Régionales et départementales 2021 (actualisé) :

Une semaine pour convaincre et vaincre


Publié / Actualisé
Dernière ligne droite pour les candidats aux départementales et régionales des 20 et 27 juin 2021. Dans une semaine jour pour jour, le vendredi 18 juin à minuit, la campagne se terminera, laissant place à une veillée d'armes en attendant le scrutin du premier tour qui verra certainement les premiers élus au Département ainsi que les qualifiés pour le second tour des régionales et des départementales. Tour d'horizon des principaux enjeux (Photo rb/www.ipreunion.com)
Dernière ligne droite pour les candidats aux départementales et régionales des 20 et 27 juin 2021. Dans une semaine jour pour jour, le vendredi 18 juin à minuit, la campagne se terminera, laissant place à une veillée d'armes en attendant le scrutin du premier tour qui verra certainement les premiers élus au Département ainsi que les qualifiés pour le second tour des régionales et des départementales. Tour d'horizon des principaux enjeux (Photo rb/www.ipreunion.com)

- Départementales 254 candidats pour 50 sièges -

Ils sont au total 254 candidats (508 en comptant les suppléants) sur 25 cantons à briguer les 50 sièges du Palais de la Source. Pour rappel, il s’agit d’un scrutin majoritaire binominal à deux tours.  Quoi qu’il arrive, l’assemblée départementale subira un profond renouvellement puisque la moitié de ses élus sortants ne se représentent pas, sans compter celles et ceux qui risquent de ne pas être réélus.

Ce scrutin verra des duels intéressants à suivre, tels que l’affrontement entrer les deux Conseillers départementaux sortants de Sainte-Marie, Remy Lagourgue et Marie-Lyne Soubadou. Si le premier est soutenu par l’union de la droite dont Didier Robert, la seconde a le soutien de la majorité municipale. Une situation un peu rocambolesque compte tenu du fait que le maire de Sainte-Marie, Richard Nirlo, est sur la liste du président de Région sortant.

Toujours dans le rayon des situations incongrues, la lutte entre Jean-Claude Lacouture et Eric Ferrère dans le canton 1 de l’Etang-Salé, les deux maires étant de farouches soutiens de Didier Robert dans la course à la Pyramide inversée.

On suivra bien évidemment de près la situation à Saint-Paul, dans le canton 19 où pas moins de 14 listes sont sur la ligne de départ, ou encore dans le canton 17 où le président du Département sortant, Cyrille Melchior, se présente à sa propre succession. C’est un scrutin extrêmement lourd pour l’élu Saint-Paulois qui, il y a un an, a perdu les élections municipales alors qu’il apparaissait sur la liste de Joseph Sinimalé, puis celle d’Alain Bénard lors du rassemblement du second tour.

Sa réélection ou non pourrait en effet avoir des conséquences décisives en ce qui concerne sa succession à la tête du Palais de la Source. S’il est réélu, il semble évident qu’il sera le candidat naturel de la droite. Sa capacité à rassembler et à faire consensus tout au long du mandat qui se termine pourrait même lui permettre d’être le trait d’union avec le centre et une partie de la gauche.

En cas de défaite, la bataille pour sa succession s’annonce rude. Serge Hoarau, le maire de Petite-Ile, n’a jamais caché son ambition de candidater à la présidence du Département. Même si elle laisse planer le doute, un retour de Nassimah Dindar n’est pas à exclure. La gauche, si elle est majoritaire et unie, tentera également d’avancer son candidat à la présidence. Sans compter les éventuelles surprises que peut offrir ce scrutin au Département qui est très ouvert, contrairement à celui concernant l’élection du président de Région.

Enfin, même si cette élection est éclipsée par le scrutin des régionales, les enjeux sont importants pour cette collectivité qui assure la mission de cheffe de file de l’action sociale. La prochaine assemblée devra apporter des réponses sociales aux populations fortement impactées par la crise sanitaire, tout en se projetant vers l’avenir, celui de la jeunesse réunionnaise, celui des territoires à travers les aménagements structurants portés par le Département (eau, route départementale), ou encore celui de l’agriculture, dont les enjeux sont décisifs aujourd’hui, à l’heure d’une démarche globale de transformation du modèle agricole réunionnais.

- Régionales : 11 listes à l’assaut de la Pyramide inversée -

On dénombre au total 11 listes sur la ligne de départ de ces élections régionales, ce qui représente 517 candidats pour 45 sièges. Pour rappel, il s’agit d’un scrutin de liste proportionnel avec prime majoritaire à deux tours.

