sera de retrouver cette unité nationale"

    "En additionnant le poids des abstentionnistes, les votes blancs et les votes nuls, nous sommes dans une situation où davantage de citoyens n'ont pas fait de choix par rapport à ceux qui ont voté pour Marine Le Pen ou Emmanuel Macron. La première tâche du président sera donc de retrouver cette unité nationale, chose difficilement réalisable. L'une des erreurs des électeurs au 1er tour est d'avoir considéré que Marine Le Pen était en capacité de l'emporter face à Emmanuel Macron au second tour. Les enseignements des présidentielles de 2002 et de 2017 où le barrage républicain a fait réélire le président sortant, n'ont pas été retenus : voter Marine Le Pen au 1er tour c'est faire réélire Emmanuel Macron au second tour ! Dans les départements d'outre-mer, à deux reprises, au 1er tour et au second tour, les électeurs ont refusé Emmanuel Macron. L'un des enjeux est donc de réconcilier ces populations avec la politique gouvernementale, chose qui ne se fera pas sans un renouvellement de la classe politique locale qui a été désavouée dans leur appel à réélire Emmanuel Macron.

    Pour le mouvement citoyen : Demain, Ensemble. Vincent RIVIERE"

  • IPR

    Michel Dennemont, sénateur : la victoire de E.Macron "historique"

    "Nous nous félicitons de la victoire d'Emmanuel Macron. Elle est historique à double titre. C'est la première fois qu'un président sortant , hors cohabitation, se fait réélire et deuxièmement cette réélection est historique au vu du contexte difficile dans lequel le Président a dû mener son quinquennat. Ici à La Réunion,comme dans la majorité des Dom les résultats ne sont pas à  la hauteur des attentes. Nous en prenons acte et entendons le message des électeurs. Nous entendons leur colère, car ce n'est pas un vote d'adhésion au RN mais l'expression d'un mal être. Nous allons travailler encore plus en concertation avec les acteurs locaux, les citoyens et le gouvernement."

  • IPR

    "Le troisième tour commence ce soir : aux législatives, vous pouvez battre monsieur Macron" déclare JL Mélenchon

    "Madame Le Pen a été battue, la France a refusé de lui confier son avenir et c'est une très bonne nouvelle. Mais monsieur Macron est le plus mal élu de la 5ème République, sa monarchie présientielle survit par défaut. Il surnage dans un océan d'abstention, de bulletins blancs et nuls" souligne Jean-Luc Mélenchon, candidat LFI du premier tour.

    Il salue tous ceux qui seront "victimes" de ce gouvernement. "Ne vous résignez pas, entrez dans l'action. La démocratie peut nous donner de nouveau le moyen de changer de cap, le troisième tour commence ce soir. Les 12 et 19 juin ont lieu les législatives, vous pouvez battre monsieur Macron et choisir un nouveau chemin." Il appelle à voter une majorité de candidats LFI.

    "En vous appelant à m'élire Premier ministre je vous appelle à un nouvel avenir en commun pour notre peuple. Courage, détermination, refus de la fatalité et résignation."

  • IPR

    Marine Le Pen en tête à La Réunion

    La candidate du Rassemblement national est train de faire la course en tête à La Réunion. Les résultats déjà connu la donne largement en tête. Cela est notamment le cas au Tampon, à Saint-Benopit, à Sainte-Marie ou encore au Port

    Pour rappel, au prepier tour le dimanche 10 avril, Jean-Luc Mélenchon était arrivé largement en tête du premier tour avec 40,26% des suffrages. Le leader de la France insoumise double presque son score de 2017 (24,53%) où il avait déjà terminé à la première place.

    Loin derrière Marine Le Pen s'etait placé en deuxième position avec 24,73%. Une place qu'elle occupait déjà en 2017 avec 23,46% des voix.

    Encore plus loin derrière Emmanuel Macron 18,04 %, sensiblement à égalité avec son score de 2017, avait aussi fini à la troisième place.

    Aucun autre candidat n'avait dépassé la barre des 5%

     

  • IPR

    Perdante de l'élection, Marine Le Pen souligne une "éclatante victoire" et un "score historique" de son parti

    Marine Le Pen dénonce "des méthodes brutales et violentes" de la part de son adversaire. "Mais le résultat ce soir représente une éclatante victoire. Des millions de nos compatriotes ont fait le choix du camp national et du changement. J'adresse ma gratitude à tous ceux qui m'ont fait confiance et tous ceux qui nous ont rejoints" ajoute-t-elle.

