[LIVE] Débat sur Réunion la 1ère, à suivre aussi sur Imaz Press :

Régionales : transports, logements, NRL, les deux candidats s'affrontent


Publié / Actualisé
Ce mercredi 23 juin 2021 a lieu le grand débat du second tour des élections régionales opposant la candidate PLR Huguette Bello et le candidat des droites et du centre Didier Robert. Un débat qui sera sans nul doute animé par la récente fusion de listes menant au dépôt d'une toute nouvelle liste en préfecture ce mardi par Huguette Bello. Le résultat de son alliance avec Ericka Bareigts, qu'elle a placée 3ème sur sa liste, et Patrick Lebreton, en 6ème position. Les deux maires ont fait respectivement 18% et 7% au premier tour. La candidate de la gauche et le candidat de la droite échangeront aussi sur les grands thèmes de cette élection comme la mobilité, le pouvoir d'achat, l'emploi ou encore le logement. Le débat commence à 19h45 sur Réunion la 1ère et sera repris en direct sur nos réseaux sociaux. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Ce mercredi 23 juin 2021 a lieu le grand débat du second tour des élections régionales opposant la candidate PLR Huguette Bello et le candidat des droites et du centre Didier Robert. Un débat qui sera sans nul doute animé par la récente fusion de listes menant au dépôt d'une toute nouvelle liste en préfecture ce mardi par Huguette Bello. Le résultat de son alliance avec Ericka Bareigts, qu'elle a placée 3ème sur sa liste, et Patrick Lebreton, en 6ème position. Les deux maires ont fait respectivement 18% et 7% au premier tour. La candidate de la gauche et le candidat de la droite échangeront aussi sur les grands thèmes de cette élection comme la mobilité, le pouvoir d'achat, l'emploi ou encore le logement. Le débat commence à 19h45 sur Réunion la 1ère et sera repris en direct sur nos réseaux sociaux. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

• Suivez le débat en direct :

  • IPR

    C'est la fin de ce live, merci de nous avoir suivi

  • IPR

    "Pourquoi voter pour vous ?"

    Didier Robert : "Nous sommes dans une situation d'urgence. La crise économique nous guette. Il y a une crise sociale. Face à cette situation, nous avons fait le choix d'une unité la plus large possible pour apporter un développement qui permette à chaque Réunionnais.es de trouver sa place. Notre unité doit être un élément fort de notre politique. Nous sommes dans une dynamique de victoire".

    Huguette Bello : "Ce dimanche, vous allez accompagner un acte historique pour votre avenir et celui de La Réunion. Vous vous êtes exprimés pour un changement de gouvernance. Je ne doute pas que vous ferez ce choix. Je sais que vous êtes attachés à des valeurs de probibités, vous ne voulez plus d'élus qui se servent plutôt que de servir les Réunionnais. Vous pouvez me faire confiance pour refaire de La Réunion une terre de progrès. Votez pour le changement"

  • IPR

    Langue régionale

    Huguette Bello : "Toutes les langues sont belles. Nous avons des cours de créole aujourd'hui, mais nous savons que le sénat s'oppose à cet enseignement. Notre histoire, notre langue ne sont pas enseignées correctement. Il faut le faire, mais avec l'académie. Cette terre de La Réunion, qui a porté de grands intellectuels, nous en sommes fiers. Nous devons porter notre musique, notre art, notre langue.

    Didier Robert : "Je fais partie de ceux qui considère que le créole doit être le plus utilisé possible à l'école, dans notre quotidien. Notre créole fait partie de notre identité, c'est un élément constitutif de notre histoire. C'est notre richesse, notre fierté. Nous allons accompagne dès le plus jeune âge, nous allons mettre en place des cours au lycée.

  • IPR

    Tourisme et écologie

    Huguette Bello : "La Réunion a un potentiel touristique extraordinaire, il faut plaider auprès de Bercy pour la création d'une zone franche touristique. Il faut imaginer à l'est qu'il y ait des hôtels, ainsi que des campings par exemple"

    Didier Robert : "Il y a la stratégie posée depuis 2010 où le tourisme est un domaine porteur d'emploi. 600.000 touristes ont été comptabilisés en 2019, qui découlent des investissements que nous avons fait dans le tourisme"

    Huguette Bello : "Nous avons à La Réunion 4 millions 400 milles tonnes de déchets chaque année. Aujourd'hui, il y a 4.000 emplois sur la gestion du déchet, nous voulons doubler ce chiffre".

