[LIVE] Régionales 2021 :

Ericka Bareigts : "personne ne croit plus en ce que dit Didier Robert"


Publié / Actualisé
Les 20 et 27 juin 2021, les Réunionnais se rendront aux urnes pour élire leur nouvelle assemblée régionale. Au total, 11 candidats sont sur la ligne de départ pour succéder au président sortant, Didier Robert, et à son équipe. A moins d'une semaine du 1er tour du scrutin, Imaz Pres Réunion reçoit les différents candidats à l'occasion d'un Facebook Live, l'occasion pour nous, ainsi que pour les internautes, de leur poser des questions concernant leur candidature et leurs programmes. Ce lundi 14 juin nous recevons Ericka Bareigts qui se présente à la tête d'une liste divers gauche - société civile (Photo www.ipreunion.com)
Les 20 et 27 juin 2021, les Réunionnais se rendront aux urnes pour élire leur nouvelle assemblée régionale. Au total, 11 candidats sont sur la ligne de départ pour succéder au président sortant, Didier Robert, et à son équipe. A moins d'une semaine du 1er tour du scrutin, Imaz Pres Réunion reçoit les différents candidats à l'occasion d'un Facebook Live, l'occasion pour nous, ainsi que pour les internautes, de leur poser des questions concernant leur candidature et leurs programmes. Ce lundi 14 juin nous recevons Ericka Bareigts qui se présente à la tête d'une liste divers gauche - société civile (Photo www.ipreunion.com)

🔴Régionales 2021 : Éricka Bareigts répond à vos questions en direct

Publiée par Imaz Press Réunion (Page officielle) sur Dimanche 13 juin 2021
  • IPR

    Le live Régionales est maintenant terminé. Merci de l'avoir suivi avec nous. Rendez-vous ce mardi 15 juin à 10h30 pour un autre live Régionales avec la candidate Huguette Bello.

    Bonne fin de matinée

  • IPR

    Et maintenant la dernière question qui pique. Pour finir, lors de notre live avec Vanessa Miranville, elle avait chanté en direct, je crois que votre spécialité à vous c’est plus la danse …

    "Ah oui, j’aime danser, je danse mais je ne chante pas, même si j’ai beaucoup de respect pour les chanteurs et chanteuses."

  • IPR

    Est-ce que vous mentez ?

    "J’essaie de ne pas mentir. C’est difficile de mentir car il faut avoir de la mémoire pour son propre mensonge et le retenir, ce n’est pas donné à tout le monde."

    Est-ce que vous nous avez menti lors du direct ?

    "Non absolument pas."

    Comment puis-je vous croire ?

    "C’est une question de confiance. C’est le problème quand la confiance a été piétinée, plus personne ne vous croit, et c’est tout le sujet d'aujourd'hui."

  • IPR

    S’il vous reste seulement 24 heures à la tête de la Région, que feriez-vous ?

    "Je vérifierais que tout est niquel avant que je parte, que je ne laisse rien désordre, que j’ai laissé tout le territoire, et l’ensemble des Réunionnais et des Réunionnaises en sécurité je pense que c’est mon petit côté féminin."

  • IPR

    Si vous deviez vous confiner avec l’un de vos opposants, vous choisirez qui ?

    "Pour moi je n’ai qu’un adversaire, c’est Didier Robert, et franchement je ne peux pas me confiner avec lui, c’est juste impossible. Après si je devais choisir un opposant, je dirais Olivier Hoarau et Vanessa Miranville, je pense qu’on rigolerait bien".

     

  • IPR

    Que diriez-vous à Huguette Bello, si vous êtes élue et que vous avez à faire une union ?

    "Il faut impérativement faire sortir Didier Robert, ce n’est plus possible".

  • IPR

    En tant que ministre des Outre-mers, vous aviez donné un million d'euros à la Guyane, mais rien à La Réunion, pourquoi ?

    "Alors tout d’abord parce que ce sont deux territoires compléments différents. On ne peut pas comparer la Guyane à La Réunion. Avec tout le respect que j’ai pour les Guyanais et les Guyanaises, ils n’ont pas d'hôpitaux, pas d’écoles, pas de cantines … Je ne peux pas comparer … Deuxième chose importante à notifier c’est que lors de mon mandat, j’ai reçu tous les représentants régionaux des Outres-Mers, sauf celui de La Réunion qui n’a jamais voulu me parler".

     

  • IPR

    Avez-vous infiltré l’équipe de communication de Didier Robert pour le conseiller sur le projet de la NRL ?

