Tendances de vote pour le premier tour des régionales :

Sondage : "une réelle volonté de changement de présidence" pour la Région


Publié / Actualisé
A moins de deux semaines du premier tour des élections régionales, un sondage Sagis pour Réunion la 1ère, en partenariat avec Imaz Press et le JIR, a été publié. Il donne, pour l'heure, Didier Robert en tête du premier tour avec 24% des votes, suivi par Ericka Bareigts avec 23,5% des intentions de vote, et Huguette Bello, avec 22,5% des intentions de votes. Vanessa Miranville, Patrick Lebreton et Olivier Hoarau les suivent de loin, avec 8,5%, 8% et 7% des intentions de vote. Mais rien n'est encore joué : les candidat.e.s ont encore douze jours pour convaincre les électeurs, alors que seulement 54% des personnes décidées à voter sont sûres de leur choix. En attendant plusieurs têtes de listes soulignent que ce sondage montre Sondage : "une réelle volonté de changement de présidence" à la Région (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
A moins de deux semaines du premier tour des élections régionales, un sondage Sagis pour Réunion la 1ère, en partenariat avec Imaz Press et le JIR, a été publié. Il donne, pour l'heure, Didier Robert en tête du premier tour avec 24% des votes, suivi par Ericka Bareigts avec 23,5% des intentions de vote, et Huguette Bello, avec 22,5% des intentions de votes. Vanessa Miranville, Patrick Lebreton et Olivier Hoarau les suivent de loin, avec 8,5%, 8% et 7% des intentions de vote. Mais rien n'est encore joué : les candidat.e.s ont encore douze jours pour convaincre les électeurs, alors que seulement 54% des personnes décidées à voter sont sûres de leur choix. En attendant plusieurs têtes de listes soulignent que ce sondage montre Sondage : "une réelle volonté de changement de présidence" à la Région (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

"C’est un sondage encourageant qui montre surtout que les Réunionnais jugent sévèrement le bilan et les méthodes du Président sortant. À deux semaines du premier tour, nous devons démultiplier nos efforts, d’abord pour que les électeurs se déplacent et accomplissent leur devoir démocratique, ensuite pour faire valoir notre vision, notre projet et nos engagements" a réagi Ericka Bareigts, au coude-à-coude avec Didier Robert, alors que seulement 0,5% des intentions de vote les sépare.

Lire aussi : Régionales : Didier Robert bien mal embarqué, mais rien n'est (tout à fait) joué

Huguette Bello, qui arrive elle en troisième position, relativise les résultats. "Un sondage, ce n’est pas l’élection, et il faut toujours les prendre avec une certaine distance" a-t-elle souligné. "D’autant plus qu'en l’espèce, les incertitudes sont nombreuses, tant les scores entre des candidats sont serrés. Rien n’est donc joué !" a-t-elle rajouté.

Le score de Didier Robert a cependant été pointé du doigt, celui-ci mettant en lumière que "Didier Robert est en très mauvaise posture et qu’il y a manifestement dans la population une volonté très majoritaire de changement" aux yeux d'Huguette Bello.

Un avis que le président sortant ne semble pas partager. Sur ses réseaux sociaux, Didier Robert a en effet indiqué que "tous les sondages, qui sont diffusés depuis plusieurs jours, nous mettent en tête dès le premier tour". "La victoire est à portée de main" a-t-il assuré à ses soutiens. Pour rappel, en 2015 lors des dernières élections régionales, Didier Robert avait accumulé 40% des intentions de vote dès le premier tour. Un score bien éloigné de celui publié ce lundi.

La question d'une fusion des deux listes de gauche majoritaires se pose désormais, si ces résultats devaient être confirmés le 20 juin prochain.

- "Ce n'est pas ce qu'on voit sur le terrain" -

Plus bas dans les intentions de vote, trois candidats se sont démarqués : Vanessa Miranville, Olivier Hoarau, et Patrick Lebreton, qui peuvent encore prétendre à dépasser les 10% le soir du premier tour. "Si le trio de tête était prévisible, je suis assez étonné de l'écart existant avec les autres candidats. Ce n'est pas vraiment un résultat que nous percevons sur le terrain" a réagi Olivier Hoarau, crédité à 7% des intentions de vote, à l'issu du sondage.

"Je tire tout de même plusieurs enseignements de ces résultats : près de 50% des sondés peuvent encore changer d'avis, ce qui est important car cela peut faire totalement basculer les résultats.  On perçoit par ailleurs une réelle volonté de changement de présidence : quand on est président sortant et que l'on fait un tel score, on a perdu" a insisté Olivier Hoarau. Les deux semaines à venir seront donc décisives, pour lui comme pour les autres candidats, pour convaincre les électeurs Réunionnais.  

"Il faut tout de même souligner que les sondages ne sont qu'une tendance. Il n'y a qu'à se rappeler en 2014 quand Huguette Bello était donnée gagnante à la maire de Saint-Paul, ou quand Paul Vergès était pressenti pour la Région en 2010. Je mets donc beaucoup de distance et je relative ces résultats" a-t-il ajouté.