    Didier Robert : "Il faut trouver une ligne de consensus, qui consiste à dire que pour notre territoire, il faut mieux collecter, ouvrir des filières et considérer les déchets comme quelque chose à exploiter et non comme quelque chose de sale. Le temps que nous parvenions à un résultat optimum, il faut par ailleurs traiter la question de la surchage de déchet à Saint-Pierre, l'incinérateur est la meilleure solution pour l'heure. Aujourd'hui nous sommes à un tournant de notre histoire, il faut tourner la page du charbon et du fuel. Notre impact carbonne est terrible"

  • IPR

    Emploi, chômage et retraite

    Huguette Bello : "La retraite est une compétence d'Etat, et nous voyons que tous les gouvernements s'obstinent à casser ces acquis. Nous sommes des porteurs de parole, et nous la porterons au gouvernement.

    Didier Robert : "Le sujet de l'égalité des chances est au coeur de notre politique, nous avons participé à améliorer le pouvoir d'achat des Réunionnais. Je cite par exemple les chèques d'énergie photo-voltaïque. Nous souhaitons à présent proposer un chèque carburant, à hauteur de 20 ou 30 euros par mois, pour répondre à la question du pouvoir d'achat. Le combat permanent que nous menons, c'est permettre au plus grand nombre possible d'accéder à l'emploi".

  • IPR

    La continuité territoriale est discutée

    Huguette Bello : "La continuité territoriale a existé bien avant 2010, et elle va se poursuivre. Vous savez que cette continuité territoriale n'est pas donnée par l'Etat, nous nous battrons pour qu'il nous donne cette aide. Monsieur Robert répète que j'arrêterai la continuité territoriale, ce qui est un mensonge. C'est un engagement que je prends

    Didier Robert : "La continuité territoriale est un droit, parce que nous sommes Français, pour nous déplacer le plus librement possible. Ce dispositif existait avant, c'est vrai, mais personne n'en bénéficiait parce que certains considérait que ce droit ne devait pas être donné aux Réunionnais. Nous allons poursuivre le dispositif, avec une aide de 450 pour les plus modestes, de 300 euros pour tous ceux de la classe moyenne. Plus de 100.000 Réunionnais ont pu bénéficier de ce dispositif. La ligne que défend madame Bello, elle ne tient pas : à chaque vote, vous avez été constante, vous avez voter contre. Il faut avoir le sens de la responsabilité et dire les choses comme elles se sont passées.

    Huguette Bello : "Quand il parle des séances plénières, où j'ai voté contre, c'est vrai : je votais contre le budget entier, qui a été diminué chaque année en peau de chagrin. Vous n'avez que ça à montrer pour votre bilan, la continuité territoriale et le plan ordinateur portable"

  • IPR

    L'emploi et la formation sont abordés

    Didier Robert : "Nous avons ouvert plus de 70 formations nouvelles pour répondre aux futurs besoins. Nous avons engagé une modernisation de la formation. Il faut désormais entrer dans une démarche de recrutement, par une plateforme citoyenne, pour encourager les recruteurs à engager nos jeunes, qui sont formés, compétents.

    Huguette Bello : "Nous devons faire oeuvre pour que des compétences soient mises à disposition des entreprises réunionnaises. Nous allons mettre en place un fond souverain pour venir aux petites entreprises, et mettre également un fond d'amorçage pour les entreprises innovantes pour que leur parcours soit moins difficile; Nous savons que le chômage chez les jeunes a augmenté de plus de 7,9% ces derniers mois, et que 32% des jeunes n'ont pas de formation. L'emploi local doit être privilégié, il faut en finir avec les réseaux. Il faut aussi faciliter l'accès au FEDER, les fonds européens"

    Didier Robert : "Le budget de la formation est le premier budget. 100 millions d'euros par an ont été engagés chaque année pour la formation professionnels. Le nombre d'apprentis a doublé. La formation par l'apprentissage est un sujet qui va encore s'intensifier. Il y a effectivement des fonds dédiés aux grands travaux, mais aussi pour les jeunes. Pour ceux en rupture de parcours, nous avons créé l'école de la 2ème chance pour leur permettre de retrouver le parcours de l'insertion professionnel. Un travail colossal a été mené ces dernières années.