Si Didier Robert a réussi l’union de la droite en vue de ces élections régionales, la gauche quant à elle est particulièrement divisée lors de ce premier tour du scrutin.

Malgré ce leadership à droite, le président de Région sortant ne semble pas réussir à se détacher lors de ce 1er tour, selon un sondage Réunion 1ère en partenariat avec Imaz Press et le JIR publié le 7 juin dernier  Didier Robert est ainsi crédité de 24% des intentions de vote, légèrement devant Ericka Bareigts, créditée de 23,5% des intentions de vote, et Huguette Bello, avec 22,5% des intentions de vote.

Lire aussi : Régionales : Didier Robert bien mal embarqué, mais rien n'est (tout à fait) joué

Malgré une vaine tentative de faire démentir ce sondage en faisant circuler un faux sondage sur les réseaux sociaux, Didier Robert et son équipe semblent donc bien mal embarqués à l’approche de ce scrutin.

Ce sondage donne surtout à voir que la mobilisation au 1er tour des différents camps sera décisive en vue du second tour. Pour Didier Robert, il s’agira de démontrer qu’il parvient à rassembler. De démontrer aussi que ses soutiens jouent vraiment le jeu, cela, malgré sa récente condamnation dans l’affaire dite des Musées Régionaux, malgré un rapport en cours de la Chambre régionale des comptes concernant le cabinet pléthorique du président de Région, malgré, aussi, le fiasco de la NRL dont les nouveaux marchés n’ont toujours pas été lancés, 6 mois après la résiliation des marchés précédents.

Huguette Bello et Ericka Bareigts vont quant à elle se disputer le leadership d’une liste d’union à gauche au second tour. En effet, les deux femmes ont toujours défendu le principe d’une prime à la personnalité la mieux positionnée pour conduire cette liste au second tour. A la lumière de ce sondage, ces prochains jours de campagne seront décisifs pour mobiliser les électorats respectifs et terminer cette course en tête.

Trois autres candidats devront aussi cravacher cette semaine, à savoir Patrick Lebreton, Olivier Hoarau et Vanessa Miranville. Selon le sondage, ces trois peuvent toujours se qualifier pour le second tour, selon le sondage, ou du moins, être en position pour fusionner avec l’un des candidats qualifiés pour le second tour. Pour Vanessa Miranville tout particulièrement, l’enjeu est de taille suite à sa bourde dans la composition de sa liste, susceptible de provoquer la démission d’office de Gilles Hubert de la mairie si ce dernier est élu au Département et à la Région.

Si l’avenir de la NRL est au cœur des débats de ces élections, il s’agit aussi d’évoquer le développement de La Réunion à l’issue de cette crise sanitaire qui a nécessairement rebattu les cartes. Devenir du dispositif de continuité territoriale, soutien au BTP, relance économique, accompagnement du secteur touristique, aménagement durable et équitable du territoire, problématique des déplacements, lutte contre le chômage à travers la formation des jeunes, notamment, sont ainsi autant d’enjeux sur lesquels les candidats doivent apporter des réponses à la population pour les six prochaines années, au moins.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

8 Commentaire(s)

Denise, Posté
Le sondage est dépassé aujourd'hui. Il a été réalisé avant la révélation du programme de la liste Objectif RéUnion. Ce que propose Didier Robert pour projet coule tellement de source et est tellement plus réaliste et plus ambitieux pour notre île et pour nous Reunionnais, qu'il fait toute la différence.
974, Posté
Qui a mis les comptes de la commune du Tampon dans le rouge '
Lepinay , Posté
Tout sauf Didier robert
Bon bilan, Posté
Vu le Bilan de Didier Robert, hier soir lors du débat les autres candidats n'ont fait que des propositions qui résument quasiment ce que Didier Robert a mis en place !Je continue à lui faire confiance.
Aurore, Posté
Ericka sort du lot totalement - un débat qui montre des idées, une prestance et du repondant- pour nous à la source c'est ELLE
Coco prend l'O, Posté
Ericka présidente the Best !
Beber, depuis son mobile , Posté
Olivier Hoarau et Patrick Lebreton ont été les 2 meilleurs au débat TV hier soir. Et je donne un bonus au maire du Port qui se présente pour la première fois. Je penche pour Olivier Hoarau pour le moment.
Le changement a St André , Posté
A St André il faudra changer les 2 elus du canton. Leur bilan est comme la demi route fu littorale : catastrophique.