    Elle remercie les compatriotes "des provinces, des campagnes, d'Outre-mer qui m'ont largement placée en tête du second tour avec une force extraordinaire qui m'honore". Marine Le Pen se dit toujours "déterminée". "Dans cette défaite, je ressens une espérance : ce résultat montre une grande défiance du peuple français à leur égard. Les Français manifestent le souhait d'un contre-pouvoir fort."

    A l'issue de cette présidentielle, "la partie n'est pas tout à fait jouée, car dans quelques semaines auront lieu les élections législatives. Nous lançons ce soir la grande bataille électorale des législatives, je mènerai cette bataille aux côtés de Jordan Bardella, avec tous ceux qui ont la Nation chevillée au corps." Elle appelle "dès le 12 juin à voter pour eux (les candidats RN, ndlr)".

    Elle souligne un "score historique" ce soir. "Jamais je n'abandonnerai les Français" conclut-elle.

  • IPR

    Cyrille Melchior : "Nous devons être à l’écoute du message de colère des Réunionnais"

    Cyrille Melchior a publié le communqiué suivant :

    Par ce vote de dimanche, les réunionnaises et les réunionnais nous interpellent. Ce dimanche 24 avril, les Français ont réélu Emmanuel Macron à la présidence de la République. Je voudrais tout d’abord lui adresser toutes mes félicitations.

    Je tiens ensuite à remercier les électeurs réunionnais qui se sont rendus aux urnes et ont ainsi accompli leur devoir de citoyen.

    Je ne peux que regretter le score du Rassemblement National à La Réunion qui doit bien sûr nous alerter. Il résulte des difficultés économiques et sociales auxquelles la population de notre île est confrontée. Nous devons être à l’écoute de ce message de colère, que nos concitoyens ont voulu adresser à l’Etat.

    En tant qu’élus de la République, nous devons nous rassembler, continuer à travailler ensemble pour une meilleure prise en compte des attentes des réunionnaises et des réunionnais.

    Car notre territoire est en souffrance. Il est miné par notre faible pouvoir d’achat, le chômage, le mal logement, l’échec scolaire, le coma circulatoire, l’insécurité, les violences, notamment intra-familiales, les difficultés d’aménagement liés à l’insularité, la dépendance encore trop importante aux produits extérieurs, les difficultés économiques, la précarité et la vulnérabilité.

    Fort de cette volonté de renforcer la cohésion sociale sur notre territoire, de promouvoir le « bien-travailler ensemble », j’assumerai toutes mes responsabilités pour que les attentes des réunionnaises et des réunionnais soient entendues au plus haut sommet de l’Etat.

  • IPR

    Cyrille Melchior

    "Il a triomphé et j'en suis heureux" salue Cyrille Melchior, au QG des soutiens de Macron. Il note que les crises successives "ont impacté le bien être des Français", et "même si Emmanuel Macron a été brillamment élu ce soir, il faut que le Président réélu entende la souffrance des Réunionnaises et des Réunionnais".

    "Nous avons voulu faire passer des messages, ils n'ont pas suffisamment été entendus, maintenant nous allons travailler. La démocratie s'est exprimée et les Réunionnais ont exprimé leur mécontentement, c'est une base sur laquelle il faut travailler sans relâche."

  • IPR

    Nassimah Dindar appelle Emmanuel Macron à "écouter le rejet"

    Nassimah Dindar se réjouit de la victoire d'Emmanuel Macron mais elle appelle le Président réélu à "écouter le rejet" de la part de la population. A La Réunion et dans les Outre-mer de façon générale, Marine Le Pen a largement séduit avec un pouvoir qu'elle a voulu anglé sur le pouvoir d'achat. Elle insiste sur le besoin de soutenir l'emploi. "Il y a de vraies actions à mener pour le développement de notre territoire."

    En tant que parlementaires, "notre rôle c'est faire entendre notre voix" ajoute-t-elle. Le mandat d'Emmanuel Macron a été marqué par "trois crises : gilets jaunes, Covid-19, guerre en Ukraine" souligne-t-elle.