    Huguette Bello : "Le budget est passé de 107 à 85 millions d'euros. Nous avons les lycées les plus surchargés. Un seul lycée a été construit en onze ans. Il est nécessaire de travailler avec l'Académie pour dynamiser notre territoire. Les prédécesseurs du président sortant ont pu le faire, nous devons le faire aussi. La jeunesse pour lui, n'est pas importante".

    Didier Robert : "Madame Bello a le regard tourné vers le passé. A chaque période correspondait certains besoins. Construire un lycée demande des professeurs, que nous n'avons pas. J'ai travaillé sur la réhabilitation des lycées, les jeunes lycéens travaillaient dans des conditions anormales. J'ai accentué les formations sur certains secteurs, comme l'audiovisuel. J'ai des engagements concernant le lycée de la mer. Et enfin, le lycée autour des métiers du tourisme à l'Etang-Salé verra le jour".

  • IPR

    La culture est brièvement abordée

    Didier Robert : "Soutenir la culture, soutenir les artistes, ceux qui font respirer La Réunion, c'est un élément essentiel. Quand on sait que madame Bareigts, sur la liste de madame Bello, voulait détruire la prison Juliette Dodu pour en faire des lotissements...

    Huguette Bello : "Vous avez un culot incroyable, vous avez diminué de 73% le budget de ka culture. Votre déléguée à la culture a été placée sous la tutelle de votre épouse. Vous avez fermé une médiathèque. Vous êtes un cynique"

  • IPR

    La question de la NRL est sur la table

    Didier Robert : "Les Réunionnais pourront rouler sur la partie viaduc à la fin de l'année, sans risque d'éboulis. Tout ce qui vient entraver ce projet, porte une lourde responsabilité du retard qui a été pris. L'essentiel du problème, c'est les 89 recours, c'est de l'acharnement, plus qu'une position d'idée. Le choix de la NRL est bien plus vieu

    Huguette Bello : "Cette route, nous allons la terminer. Monsieur Robert parle de recours, je n'en ai porté aucun personnellement. Mais toutes ces associations qui protestent le font pour des raisons précises, peut-être que monsieur Robert est contre l'environnement. Il dit que nous avons financé des associations, mais c'est bien que des associations veulent protéger notre terre. Nous, nous allons achever cette route sans exploiter ces carrières, tout en continuant ce qui a été engagé. Je ne suis pas une démolisseuse, contrairement à lui.

    Didier Robert : "Madame Bello avoue avoir financer des associations qui sont opposées à la NRL. C'est la première fois qu'elle l'admet"

  • IPR

    Le thème du transport est abordé. Les embouteillages est une question centrale de la campagne

    Didier Robert : "Nous avions besoin d'un réseau routier de qualité, c'est ce que nous avons fait. Nous avons fait en sorte là où c'était possible, de permettre de construire une voie de transport sur les réseaux routiers. Il y a 230 km de plus du Car jaune par exemple"

    Hugette Bello : "Des promesses ont été faites sans être tenues. Quand vous parlez de bus, 2.000 bus ont été promis, nous n'en avons pas vu la couleur. Vous parlez des routes, vous avez beaucoup travaillé sur les grandes voies pour aller plus facilement dans les grandes surfaces. Vous savez parfaitement que les gens sont contraints de prendre leur voiture parce qu'il n'y a pas d'alternatives. Nous nous proposons de doubler les Car jaune, doubler le nombre de passager qui est d'aujourd'hui de 18.000, et enfin de le rendre gratuit. Cela coûterait 18 millions d'euros, et créerait 800 emplois. Nous ne voulons pas endetter plus la Région, qui est endettée pour 50 ans. Le train viendra, mais à long terme".

    "Les téléspectateurs s'inquiètent des Hauts de la Région, et c'est très bien, tout comme l'est. Ces communes ne sont pas traitées comme elles devraient l'être. Monsieur Robet porte une grande responsabilité sur la question des transports et vous, vous mentez d'un aplomb extraordinaire".

    Didier Robert : "Aujourd'hui, nous avons 2.062 bus au total. Il y a encore un travail à faire évidemment, mais c'est déjà inscrit dans nos projets. Ce que je veux c'est que nous puissions débattre de nos projets, pas simplement invectiver"

  • IPR

    Les internautes interpellent les candidats sur leurs unions

    Huguette Bello : "notre rassemblement de la gauche était programmé. Ce n'est pas plus difficle que ça, c'est un rassemblement tout à fait naturel"

    Didier Robert : "je ne pense pas qu'on puisse parler de manger-cochon. Cela fait plusieurs mois que nous travaillons sur ce projet, c'est une union forte. La preuve en est qu'elle a trouvé un écho favorable auprès de la population. A l'inverse, personne n'est dupe : la fusion que madame Bello veut faire passer comme naturel n'est rien qu'une terrible confusion. C'est une union de façade, avec des sourires crispés".