Vanessa Miranville, créditée à 8,5% des intentions de vote, s'est elle enthousiasmé de ce résultat. "Ces chiffres démontrent que les Réunionnais ont pris conscience qu’une nouvelle méthode est nécessaire pour résoudre les problèmes d’aujourd’hui et bâtir La Réunion de demain" a-t-elle indiqué. "Les deux semaines à venir vont être extrêmement importantes, et nous allons travailler d'arrache-pied pour atteindre les 10% afin de nous laisser toutes les options possibles" a-t-elle rajoutée, balayant l'idée d'une union avec un.e quelconque candidat.e pour l'heure.

Concernant le trio de tête, la maire de La Possession n'a pas souhaité s'exprimer, soulignant tout de même que "ces scores démontrent aujourd'hui que les Réunionnais veulent du changement et de l'éthique". "Ces résultats montrent le désamour pour la politique qui sévit, et qui se traduit par une forte abstention" a-t-elle conclu.

Du côté de Jean-Pierre Marchau, crédité à 2% des intentions de vote, l'étonnement est le même qu'Olivier Hoarau face aux résultats. "Il me semble étrange que d'aussi grands écarts soient enregistrés entre les candidats, ce n'est pas ce que nous voyons sur le terrain quand nous discutons avec la population" a-t-il affirmé.

"Il faut aussi noter que les six premiers candidats en tête sont le président sortant et des maires de l'île : ils n'ont pas les mêmes moyens de campagne, et sont donc plus visibles. Mais nous restons confiants, les deux semaines à venir seront décisives et laisseront la parole aux plus petits candidats, notamment lors de deux débats" a rappelé le candidat EELV.

"Le vrai sondage se fera le 20 juin" ont conclu plusieurs des candidats interrogés.

as/www.ipreunion.com / [email protected]

   

12 Commentaire(s)

KUNTA KINTé, Posté
" Jean-Pierre Marchau, crédité à 2% des intentions de vote " Plutôt le mon/ sieur 1 % à toutes les élections : " Les Khmers-Verts écolos doivent arrêter de dire des conneries "
Dinosaures et les traites qu'il ne faut plus nourrir, Posté
Voilà ce qu'il vous arrive quand on a un appétit d'argent démesuré, c'est comme une maladie qu'on appelle la malbouffe. C'est aussi une punition quand vous licenciez des pères et des mères de famille réunionnaise pour avoir un gros salaire et embaucher vos potes et votre famille. En prison vous allez maigrir un peu, Didix. Faire une liste avec des repris de justice tels que Lagourgue, Lacouture, Nirlo, Rivière...et des dinosaures ventrus qui nous font peur, la sentence sera sans appel le 20 juin Didix. Didix your dusk is black.
Constant, Posté
Nou vé pi Didix , nou vé kika
Polrun, Posté
Comme d'habitude, un petit relevé de coquilles trouvées dans votre article :1°) "...les suivent de loin derrière..." -> les suivent de loin OU les suivent loin derrière2°) "...avec 8,5%, 8% et 7% des intentions de." -> avec 8,5%, 8% et 7% des intentions de VOTE. 3°) "...ce sondage montre Sondage : "une réelle volonté..." -> ce sondage montre : "une réelle volonté...4°) "Le score Didier Robert a cependant été pointé du doigt..." -> Le score DE Didier Robert a cependant été pointé du doigt...5°) "...aux d'Huguette Bello." -> aux DIRES d'Huguette Bello.6°) "...je suis assez étonnée (...) a réagi Olivier Hoarau -> je suis assez étonné (...) a réagi Olivier HoarauBien cordialement (Bonjour, comme d'habitude merci à vous pour votre vigilance, très belle journée à vous - webmaster)
Riviere le tamponnais, Posté
Imazpress le compte a rebours est lancé : nous voulons d'une FEMME à la region , il reste 12 jours, 12 jours pour le dégager loin de nous tous
Y prétend , Posté
Y prétend avec une mauvais bilan ou perd les élections. Et si en.plus il.y à des chats noirs dans oute l'equipe oute canard lé noir. Enfin y prétend.
Goodbye Didier et bonne installation , Posté
au Seychelles ! Si tu ne passes pas par la case prison !
Une présidente , Posté
La future présidente de Région le 27 juin est une FEMME. Son nom commence par la lettre B.
Voté utile , Posté
Le vote utile c'est Bareigt ou Bello. Robert est en très grande difficulté, après la raclée aux municipales ce sera le fiasco aux régionales.
CHABAN, Posté
La vraie surprise c'est que 24% souhaite voter Robert ! Est-on damné définitivement'
Hôtel america, Posté
Robert et ta femmme profiteur , dehors dès le 20 juin - on ne veut plus de 136 voyages avec nos pistoles!!!!!
John , Posté
Pourquoi vous postez pas les vrais commentaires des réunionnais sur votre page ' L'équipe de IPREUNION est manipuler par des élus et des lois françaises une honte Vive l'indépendance de l'île de la Réunion