    "Alors non pas du tout, il a fait toutes ces erreurs tout seul comme un grand, je n’ai pas eu besoin de l’aider."

  • IPR

    Pensez-vous avoir réussi en politique grâce à Gilbert Annette ?

    "J’ai réussi en politique grâce au parti dans lequel je suis depuis les années 90, grâce à mon travail acharné, aux militants et militantes qui sont avec moi depuis plus de 20 ans maintenant, alors ce ne sont pas juste des fidèles qui sont à mon service. Bien au contraire, ils me conseillent, me disent ce qu’ils doivent me dire. J’ai réussi également grâce au travail politique que nous avons fait depuis 2008, nous sommes vraiment allés chercher nos victoires".

  • IPR

    Et maintenant place aux questions qui piquent ! Si vous n’étiez pas engagée en politique vous feriez quoi?

    "Je ferais mon métier, en fait je suis fonctionnaire territoriale en juridique et dans le social"



     

  • IPR

    Il n'était pas possible de vous entendre avec les autres candidats de gauche sur les points des programmes qui reviennent ?

    "On a essayé, il est vrai qu'il y a des points identiques et d'autres qui sont différents maisc’est normal c’est ce qui fait la richesse des débat démocratiques. Nous devons avoir un objet commun c’est de sortir Didier Robert, c'est vital pour La Réunion."

  • IPR

    Comment faire pour manger plus local sans payer plus cher ?

    "C'est compliqué. Il y a plusieurs choses à faire en interne qu'en externe. L'exportation de cuisses de poulet par exemple pose problème puisqu'on sait pas d’où ça vient et cela ne respecte pas les clauses.  Il faut travailler avec le territoire, les agriculteurs sont à la peine. On a mangé grâce à eux dans les marchés de proximité et il ne faut jamais l’oublier, ils échappent aux aides autour de l’agriculture. Il faut réajuster ces produits qui viennent casser les produits locaux."

  • IPR

    Que faire des décharges publiques qui remplissent l'île. Quelles sont vos propositions à ce sujet et notamment vos projets pour l'environnement qui est un autre sujet crucial  ?

    "Il faut apaiser la gouvernance sur ce sujet. Il faut arriver au zéro déchet plastique qui est un cancer pour la terre entière. Je pense qu’il faut une diminution à la source pour le sur-emballage dans industrie réunionnaise. Le carton est inutile pour les yaourts par exemple aujourd'hui on peut le récupérer à la source. Concernant les déchets ils pourraient être déposés dans des bacs de récupération. Il faut aussi mettre en place des consignes lors des courses.  Il faut un déploiement de la préservation et aussi rendre propre le territoire. Il y a des efforts qui sont faits mais continuer d'éduquer à la propreté dans les écoles, collèges et lycées. Il faut une éducation populaire dans les cours de lycée sur la propreté et la sensibilisation de la biodiversité."

  • IPR

    Quel tourisme pour la Réunion et quelle est votre programme pour les années à venir ?

    "Il a beaucoup de choses à faire, le Covid-19, c'est un drame mais aussi chance. Le tourisme de masse n’est plus la solution. Ce n’est pas que des grands hôtels de partout. Nous avons une plus value. Ce que nous avons c’est nous, c’est ce que nous sommes, c’est les paysages, c’est la nourriture, c’est la langue, La Réunion est juste incroyable et c’est ça qui crée de l’emploi. C'est une terre de multiculturel, il ne suffit pas de la dire, il faut l’incarner et la montrer. Il faut aller remettre nos trésors enfouis en lumière, la biodiversité, nos chants, nos contes, notre langue, nos artistes autour de chambres d’hôtes labélisés péi.  Il faut insuffler la culture réunionnaise. Il faut plus de tourisme de masse mais qui est aussi un tourisme qualitatif."

  • IPR

    Quelles solutions avez-vous pour désengorger les entrées des agglomérations et notamment pour limiter les bouchons  ?

    "Rien a été fait on a 11 ans de retard. Les routes sont un aspirateur à voiture, ce n’est pas le sujet. Aujourd'hui on veut une qualité de vie. Les Réunionnais sont à vélo, en bus, ils n’ont plus envie d’être dans les embouiteillage. Il faut la gratuité pour les jeunes et les plus de 50 ans. Il faut un bus confortable toutes 20 minutes et qu'ils s’organisent en fonction de cela. Il faut donc des voies réservées pour les bus et les doubler pour avoir un rendu qualitatif.