  • IPR

    La question du logement est abordée

    Didier Robert : "Nous avons besoin de l'engagement de l'état. Je me bas pour aussi pour la construction de 10.000 kaz à terre. Enfin, il faut réhabiliter 10.000 logements. Pour financer cela, il faut une participation de l'Etat, de l'Europe, ce que nous avons déjà prévu, et enfin la participation des collectivités locales".

    Huguette Bello : "Monsieur Robert ment avec beaucoup d'aplomb. Il avait promis huit millions d'euros pour construire. Il y a 18.000 logements insalubres, ce n'est pas ainsi que les Réunionnais doivent vivre, et le président de Région n'a pas tenu ses promesses face à cette situation"

    Didier Robert : "J'ai respecté une partie de mon engagement, mais je le répète, nous avons besoin de la participation de l'Etat. Je parle de cohérence de l'action : madame Bello reconnait à mi-mot que l'incompétence est d'abord celle de l'Etat. Pourquoi ne vous-êtes pas battue quand vous étiez députée ? Faisons en sorte que chacun assume son rôle".

    Huguette Bello : "Voilà quelqu'un qui ne suit pas la politique de sa terre, c'est une question sur laquelle j'ai beaucoup travaillé lors de mes mandats de députée. Vous, qu'avez-vous fait? Quel accompagnement avez-vous fait des demandes que nous avons formulé ? Il faut suivre l'actualité monsieur".

  • IPR

    La question de l'affaire des Musées régionaux est abordée

    Didier Robert : "Je ne suis pas infaillible. Mais je conteste de manière formèle les infractions dont on m'accuse. Je continuerai à me battre pour faire entendre la voix du droit. Il y a une différence entre les erreurs et les infractions. L'éthique et la moral, où se place le curseur ? Madame Bello a menti à ses électeurs de Saint-Paul en leur disant qu'elle serait leur maire pendant les six prochaines années. Sur votre liste, vous avez des fils et des filles d'élus. Est-ce que vous pensez vraiment qu'il y a une démarche d'éthique et de probité ? Vous n'avez rien apporté à La Réunion pendant 20, 30 ans. Vous avez perçu des indemnités pour aucune action concrète"

    Huguette Bello : "La véritié rend libre, et à aucun moment ce que vous avez dit est vrai. Ce que vous avez touché comme rémunération est illégal, contrairement à moi. Vous dites que je n'ai pas travaillé, j'ai été élue cinq fois. J'ai porté la parole des Réunionnais. Vous êtes de ceux qui ne regardent pas ce qu'il se passe. J'ai mené beaucoup de combat, avec de grands résultats. La parité, inscrite en juin 2000, nous avons été pionniers. Je n'ai pas menti aux Saint-Paul"

  • IPR

    C'est parti pour 1h15 de débat

    Le scrutin a été marqué par une abstention record, seul un Réunionnais sur trois s'étant déplacé. Les questions de la population ont débuté. Comment redonner confiance aux Réunionnais.es envers les politiciens ?

    Didier Robert :"Je crois que le premier élément auquel je suis attaché est le respect des engagements que nous prenons. En 2010 et en 2015, nous avons pris des engagements, que nous avons scrupuleusement tenu. Sur la question de l'abstention, le débat ne se pose pas qu'ici, mais à un niveau national. Il y a une vraie réfléxion à avoir sur le sens de la démocratie. Il faut apporter une dose importante de démocratie participative, pour qu'il y ait un débat, serait un élément précieux"

    Huguette Bello : "Il y a des dispositions législatives qui ont été prises, c'est donc le comportement que chacun peut avoir qu'il faut regarder. Quand on voit ce qu'il se passe, quand des personnes transforme des sociétés publiques locales en société publique privée et se font payer 6.800 euros par mois, c'est une honte absolue. Si nous arrivons aux affaires, nous n'aurons pas de rémunération en tant que dirigeants de SPL.

    Je tiens à dire que mon opposant parle de ses engagements face au logement. Il y 33.000 personnes qui attendent un logement, quand il touche plus de 2.000 euros par mois pour payer le sien".