     

  • IPR

    Nos journalistes sont en direct du QG des soutiens d'Emmanuel Macron, là-bas c'est l'explosion de joie

  • IPR

    Emmanuel Macron est réélu Président de la République avec 58,2% des voix

    Selon les premières estimations, Emmanuel Macron est réélu Président de la République avec 58,2% des voix . Il atteint la plus haute marche de l'Élysée en devançant son adversaire Marine Le Pen, candidate du Rassemblement national.

  • IPR

    Le taux de participation finale pour ce second tour à Saint-Leu est de 56,50% soit 16 173 votants.

    Contre un taux de 51,82% au premier tour le 10 avril dernier.

  • IPR

    Depuis 1969 l'abstention ne cesse de grimper

     

  • IPR

    Saint-Louis : 52,92% de votants à 19h

    23.232 Saint-Louisiens ont voté à 19h soit 52,92% des inscrits. Dans le détail, cela donne 50,04% des votants à Saint-Louis et 56,86% à la Rivière Saint-Louis).

  • IPR

    L'ambassade américaine conseille à ses ressortissants d'éviter les grandes villes ce soir

    La représentation diplomatique américaine en France met en garde contre le risque de "terrorisme" et de "trouble à l'ordre civil", mais aussi contre les "rassemblements" ce dimanche "qui pourraient devenir violents" note lefigaro.fr

     

  • IPR

    Une forte abstention de 28% au 2nd tour possible

    L'abstention devrait atteindre 28% au 2nd tour de l'élection présidentielle dimanche, soit 2,5 points de plus qu'en 2017 (25,44%), selon les estimations convergentes de quatre instituts de sondage, mais sans atteindre le record de 1969 (31,3%). Selon Ipsos Sopra-Steria, l'Ifop, Harris interactive et Elabe, le niveau d'abstention serait ainsi de 28%, en hausse de 1,7 point par rapport au premier tour (26,31%), qui avait déjà été marqué par une faible participation, tandis qu'Opinionway anticipe pour sa part 27,8%.

  • IPR

    Saint-Paul : la particpation est à 58,31%

    A 19h, le taux de particpation finale à Saint-Paul était de 58,31% en 2022. Il était de 62,91% au second tour en 2017 et de 51,73% au premier tour le 10 avril 2022

  • IPR

    Entre-Deux : une participation de 69,80 %

    A l'Entre-Deux, les électeurs se sont relativement bine mobilisés. A 19h, le taux de participation définitif était de 69,80 %, (4.149 votants sur 5.944 inscrits)

    Au second tour en 2017 il était de 69 %

  • IPR

    Le taux de participation finale à 19h au Port est de 54,23%

  • IPR

    Saint-Benoît : 57,52 % de participation à 19 heures (définitif)

    Nombre d’inscrits : 29.103

    Le taux de participation définitif en 2017 était de 58,41%.

  • IPR

    Le taux de participation à 19 heures à Saint-Denis est de 59,42 %.

    Un taux en baisse par rapport au second touren 2017 ou 63,32 % des Dionysiens étaient allés voter

  • IPR

    Le taux de participation à 19 heures à Saint-Leu est de 56,52% soit 16.180 votants.

    La participation à 19 heures au 1er tour le 10 avril 2022 était 51,82%.

  • IPR

    A 17 heures en Métropole (19h à La Réunion) le taux de participation global en France est de 63,23 %.

    Le 10 avril, 65 % des votants s’étaient déplacés à 17 heures. Ce score est en baisse de 2 points par rapport au second tour de l’élection de 2017 (65,3 %) à l’occasion du même duel entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

     

     

  • IPR

    Il est 19h, tous les bureaux de vote ferment, le dépouillement commence

  • IPR

    Saint-Leu : un taux de participation de 54,08% à 18 heures

    Pour ce second tour de l'élection présidentielle, le taux de participation à Saint-Leu à 18 heures est de 54,08%, soit 15.482 votants sur 28.627 inscrits dans la commune.

    La participation à 18 heures au 1er tour était de 50,11%.
     

  • IPR

    Le taux de participation à 18 heures à Saint-Benoît est de 55,98%.

    Le taux de participation à la même heure en 2017 était de 56,41%.

  • IPR

     Le Port : 52,52% de votants à 18 heures

    Le taux de participation à 18 heures est de 52,52% au Port, contre 56,36% en 2017.

  • IPR

    Le taux de participation à 17 heures à Saint-Benoît est de 51,54 %.

    En 2017, ce taux était de 51,15%.