    Lors des heures de pointe à Saint-Denis, viennent de l’ouest 4 car jaunes, un par ¼ dh’eure, ce n'est pas possible. Il faut faire sauter les bouchons de l’entrée ouest, de Saint-Joseph, Saint-Pierre, Saint-Benoit. Il faut mettre des gares multimodales où on peut déposer la voiture et choisir de prendre un vélo, une navette pour aller dans les hauts, un car... Tout le monde connait ces gares, il y en a à Montpellier, Paris etc.  Il faut lancer toutes les études possibles pour faire sortir au plus vite la voie ferrée est / nord, pour créer de l’emploi, et penser pour ce qui est bon pour la santé des Réunionnais."

  • IPR

    Didier Robert a déclaré que l'on pourra rouler sur 80% de la NRL d'ici la fin de l'année 2021, lors du débat sur Réunion 1ère. Y croyez-vous?

    " Je ne crois plus en ce qu’il dit. La population n’y croit plus, l’Etat n’y croit plus. Plus personne n’y croit, il y a une décrédibilisation. Une fois qu’on a dit ça il faudra accélérer le chantier, les travaux. La sécurité est très importante."

  • IPR

    Concernant les transports qui une question centrale, cruciale. Qu'allez-vous en faire de la NRL ? Allez-vous faire un audit ?

    "Avant de faire le procès de ce que sont candidats sur la NRL, il est important de rappeller que si le président de Région avait fini cette route en viaduc on serait aujourd'hui en train de rouler dessus. Il a refusé parce qu'il avait des intérêts dessus, il a pris en compte ses propres intérêts. On va reprendre,on va expertiser, avec une expertise global sur la qualité du viaduc. Si pendant ce délai d’un an on arrive pas à mettre en lumière le sujet du viaduc, il nous faudra une expertise juridique, technique et financière pour finir la route et ne pas se retrouver comme lui dans quelque temps. Je sais qu’il y a eu des propositions très claires, avec des cubes de béton. Il y a des solutions techniques à expertiser. Il faut négocier avec l’Etat pour les accords de Matignon (qui avait été défait par Robert). Il y a eu un surcoût qui devait être pris en charge en partie par l’état. Nous souhaitons négocier avec l'État car avant d’être une route régionale elle est nationale."

  • IPR

    On a parlé d'attractivité au niveau micro-régional. Comment la Région peut rayonner, créer des alliances sur la zone Océan Indien. Quels sont vos projets ?

    "Je souhaite que nous puissions mettre les bases de la stratégie de La Réunion. Il faut parler avec le ministère des Affaires étrangères et le préfet bien sûr. Il faut une stratégie économique mais aussi sanitaire et maritime. Nous avons une richesse incroyable sur le bassin Océan indien qui est à exploiter. Il faut aussi une stratégie autour de la biodiversité qui doit  pour porter les sujets et reprendre la tâche de tous les pays de la zone. Nous avons le devoir et la responsabilité de porter notre vision, notre stratégie et l’envie de se faire entendre".

  • IPR

    Concernant l'économie un internaute vous demande comment comptez-vous encourager les entreprises à revenir dans l'est et les hauts ?

    "Cest très simple. Il faut une vision de l’amménagement du territoire. Il faut rattraper le retard d'aménagement dans l'est qui est très en dessous de la moyenne réunionnaise. Il faut désenclaver cette zone avec des voies de bus rapide sur et lancer des étude pour faire un train est / nord. Il faut faire toute la tranche est/ nord pour l'amménager en zone économique, pour rapprocher les chefs d’entreprise. Il faut aussi désengorger Saint-Denis et déséquilibrer vers l’est car c’est un axe majeur. Il y a énormément de projets pour Salazie: il faut que la route départementale soit régionale ce qui doit faire l’objet d’un investissement majeure.  Il faut aussi des projets autour de l’agro alimentaire et de la transformation qui pourrait créer de l’emploi."

  • IPR

    Une question également sur votre projet en tant que candidate, si vous êtes élue en tant que présidente que ferez-vous le lendemain?

    "Il faut faire des audits, et avoir la vérité sur l’argent de la Région et de l’Etat notamment sur ce qui a été fait... Il faut mettre la vérité sur la place publique pour que les citoyens savent tout cela pour pouvoir travailler et faire le projet".

     

  • IPR

    Et maintenant place aux questions des internautes ! Certains internautes reviennent sur le fait que vous avez dit non sur à une candidature à la Région et sur votre relation à la macronie. Que répondez-vous ?