  • IPR

    Bonsoir à tous, bienvenue dans ce live.

    Le débat entre les deux candidats aux Régionales débutera dans quelques minutes, suivez-nous

A propos

Second tour : place au débat

Après les résultats du premier tour, place au débat ce mercredi 23 juin 2021. Les deux candidat.e.s Didier Robert et Huguette Bello sont attendu.e.s sur le plateau de Réunion la 1ère à partir de 19h45, un débat que vous pourrez suivre en direct également sur Imaz Press Réunion.

Au premier tour des élections régionales, Didier Robert a réalisé un score de 31,10% et Huguette Bello est arrivée en seconde position avec 21,74%. Dès la soirée de ce dimanche, Ericka Bareigts, arrivée en 3ème position avec 18,48% des voix, a annoncé qu'elle se rangerait derrière Huguette Bello, "arrivée première", pour le second tour. Patrick Lebreton, avec ses 7,78%, a lui aussi indiqué le soir même être prêt à une fusion avec la candidate du PLR.

Lire aussi - Régionales : vers un duel Didier Robert et gauche unie derrière Huguette Bello

L'alliance a été actée dès le lendemain. Huguette Bello a proposé une conférence de presse lundi 21 juin, en compagnie de plusieurs figures politiques, à commencer par Ericka Bareigts et Patrick Lebreton, installés à ses côtés. Tous trois ont officialisé leur union en vue du second tour, derrière Huguette Bello en tant que tête de liste. Une nouvelle liste, intégrant des noms de celles d'Ericka Bareigts et Patrick Lebreton, a donc été créée, déposée et signée en préfecture ce mardi 22 juin.

Lire aussi - Régionales : la gauche unie face à la droite et au centre

Huguette Bello a présenté cette liste comme une union "des forces de progrès". Elle fera face ce mercredi soir au président sortant, Didier Robert, qui brigue un 3ème mandat à la tête de la collectivité. Didier Robert, candidat de la droite et du centre, fustige depuis ce lundi l'union des candidat.e.s de gauche. Les deux élus se confronteront sans nul doute sur cette question ce mercredi soir, tandis que Huguette Bello reproche au président de Région son sens du "clientélisme" en visant avant tout le soutien de nombreux maires.

A noter que ce débat a comme un air de déjà-vu. En 2015, lors des précédentes élections régionales, c'est ce même duel qui s'est affronté durant le second tour, laissant Didier Robert gagnant. Ce que le président sortant n'oublie pas de rappeler lors de ses interventions médiatiques. En décembre 2015, il s'en est fallu de peu pour Didier Robert puisque les résultats ont été plus que serrés entre les deux candidats. Le président sortant l'a emporté avec 50,13% des voix et a donc embrayé sur un second mandat, quand Huguette Bello récoltait tout de même 49,87% des suffrages.

   

