Deuxième tour des régionales :

Débat sur Réunion 1ère : Huguette Bello et Didier Robert défendent leur vision de La Réunion


Publié / Actualisé
Réunion1ère organisait ce mercredi 23 juin 2021 son débat pour le deuxième tour des régionales, entre les deux candidats finalistes, Huguette Bello et Didier Robert, six ans après le débat qui avait réuni ces deux mêmes protagonistes. Les débats d'entre-deux tours sont des rendez-vous importants. Ils peuvent contribuer à faire pencher la balance de l'électorat. Si quelques petites phrases ont été distillées tout au long de la soirée, ce qui est de bonne guerre, le débat a globalement été de bonne facture. Il a permis aux deux camps d'exposer leurs programmes pour le mandat à venir, donnant le sentiment d'un statu quo qui ne devrait pas vraiment modifier l'équilibre des forces en présence (Photo rb/www.ipreunion.com)
Réunion1ère organisait ce mercredi 23 juin 2021 son débat pour le deuxième tour des régionales, entre les deux candidats finalistes, Huguette Bello et Didier Robert, six ans après le débat qui avait réuni ces deux mêmes protagonistes. Les débats d'entre-deux tours sont des rendez-vous importants. Ils peuvent contribuer à faire pencher la balance de l'électorat. Si quelques petites phrases ont été distillées tout au long de la soirée, ce qui est de bonne guerre, le débat a globalement été de bonne facture. Il a permis aux deux camps d'exposer leurs programmes pour le mandat à venir, donnant le sentiment d'un statu quo qui ne devrait pas vraiment modifier l'équilibre des forces en présence (Photo rb/www.ipreunion.com)

- Morale, éthique, alliances… les sujets qui fâchent -

D’entrée, les journalistes de Réunion1ère ont abordé la délicate question de la morale et de l’éthique, un sujet brûlant un mois après la condamnation de Didier Robert dans le cadre de l’affaire dite des Musées Régionaux.

Huguette Bello pouvait s’engouffrer dans la brèche, évoquant la rémunération qu’avait perçu Didier Robert en tant que président de la SPL (Société Publique Locale) Réunion des Musées Régionaux. La maire de Saint-Paul promet la suppression de toutes les rémunérations de présidence de SPL et de SEM (Société d’Economie Mixte). Sur ce point, le président de Région a répondu : "je ne suis pas infaillible, je peux commettre des erreurs, mais je conteste de manière formelle les infractions qui me sont reprochés", rappelant au passage qu’il avait interjeté appel de la décision de justice.

Puis ce fut au tour de Didier Robert d’attaquer l’élue saint-pauloise, l’accusant de "mentir" aux Saint-Paulois, affirmant qu’elle avait promis de ne pas briguer la Région si elle était élue maire de Saint-Paul. Il l’accuse aussi de mentir concernant la liste de rassemblement, une liste qui, souligne Didier Robert, comporte "des filles de, et des fils de". "Est-ce éthique ?", demande-t-il. Il accuse par ailleurs Huguette Bello d’avoir été députée durant 25 à 30 ans en n'ayant "rien apporté à La Réunion et en ayant pourtant perçu des indemnités".

"La vérité rend libre. A aucun moment ce que vous dites n’est vrai" lui rétorque Huguette Bello qui choisit la carte de l’humour : "votre nez s’est allongé quand vous avez dit tout ça".

Interrogée sur la question du rassemblement de la gauche au second tour, Huguette Bello a rappelé que "le travail de fond a commencé il y a plusieurs mois", justifiant le fait qu’il n’y a "pas eu de difficulté à se rencontrer et faire un programme commun". "C’est un rassemblement tout à fait naturel", a-t-elle précisé.

Pas pour Didier Robert qui affirme que cette fusion "n’est qu’une terrible confusion, une union de façade avec des sourires crispés", évoquant par ailleurs des programmes contradictoires entre les anciens adversaires de gauche, notamment sur la question du réseau régional de transport guidé ou encore celle de la continuité territoriale.

Interrogé sur le passif qu’il avait en 2018 avec Michel Fontaine et Jean-Paul Virapoullé, qu’il avait traités de "dinosaures",  Didier Robert a bien pris le soin d’écarter ce sujet, préférant parler d’une "union forte".

Huguette Bello n’a quant à elle pas fui le sujet : "vous êtes irrespectueux de personnes élues, reconnues par les administrés", a asséné l’élue de Saint-Paul qui affirme que la plateforme de la droite et du centre est "en train de s’écrouler" en prenant l’exemple du conflit à Sainte-Marie, entre Richard Nirlo et Jean-Louis Lagourgue, ou encore l’opposition entre Jean-Claude Lacouture et Eric Ferrère dans le canton de l’Etang-Salé, duel remporté par le second.

- Un jeu d’attaque – défense pour défendre son programme -

Comme pour le sujet de l’éthique et de la morale, cette soirée électorale a été le théâtre d’un véritable jeu d’attaque – défense entre les deux candidats. Didier Robert défendant son bilan de président de Région sortant et son programme, et Huguette Bello critiquant logiquement ce bilan et valorisant son programme… c’est de bonne guerre.