  • IPR

    Le taux de participation à La Réunion pour le 2ème tour de l'élection présidentielle 2022 est estimé à 52,43 % à 17 heures.

    Il était estimé à 22,82 % à 12h.

  • IPR

    Au bureau 17 à Saint-Denis, "ça vote bien"

    Dans le Bas de la Rivière à Saint-Denis, au bureau 17, les électeurs se sont déplacés pour ce second tour de l'élection présidentielle. "Depuis ce matin on a pratiquement 500 personnes qui se sont déplacées. On est sur une participation équivalente au premier tour. Les gens sont très concernés. Dans ce bureau, on est sur 700 inscrits, 600 qui votent. Ça vote ici", explique Nelly Dani la présidente. Écoutez :

  • IPR

    Saint-Louis : un taux de participation de 42,55 % à 16 heures

    Le taux de participation à 16 heures était de 42,55 %, soit 18.679 votants.

  • IPR

    Participation à 16 heures, à Saint-Leu

    Le taux de participation à 16 heures est de 43,80% soit 12 540 votants sur 28 627 inscrits dans la commune.

    La participation à 16 heures au 1er tour était de 40,23%.

     

  • IPR

    Saint-Denis : 47,13 % de participation à 16 heures

    Le taux de participation à 16 heures est de 47,13 % dans le chef-lieu. En 2017, ce taux était de 49,80 % à la même heure.

  • IPR

    Le Tampon : un taux de participation de 52,84 % à 16 heures

    La commune du Tampon comptent 84 bureaux de votes pour 64 265 inscrits.

    À 16 heures, le taux de participation est de 52,84% contre 54,65% lors des élections présidentielles de 2017. Au premier tour, à la même heure, le taux de participation était de 48,75% contre 52,84% en 2017.

  • IPR

    Saint-Benoît : un taux de participation de 45,95 % à 16 heures

    À 16 heures, le taux de participation à Saint-Benoît est de 45,95 %. Le taux de participation à la même heure en 2017 était de 45,80 %.

  • IPR

    Le Port : 43,72% de votants à 16 heures

    Le taux de participation à 16 heures est de 43,72% au Port, contre 46,85% en 2017.

  • IPR

    Saint-Benoît : un taux de participation de 40,65 % à 15 heures

    À 15 heures, le taux de participation à Saint-Benoît est de 40,65 %. Le taux de participation à la même heure en 2017 était de 40,78 %. 29.103 électeurs sont inscrits sur la commune.

  • IPR

    Seulement 291 votants à la mi-journée au bureau n°22 de Bois-de-Nèfles Saint-Paul

    Au bureau n°22 de Bois-de-Nèfles Saint-Paul, la participation à la mi-journée est assez faible par rapport au premier tour. Sur les 688 votants, à 14 heures, seuls 291 s'étaient déplacés. "Au premier tour on a bien voté. On avait 315 votants et là non. Peut-être les gens ne veulent pas voter. On n'arrivera pas comme la dernière fois à avoir 413 votants le soir", explique Rose-Méry Prémonté, présidente du bureau n°22 à Bois-de-Nèfles Saint-Paul. Écoutez :

  • IPR

    La participation s’élève à 26,41 % à midi, en hausse de près d’un point par rapport au premier tour

    Le taux de participation était de 26,41 % à midi, selon le ministère de l’intérieur On observe une hausse de 0,93 % de la participation par rapport au premier tour du 10 avril, où le taux de participation était de 25,48 % à la même heure. Au second tour de l’élection présidentielle de 2017, il s’établissait à 28,23 %.

     

  • IPR

    Participation à 13h à Saint-Louis : 13.132 votants soit  29,92%

    7.095 votants soit  27,98% à Saint-Louis, 6.037 votants soit 32,56% à la Rivière Saint-Louis

  • IPR

    À Mayotte, le taux de participation à 12h est estimé à 17,02 %

     

  • IPR

    A midi, le taux de participation est estimé à 22,82% à La Réunion

    Un chiffre en hausse par rapport au premier tour qui avait enregistré 21,83% de participation. Pour rappel, les taux de participation à La Réunion pour l’élection présidentielle :

    Par commune :

    Le Port : 27,50% contre 24,08% au premier tour

    Saint-Benoit : 26,31%

    Saint-Leu : 26,19% contre 23,58% au premier tour

  • IPR

    Le taux de participation à 11h à Saint-Benoît est de 19,23%

    Leaux de participation à 11h en 2017 était de 19,28%. 29.103 électeurs sont inscrits sur la commune

  • IPR

    A 11h, le taux de participation est de 25,47% au Tampon contre 26,48% lors des élections présidentielles de 2017

    La commune du Tampon comptent 84 bureaux de votes pour 64.265 inscrits. 