18 Commentaire(s)

Luçay Maillot , Posté
Pour moi il n'y a l'ombre d'un doute .C'est Huguette Bello qui devrait présider la Région Réunion pour les 5 prochaines années . la candidature de Didier Robert est une honte pour les réunionnais , une honte pour la France et une insulte à toutes les démocratie . S'il est élu dimanche soir ,lorsque la cour d'appel le rendra inéligible ce sera pas madame Bello qui le remplacera mais un de ces collègues pour ne pas dire un de ses complices qui sera élu par une assemblée régionale illégitime . Et comme dit créoles "Cabri va continuer de mange salade " Les réunionnais doivent comprendre qu'en reconduisant le mandat de Robert il installent des loups dans la bergerie qui pourront continuer de faire un carnage impunément car il n'y aura pas de nouvelles élections générales après l'éviction définitive de Robert par la justice . Tous ses colistiers resteront en place et continueront de faire la même chose La loi devrait interdire aux condamnés en première instance d'être candidats sur des mandats politiques . si elle ne l'interdit pas c'est au peuple de prendre ses responsabilités et ne pas voter pour ces candidats déjà épinglés par la justice . Nos juges sont censés être des personnes qualifiées et intègres et quand il condamnent quelqu'un à une période d'inéligibilité leurs décisions doit s'appliquer immédiatement même en cas d'appel . la protection de la société contre les prédateurs doit être prioritaire par rapport au droit de faire appel . Il y a des gens qui sont mis sont emprisonné préventivement pour protéger leurs adversaires et pour empêcher la destruction des preuves . Pourquoi ne pas agir de même en politique . Celui qui est condamné en première instance et qui faut appel devrait être interdit préventivement de se présenter aux élections tant que la cour d'appel ne sera pas prononcé sur sin cas .Il faut envoyer monsieur Robert préparer sa défense pour les affaires qui sont déjà en cours , mais aussi pour les affaires qui font actuellement l'objet d'enquêtes policières qui le conduiront de nouveau devant les tribunaux pénaux , mais aussi devant les tribunaux civils et administratifs. et surtout empêchons le de mettre en place ses complices qui continueront de faire ce qu'il a faut lorsque la justice se sera prononcé définitivement sur son cas . la Région n'est pas une caverne d'Alibaba qui peut servir de refuge aux malfaiteurs en attendant que la justice les punisse .
Colin , Posté
Vous avez un culot incroyable, vous avez diminué de 73% le budget de ka culture. Votre déléguée à la culture a été placée sous la tutelle de votre épouse. Vous avez fermé une médiathèque. Vous êtes un cynique"Son fem' qui veut tout diriger et qui va s'en prendre plein la gueule avec ses 136 voyages payés par nos impôts, en 1ere classe! Berkkkk robert - on votera Bello à la Montagne rien ke pour ça !
Bibi , Posté
Qu'est ce qu'il a fait DR quand il était au commande concrètement. Pour la continuité territoriale son épouse a voyage 136 fois avec l'argent de nos impôts. Ce débat il était cynique. Manipulateur il faut le virer je ne crois plus en lui. Son parti politique c'est objectif condamnation.
C n'est pas moi c mon cousin , Posté
La route lé à moitié. C pas ma faute c la faute des autres.Les affaires judiciaires : c pas moi c les autres.Un seul lycée en 2.mandats. c pas moi c les autres.
Eve, Posté
Avec Madame Bello !
Bat carré avec noute l'argent , Posté
136 voyages lé pas assez ' Il faut plus encore !
Poker menteur , Posté
Joueur de poker. Il faut arrêter avec le.poker menteur.
Sortir le sortant , Posté
Il faut sortir le sortant qui n'a rien fait et qui collectionne des affaires judiciaires.
C zot ki coze, Posté
Ben si c nous ki coze, nous veu le changement à la Région.
Dynamique à gauche , Posté
La dynamique est à gauche. 55 % ou 60 % voire 65 % des voix dimanche soir. Des électeurs de droite voteront Bello le 27 juin.
Quai est , Posté
BELLO présidente
DIDIER GROS JABOT, Posté
L'écart des voix est trop important entre madame Bello et Didier Robert pour que ce dernier espère arriver premier ce dimanche. A cet écart s'ajoute ses affaires judiciaires avec le risque que son inéligibilité soit prononcé en appel. Entouré par ses deux colistiers dont un est connu des service de police pour avoir fait perdre la caisse d'épargne 280 millions de francs, l'autre mis par deux fois en garde à vue pour détournement de fonds publics font que les réunionnais honnêtes ont peur de voter pour lui et ne voteront pas pour lui parce qu'il sera plus Président l'année prochaine. Ce qui va encore lui faire perdre des voix c'est la présence de Vergoz sur s liste, un véritable manger cochon alors que l'union réalisée par madame Bello est une union naturelle des forces de progrès. Lundi Matin on va sentir bon le propre du coté de la pyramide inversée et Segaël dernière recrue de Didix à la Région chantera un requiem pour lui.
Jeanbon, Posté
Il faut laisser Robert se dépêtrer avec sa NRL.L'équipe à Bello élue dira, c'est pas nous, c'est l'équipe d'avant, et on ne pourra rien lui reprocher.
Missouk, Posté
J'attends avec impatience cette confrontation entre le "truand" et la "donneuse de leçons"... J'espère quand même que le premier nommé va souffrir face à une dame qui n'a pas sa langue dans la poche et qui ne traîne surtout aucune casserole judiciaire!
974, Posté
Qui a été puni par la justice et à été sanctionné de 3 ans d'inegibilite '
Le changement , Posté
Robert a fait illusion. En 2 mandats, un seul lycée, un moitie la route, affaires judiciaires.Bilan : FIASCO.
Moitié la route , Posté
Avec l'autre nora ... un moitié débat ' Toute son défaut li.mette sur les autres.
Bello présidente , Posté
Bello est une femme intégre et compétente, elle.