Sur la question du logement, elle estime que Didier Robert n’a pas respecté la promesse faite il y a six ans d’engager 800 millions d’euros pour la construction et la réhabilitation de logement. "Cela a été fait en partie" lui a répondu Didier Robert, visiblement gêné sur ce sujet, rejetant la faute de la non mise en œuvre de cette promesse sur l’Etat, et sur la députée qui, selon Didier Robert, ne s’est "pas battue pour le logement" alors qu’elle était députée de La Réunion. "Voilà quelqu’un qui ne suit pas la politique de sa terre. C’est un sujet sur lequel j’ai beaucoup travaillé" lui rétorque la maire de Saint-Paul avant de rappeler que Didier Robert fut lui aussi parlementaire dans la majorité à l’époque où Nicolas Sarkozy était président de la République.

Dans le rayon des programmes, Didier Robert promet la réhabilitation de 10.000 logements et la construction de 10.000 cases à terre. Il souhaite aussi une augmentation par l’Etat de la LBU (Ligne budgétaire unique) afin de favoriser la relance de la politique du logement. Huguette Bello quant à elle estime qu’il "faut construire pour les plus modestes et les classes moyennes". Elle souhaite activer le FRAFU (Fonds régional d’aménagement foncier et urbain) afin de faciliter la politique d’aménagement et construire des cases à terre, des cases jumelées et des immeubles. Elle avance 18.000 réhabilitations de logements durant la mandature, ainsi que des constructions de logements, en vue de la création de 500 emplois.

Sur la question de la mobilité et des transports, Didier Robert a défendu sa politique depuis 10 ans et s’inscrit dans une forme de continuité : amélioration du réseau routier, investissements pour des voies réservées aux transports en commun, financement de bus supplémentaires, études sur un réseau régional de transport guidé avec un premier tronçon entre Saint-Benoît et Saint-Denis dont l’engagement est promis durant le prochain mandat, ou encore voie vélo régional.

"Vous êtes un démolisseur", lui a lancé Huguette Bello, faisant notamment référence à la suppression du projet tram-train porté par Paul Vergès durant sa présidence. Elle évoque aussi les 2.000 bus promis dont on a n'a " jamais vu la couleur" ou encore la guerre autour de l’accès au CHOR. La maire de Saint-Paul promet pour sa part un doublement des Car Jaune et sa gratuité pour tous, ce qui représente un budget de 18 millions d’euros selon elle, et la création de 800 emplois. Elle souhaite soutenir les projets de transport par câble portés par les intercommunalités. En ce qui concerne le train, c’est un projet qui viendra sur le long terme, indique Huguette Bello. "Nous ne voulons pas endetter la Région davantage qu’elle ne l’est déjà", explique-t-elle.

La maire de Saint-Paul utilise aussi le terme de "démolisseur" en ce qui concerne la culture. Elle rappelle la transformation de la médiathèque Cimendef en conservatoire à rayonnement régional. "Vous avez fait un libricide, vous n’aimez pas la culture", a insisté la maire de Saint-Paul, soulignant que le budget de la culture avait été réduit de 75% durant le mandat de Didier Robert. Le président de Région estime au contraire que ce conservatoire est "un élément incontestable de structuration de la dimension culturelle de l’Ouest", indiquant que ce bâtiment va abriter un fond de livres créoles publiés par les auteurs Réunionnais. Au tour ensuite de Didier Robert de passer à l’attaque en visant la maire de Saint-Denis, Ericka Bareigts, et le projet de l’ancienne municipalité de transformer le terrain de la prison Juliette Dodu en immeuble abritant des logements sociaux avant finalement de reculer.

Concernant la question de l’emploi, le candidat de l’union de la droite défend son bilan avec 170 nouvelle formations ouvertes en 10 ans ainsi que l’ouverture de deux écoles d’ingénieur (ESIROI et EPITEC). Le président de Région sortant souhaite une "modernisation de la formation" et la création d’une "plateforme entreprise citoyenne" offrant des bonifications aux entreprises qui "font confiance aux Réunionnais". Il promet la concrétisation durant le mandat du lycée de la mer ainsi que d’un lycée des métiers du tourisme.

Huguette Bello souhaite pour sa part mettre en place un fonds de soutien aux petites entreprises et un fonds d’amorçage pour les entreprises innovantes. Elle souhaite en parallèle une simplification des démarches pour "faciliter le parcours de demande". Elle veut également privilégier l’emploi local, à travers notamment le levier des subventions, la mobilisation des fonds européens et une harmonisation des compétences entre le Département et la Région. Elle évoque aussi le sujet de l’économie sociale et solidaire, souhaitant créer 5.000 emplois durant le mandat dans le domaine de l’aide à la personne. Pour ce faire, elle veut accroître l’offre de formation pour ce secteur.

Sur la question des lycées, la candidate du rassemblement de gauche émet le souhait de "dynamiser" la construction de nouveaux lycées sur l’île, en lien avec l’Académie, estimant que Didier Robert n’a pas suffisamment agit sur ce sujet durant les 11 dernières années en ne construisant qu’un seul lycée, comparé au nombre de lycées construits durant les dernières décennies par les prédécesseurs de l’actuel président. "Vous avez le regard tourné vers le passé", lui a rétorqué l’élu de droite.