    "J'ai déjà répondu à ma candidature à la Région. On ne va pas ressasser la même chose, je suis militante, j’irais là où je dois être pour gagner mes combats. Quand je serais à la Région, Saint-Denis gagnera, Saint-Paul gagnera. Pour la Macronie, je ne sais pas de quoi les gens parlent. Ce sont mots qu’utilisent mes opposants. Moi j’ai voté Hamon au premier tour. Pour le 2e tour j’ai juste fait barrage à Marine Le Pen. Ce qui ne l’ont pas fait lèvent le doigt. Moi je l'ai fait. J’espère que ses opposants ont eux aussi fait barrage".

  • IPR

    Des aides pour les jeunes

    "Ça suffit que le poids des études des enfants soient si lourds pour les parents. Certains se disent : mes enfants vont avoir une vie pire que la mienne. La Région va avec le pack jeunesse accompagner les études des enfants. Le jeune dans son projet d'étude va avoir une aide. Le bus gratuit rentrera aussi dans cette aide" indique Ericka Bareigts.

  • IPR

    Redonner confiance aux électeurs

    "La Région c'est l'aménagement de notre territoire, dire comment on va organiser notre façon d'acheter d'avoir une vie sociale, de manger, d'habiter... Avec 1 million d'habitants, il faudra réfléchir comment on construit les maisons de retraite, les lycées etc. On a construit une Réunion autour d'un modèle très hexagonal, avec des centres commerciaux qui aspirent et tuent les centre-villes..." critique la candidate à la Région.

    Ericka Bareigts estime que "la Région c'est une autre façon d'aménager, il faut accélérer les mobilités pour retisser les liens entre les quartiers et les villes, c'est ça que l'Europe va co-financer".

  • IPR

    La question du budget à la Région

    "Je m'attends à des mauvaises surprises. Quand on passe à 1 milliard à 500 millions... Il y a aussi tout le sujet de la NRL. Beaucoup de contentieux sont là, et ne sont pas mis sur la table."

    Des sujets sont majeurs, "comme le programme opérationnel européen, il faudra remettre plus de cohérence et flécher plus les 2 milliards d'Europe. Ça se joue maintenant." Pour Ericka Bareigts, "il faut que dès 2021 les choses soient déjà consolidées". On ne fait pas assez appel aux crédits européens, "la Région n'est pas identifiée comme interlocuteur légitime et fiable au niveau européen, il faut être constamment là".

  • IPR

    Pourquoi la Région ?

    "Mon engagement c'est l'émancipation, l'égalité, dire aux jeunes : c'est possible" explique la candidate. "Je me dis : je vais continuer là où je pourrai le faire."

    La décision n'était pas simple, étant donné l'engagement à Saint-Denis, précise Ericka Bareigts. "Aujourd'hui on me dit : je ne suis pas dans la continuité, alors qu'on me le disait. Je ne sais pas si c'est lié aux femmes, mais quoi que je fasse, ce n'est jamais bon."

  • IPR

    Bonjour, suivez notre live avec Ericka Bareigts, candidate aux élections régionales

A propos

Ce lundi 14 juin 2021, nous recevons Ericka Bareigts, maire de Saint-Denis, et ancienne ministre des Outre-mer.

Un an après sa large victoire face à Didier Robert aux municipales, la maire de Saint-Denis a donc décidé de remonter sur l’arène politique pour affronter à nouveau le président de Région sortant. Malgré plusieurs semaines de tentatives de sceller un rassemblement de la gauche, les deux principales protagonistes des pourparlers, Ericka Bareigts et Huguette Bello, n’ont pas réussi à trouver un accord, actant de fait le principe d’une vision de la gauche.

Conséquence, Ericka Bareigts a décidé de présenter sa propre liste, composée de personnalités politiques et de Réunionnais issus de la société civile. Parmi les soutiens majeurs, il faut citer celui de Patrice Selly, le maire de Saint-Benoît, de Karine Nabenesa, actuelle conseillère régionale de l’opposition, mais aussi celui du PCR, de Nassimah Dindar, présidente de l’UDI, et du maire de Petite Ile et président de l’association des maires, Serge Hoarau.

Une liste de droite pro-macron ? C’est en tout cas l’avis de Patrick Lebreton, maire de Saint-Joseph et candidat aux régionales qui n’a pas hésité à tancer l’ancienne ministre lors d’une récente interview accordée à Réunion La1ere radio.