  • IPR

    Participation à 11h à Saint-Louis : 7.728 votants soit 17,60%

    4.144 votants soit 16,34% ont voté à Saint-Louis, 3.584 votants soit 17,60% ont voté à la Rivière Saint-Louis

  • IPR

    Le taux de participation à 11h était de 21,08% à Saint-Denis

    Lors du premier tour, à la même heure, le taux de participation était de 18,70%

  • IPR

    Le taux de participation à 10h est de 12,36% à Saint-Leu, soit 3.539 votants 

    Nombre d'inscrits sur la Commune de Saint-Leu : 28 627 

    Nombre de bureaux de vote : 36

  • IPR

    Le taux de participation à 10h est de 13,28% au Port

  • IPR

    Les bureaux de vote ouvrent dans l'Hexagone

    Ils fermeront leurs portes à 22 heures (heure de La Réunion).

  • IPR

    "Nous avons une fréquentation assez maintenue à l'ouverture du bureau" indique Gilles Hubert, adjoint à la mairie de La Possession

    Un pic de fréquentation est attendu à la sortie de la messe. "On a bon espoir" confie l'élu, regardez :

  • IPR

    Les bureaux de vote ouvrent leurs portes à La Réunion

    Ils seront ouverts jusqu'à 19 heures. 675.000 Réunionnais sont appelés aux urnes ce dimanche

  • IPR

    La mobilisation en baisse en Guyane

    A 17h, le taux de participation est estimé à 37,55%. Pour mémoire, ce même taux en 2017 était de 41,19%. Pour le premier tour du 9 avril dernier, il était de 34,6%

  • IPR

    La participation en hausse par rapport à 2017 en Martinique

    A 17h00, le taux de participation en Martinique est estimé à 42,36 %. En 2017, le taux de participation au second tour était de 41,02 %, à la même heure. Pour rappel, en 2012, il était de 39,47 %.

  • IPR

    En Guadeloupe, la participation reste faible

    Le taux de participation à 17h est de 38,85%

  • IPR

    Une participation en hausse à Saint-Pierre-et-Miquelon

    Le taux de participation à 17H à Saint-Pierre-et-Miquelon est de 48,48%.  Il était de 44,40% au premier tour.

  • IPR

    En Polynésie Française, le taux de participation est extrêmement bas

    A 12h le taux de participation était de 16,54% contre 24,61% en 2017. A 17h, il est de 32,17% contre 46,92% en 2017.

  • IPR

    Bonjour à tous, bienvenue dans ce direct

    Nous suivrons toute la journée ce deuxième tour de l'élection présidentielle, restez avec nous

A propos

Les Français élisent leur président(e)

- Un président ou une présidente de la République -

Les Français auront le choix entre les deux candidats qualifiés pour le second tour.

D’une part, le président de la République sortant, Emmanuel Macron (LREM), arrivé en tête lors du premier tour avec 27,84% des voix. Il veut être le premier Président de l’histoire de la 5ème République à être réélu hors cohabitation. En effet, si François Mitterrand, en 1988, et Jacques Chirac, en 2002, ont réussi à être réélus, c’était justement dans ce contexte où se terminait un mandat de cohabitation avec un gouvernement et un Parlement dirigé par le camp adverse au Président.

D’autre part, Marine Le Pen, candidate du Rassemblement national arrivée en seconde position du premier tour avec 23,15% des voix. Elle rêve d’être la première figure féminine à diriger la France.

- Les opérations de vote -

Les bureaux de vote seront ouverts à 8h. Peuvent voter tous les Français âgés de 18 ans, inscrits sur les listes électorales et jouissant de leurs droits civiques et politiques. Ils doivent se présenter au bureau de vote munis d’une pièce d’identité. Les personnes atteintes du Covid-19 peuvent malgré tout accomplir leur devoir citoyen à condition de porter un masque et de respecter les gestes barrières. A La Réunion, 675.319 personnes sont inscrites sur les listes électorales.

