[SONDAGE] Rien n'est fixé :

1er tour des régionales : 46% des électeurs n'ont pas encore arrêté leur choix


Publié / Actualisé
Le sondage Sagis pour Réunion la 1ère en partenariat avec Imaz Press et le JIR que nous publions ce lundi 7 juin 2021 donne des premières tendances pour le premier tour des élections régionales, prévu le 20 juin prochain. Mais comme tout sondage, il ne prédit pas l'avenir et dépend d'un grand nombre de paramètres, à savoir l'attitude des électeurs comme celle des politiques. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Le sondage Sagis pour Réunion la 1ère en partenariat avec Imaz Press et le JIR que nous publions ce lundi 7 juin 2021 donne des premières tendances pour le premier tour des élections régionales, prévu le 20 juin prochain. Mais comme tout sondage, il ne prédit pas l'avenir et dépend d'un grand nombre de paramètres, à savoir l'attitude des électeurs comme celle des politiques. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

• Les conditions de réalisation du sondage

Sur plus de 650.000 électeurs à La Réunion, 500 ont été interrogés pour la réalisation de ce sondage. Un échantillon classique, qui obéit à des quotas bien définis. Ainsi l'institut de sondage rappelle qu'il s'agit d'un échantillon se voulant "représentatif de la population de La Réunion âgée de 18 ans et plus". Sexe, âge, profession de la personne interrogée, stratification par communes… ces personnes sondées l'ont été à travers toute l'île et par téléphone.

Il faut noter également que le sondage a été réalisé entre le 29 mai et le 4 juin 2021. Il montre donc des intentions de vote qui dessinent une tendance comme si le premier tour avait lieu ce dimanche 6 juin. Mais trois semaines nous séparent encore du premier tour, et d'ici là, les avis des électeurs peuvent changer.

Comme tout sondage, il inclut des marges d'erreur importantes. Ces marges sont un spectre qui augmente ou se réduit en fonction du nombre de personnes interrogées. Ici, Sagis rappelle que "la marge d'erreur sur les intentions de vote est estimée à +/- 5%, à 90% de probabilités". Il s'agit donc, à nouveau, de tendances se rapprochant de ce qui peut se passer le 20 juin, sans prédire l'avenir pour autant.

• Les potentiels résultats par candidat.e

Si deux trios de tête semblent se dessiner dans les résultats, les places au sein même de ces trios peuvent bouger. Comme le dit Sagis, "avec les marges d’erreur du sondage, impossible de connaître l’ordre réel entre les trois premiers, ou entre les trois suivants : ils sont trop proches, dans les deux groupes, les uns des autres".

Mais ces deux groupes restent bien distincts. Les trois premiers (Didier Robert, Ericka Bareigts, Huguette Bello) sont en tête avec des intentions de vote entre 20 et 30%. Les trois suivants (Vanessa Miranville, Patrick Lebreton, Olivier Hoarau) sont plus loin, et ils représentent entre 5 et 10% des intentions de votes. Les autres listes sont sous la barre des 5%.

Pour le trio de tête, Sagis publie des "taux de fermeté" qui indiquent à quel point les électeurs interrogés sont certains de voter pour tel.le ou tel.le candidat.e. Pour Didier Robert, ce taux s'élève à 66%, c'est le plus élevé du trio. Ericka Bareigts affiche un taux de fermeté de 53% et Huguette Bello 46%. Si les deux candidates sont bien en-dessous, c'est en raison de la multiplicité des candidatures de gauche, tandis que Didier Robert est le seul candidat de la droite et du centre.

Sagis dessine aussi des tendances prenant en compte la marge d'erreur pour tous.tes les candidat.e.s. Ainsi si le président sortant affiche 24% d'intentions de vote, il faut prévoir une fourchette entre 19 et 29%. Compte tenu du poids de la droite réunionnaise, l'objectif de 29% semble plus réaliste.

Pour Ericka Bareigts, cette fourchette se situe entre 18,5 et 28,5%, et pour Huguette Bello entre 17,5 et 27,5%. Plus la liste descend, plus cet écart se resserre et les candidats autour de 1% correspondant à une estimation plus réaliste.

• L'attitude des électeurs

Les tendances publiées ce lundi peuvent surtout changer d'ici le 20 juin en fonction de ce que décideront les électeurs. Ce sont eux, après tout, qui sont les vrais responsables des résultats à venir.

L'intention de vote moyenne publiée par Sagis est calculée sur la base des personnes se déclarant certaines d'aller voter soit 58% des inscrits. Un taux de participation qui semble énorme de prime abord mais qui devrait être bien inférieur le jour J (bien qu'un fort taux de participation soit évidemment souhaitable). L'institut de sondage garde en effet en tête que sur le coup, les personnes interrogées indiquent vouloir aller voter, sentiment qui peut changer d'ici trois semaines.

Sur ces 58%, 14% des personnes interrogées, certaines d'aller voter, n'ont pas exprimé d'intention de vote sur une liste, 7% ne savent pas encore pour qui voter, 4% ne souhaitent pas se prononcer et 3% annoncent un vote blanc ou nul.

Ce qui peut être mis en lumière c'est par contre ce taux : 54% des personnes ayant exprimé une intention de vote déclarent que leur choix est définitif, et au contraire 46% indiquent qu'elles peuvent encore changer d'avis.

Autrement dit, près d'un.e électeur.trice sur deux n'est pas certain.e de son choix, et peut donc faire changer les résultats. Un chiffre qui, plus que jamais, indique donc que les chiffres publiés ce lundi ont le temps de changer d'ici le dimanche 20 juin.

mm/www.ipreunion.com / [email protected]

   

3 Commentaire(s)

Jeanbon, Posté
Et 90% des électeurs auront choisi de ne même pas se déplacer !A quoi bon, voleurs organisés !
Vienne, Posté
Sa droite même, ses dinosaures mêles i sa coule à lu! La vengeance est un plat qui revient vers toi Roberte et roberta ahhhaaaaaaaaaaahaaaaaaaaaaaaDéfinitivement mort le gars par sa famille politique même
Plan.D , Posté
Avant il y avait le.plan B. Demain il y aura le.plan D comme.Domenjod.