Que pense Ericka Bareigts des propos de Patrick Lebreton ? Porte-elle vraiment une liste de droite ? Plus généralement, Pourquoi décide-t-elle de quitter la municipalité à peine un an après son élection ? Quelles sont ses attentes concernant ce scrutin ? La gauche peut-elle se retrouver au second tour ? A quelle condition cette union pourrait-elle se faire ? Quel est le programme porté par Ericka Bareigts dans le cadre de cette élection ? Le soutien de Serge Hoarau est-il conditionné par un retour d’ascenseur en perspective de l’élection à la présidence du Département ?

Rendez-vous à 10h30 pour poser toutes ces questions au cours du Facebook live régionales avec Ericka Bareigts.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

18 Commentaire(s)

Fafa, Posté
Merci d'avoir censuré mes commentaires sur les influenceurs ideologiques de md la maire vous l'aimez bien ! Vous n'avez pas de courage pour ne pas dire autrement!
Bof, Posté
cette dame était adjointe au maire et députée, puis ministre, pendant 12 ans et maire depuis 1 an : son bilan est nul!A part faire de la politique politicienne, niveau cour d'école, et du racisme à l'envers, elle ne sait rien faire d'autre.pas de projet de développement pour St Denis, encore moins pour la Région, sauf à défaire les projets des autres camps, on connait ...
Famille Albac, Posté
Noute toute avec BAREIGHT
Fafa, Posté
Cette femme est la quintessence de l'esprit sectaire !
Aab, Posté
Elle dit il faut tout le temps c'est une vraie fausse magicienne qui n'a aucune chance et raconte beaucoup de contre vérités
Lokhat, Posté
Didier robert va fuir comme à l'accoutumée votre entretien imazpressreunion ! Pourquoi' Pourquoi ''''' Why'''' Il fait Freedom, Imazpress, à présent le jir, benKomen i fé pou travaye ek unBougre koma. Madame BAREIGHT dit vrai : personne ne le croit plus, c'est réel, archi réel, plus que réel! Bel entretien de madame là maire au passage je voterai pour elle
974, Posté
De bonnes questions ..... et de bonnes réponses de la part de madame.Bareigts. son service Com est d'un bon niveau.
Electeur , depuis son mobile , Posté
Mme Barege ne pense pas qu'il faudrait réunir les deux collectivités en une assemblée unique comme aux Antilles deux assemblées voulus par nos élus de la réunion pour avoir plus de. Places pour caser les copains coquin .
Ti crever, Posté
J adhère complément à votre ligne politique vous m avez convaincu.jusqu alors je ne voyais aucun candidat sortir du lot.par contre en lisant votre entretien je me dis pourquoi pas...ca peux se faire....une nouvelle orientation avec vous...cela ne pourra as être plus pire que ce que nous subissons
Jean , depuis son mobile , Posté
Mais qui vous crois madame, vous n'êtes pas pas non plus credible
Coucou , Posté
Vous pensez qu'on croirait tt votre mensonge politique occupe st dénis d'abord avant la Réunion
Je me souviens de 2015, Posté
Je me souviens de l'année 2015, je me souviens lorsque vous faisiez partie du gouvernement Hollande, où à l'époque, pour faire perdre Didier Robert, vous avez fait retirer la participation de l'Etat au dispositif de la continuité territoriale !Pour un jeu politique vous avez joué avec le POUVOIR d'achat des Réunionnais !ERICKA BAREIGTS TRAVAILLE CONTRE LES REUNIONNAIS !!
Didier, depuis son mobile , Posté
A quand l'interview du candidat RN' Je trouve qu'on favorise toujours les mêmes!!! C'est triste!!!
ZIP, Posté
Depuis bien longtemps je crois plus en D Robert, surtout après après avoir quitter le Tampon et laisser la commune dans une situation financière catastrophique. Bon courage à celui où celle qui seras le prochain président où présidente de notre région.
Jean Paul de bâtonne , Posté
Excellent live a quand Didier Robert a imazpress
Tikok, Posté
Ah oui c avec des audits ou sa sauve la réunion. Allez marcher dont
Charité Hospotal, Posté
néna un an nou attend voir a elle ou un de ces collistiers sur SinDNI.....a moin ti commerçantSérieux band Annette la! Na point po ou
Momo, Posté
Je prie pour que vous n'entrez pas à la région le 27 juin et ni au prochaine qui aura lieu en 2027