A 19h, les bureaux de vote fermeront et débuteront les opérations de dépouillement qui donneront le résultat des élections. Aucune information ne sera communiquée avant la fermeture de tous les bureaux de vote de France, soit 22h à La Réunion (20h en Métropole). A cette heure-là, le nom de la personne qui présidera de la France sera dévoilé. Pour être élu, le candidat doit recueillir la majorité des suffrages exprimés, soit 50% + 1.

- L’épineuse question de l’abstention -

Le premier tour, le 10 avril dernier, a été marqué par un très fort taux d’abstention. 46,36% des Réunionnais ne se sont pas rendus aux urnes, contre 41,32% lors du premier tour de l'élection présidentielle de 2017. Compte tenu de la dynamique de la campagne de l'entre-deux-tours, le risque d’une démobilisation massive des électeurs n’est clairement pas à exclure pour ce second tour.

A contrario, ce scrutin peut être aussi celui d’un sursaut démocratique compte tenu des enjeux présents et à venir. En 2017, le taux d’abstention s’était élevé à 37,09% pour le second tour à La Réunion. Quel sera le taux de participation pour ce scrutin ? La réponse à cette question sera donnée en soirée.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

9 Commentaire(s)

Razmot, Posté
Ce résultat montre clairement que les DOM NE VEULENT PLUS DE LA DICTATURE MEPRISANTE DE MACRON! Et cela devrait être entendu en HAUT LIEU, car sinon il risque d'y avoir de gros soucis! En effet, on voit ce qui se passe aux Antilles depuis un certain temps et à La Réunion ça pourrait aussi exploser n'importe quand, car on nous méprise totalement nous traitant comme des esclaves rien de plus rien de moins! Ne pas zaper svpl! comme vous en avez la fâcheuse habitude!
HULK, Posté
Ah ils ont le sourire les nazes qui ont soutenu MACRON à LA RÉUNION. Pourtant ils se sont ramassés une belle gamelle. Une belle bande de losers. Au moins les ultramarins sont lucides. Maintenant on va pleurer. Bien fait pour nous, ce n'est pas cette bande de bras-cassés qui va pouvoir faire quelque chose.
Un covid politique le 24 avril 2022, Posté
Les résultats n'annoncent pas d'euphorie. Ce sera la soupe à la grimace. Le taux d'absentention très important pose des questions sur le quinquennat précédent. C'est le Covid politique.
Femme , Posté
A la Reunion, la femme est l'avenir de l'homme.
Dom Tom pour le Pen, Posté
Premières infos : MLP en tête en Outre mer partout, le préfet de Martinique aurait interdit l'affichage des résultats à tous les bureaux de vote...
La vérité si je mens !, Posté
Et si on allait vers une surprise'Et si tous ces sondages favorables au sortant avaient un effet pervers' En ce second tour de l'élection présidentielle française, ne faut-il pas se remémorer le Brexit et l'élection de Donald Trump ' Deux chocs, deux surprises que personne, ou presque, n'avait vu venir. Ces deux épisodes doivent-ils servir de leçons aux Français qui votent ce 24 avril ' Lors de sa toute dernière interview avant le second tour, sur uneTV, pour encourager les Français à aller voter, le sortant ne dit pas autre chose : "Il y a des millions de gens qui, à quelques heures du Brexit, se disaient, 'à quoi bon aller voter ' Des millions de gens qui, en 2016, avant d'élire un président qui a changé le cours d'une partie de l'humanité, le président Trump, se disaient, 'à quoi bon, c'est déjà fait' ou 'il n'y a pas vraiment de différence'. Le jour d'après ...
Voter, Posté
Je suis de Guadeloupe. Perso nous nous sommes battus comme des bêtes pour notre liberté. Nous sommes env 70% à avoir refusé la piquouse. Plus de la moitié de la populass à voté Melanchon (a mon grand regret mais bon, au moins nous n'avons pas voté macron)...et vous que faites vous en France'' Vous votez macron/Le pen...oui le vote pour nous était aujourd'hui et je n'y suis pas allée...dégoutée dès résultats du 1er tour...j'ai eu envie de vomir pdt plusieurs jours...même si dans les DOM TOM nous nous battons, si vous continuer à ne rien faire, ça ne sert à rien!
Missouk, Posté
Entre un vote qui tue, et un vote qui pue, difficile... Donc je reste chez moi !
OMG, Posté
Choix entre 'uf Kinder ou pizza Buitoni.