- NRL, continuité territoriale, POP, incinérateur... -

Les sujets polémiques que sont le chantier de la NRL, la continuité territoriale, le POP ou encore l’incinérateur de Saint-Pierre étaient forcément attendus, d’autant plus que Didier Robert ne cesse d’affirmer dans ses meetings que Huguette Bello, si elle arrive au pouvoir, cassera tout ces projets.

Une clarification de Huguette Bello était donc nécessaire. "Je ne démolis pas moi", a-t-elle insisté à plusieurs reprises.

En ce qui concerne le chantier de la Nouvelle route du Littoral, Didier Robert s’est défendu du retard pris par le projet du fait des procédures intentées par ses adversaires, visant de fait Huguette Bello appartenant à l’opposition régionale actuelle. Il évoque notamment le fait que son adversaire, en tant que députée, aurait financé une association "qui s’oppose au chantier de la NRL" à travers sa réserve parlementaire. Ce que confirme l’ancienne députée qui rappelle qu’elle utilise cette enveloppe pour financer de nombreuses associations.

Va-t-elle remettre en cause ce projet ? "Cette route, on va la terminer. On a inauguré une route qui ne mène à rien" tacle la candidate de gauche. Didier Robert, pour sa part, rappelle que 80% de la route sont livrés et que les Réunionnais pourront circuler sur le viaduc d’ici la fin de l’année. Il souligne que la bretelle permettant de rejoindre la Grande Chaloupe depuis le viaduc est financée par l’Etat à hauteur de 17 millions d’euros pour 20 millions d’euros engagés. Il promet enfin que la route complète sera livrée d’ici "deux ans – deux ans et demi si le projet est maintenu dans sa forme actuelle".

Concernant la continuité territoriale, le POP ou encore le projet d’incinérateur dans le Sud, les deux candidats se sont exprimés pour une poursuite, "contrairement à ce qu’affirme Didier Robert concernant notre volonté de tout remettre en cause" a souligné la candidate de l'union de la gauche.

Huguette Bello et Didier Robert seront de nouveau en débat ce jeudi soir, cette fois sur le plateau télé d'Antenne Réunion.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

32 Commentaire(s)

Electeur, depuis son mobile , Posté
Comment Mr Didier Robert fait appel à Mr virapoulle que le peuple n en veut plus pour faire partie du conseil régional c'est inadmissible . c'est ça la confusion .
THOR, Posté
Le Président de la Région ne sait même plus ce que le mot "éthique" veut dire, l'histoire du ti pays ne retiendra de lui qu'un homme avide pouvoir, de privilèges et n'ayant aucun sens du bien commun, que cette trop longue parenthèse soit vite oubliée et effacée.
Maillot, Posté
La seule solution pour empêcher , les fraudeurs et les voleurs d'abuser les honnêtes citoyens c'est de les empêcher de se présenter aux élections et de les virer dès qu'on les prend la main dans le sac .Mais quel député ou sénateur déposera devant leur assemblée une proposition de loi interdisant la candidature aux élections politiques à ceux qui sont mis en examen pour des faits punis par une période d'inéligibilité ou qui sont condamnés en première instance par le tribunal correctionnel mais font appel .Les collectivités publiques sont aussi des personnes morales qu'il faut protéger des prédateurs et devraient bénéficier de la sécurité qui découlerait d'une interdiction préventive de se présenter aux élections quand on est mis en examen ou condamné en première instance pour des faits punis par une inéligibilité temporaire ou définitive .Si c'était si facile il y a longtemps que cela aurait été fait il ne faut pas oublier que dans la hiérarchie des mandats politiques les sénateurs et les députés sont pratiquement tous des élus locaux et que pour se faire réélire ils utilisent souvent des fonds ou des moyens de leur collectivité.
Miagard vraiment , Posté
N'a un y veut un.mandat ce sera un mandat d'arrêt.
MiAgard, Posté
Les commentaires, à mon sens, ne retracent pas la réalité du débat!Il y avait d'un côté, M. Robert, qui maîtrise l'ensemble des thèmes avec des données chiffrées issues de diagnostic, et de l'autre Mme Bello, qui semblait loin de la réalité réunionnaise, ne dégageait aucuns projets réalistes, lisait ses notes, mélangeait des réponses(ex concernant la réponse sur le thème de la formation des jeunes où elle est partie dans tous les sens).
SOMANKE , Posté
Des hauts et débats, chacun cherche et revendique (sans le dire), le point de convergence des possibles, le centre.....
Ange , Posté
Monsieur robert on en a marre du clientélisme et de votre famille à la region, dans toutes les antennes et SPL de la collectivité régionale !
Severine , Posté
Robert était arrogant prétentieux, moqueur et oublie pas quand il cligne de l''il c que li cose menter ! Berk berk change tes discours c du parti coeur et de la récitation sans aucune valeur
Moitié la route , Posté
Qui a fait un moitié la route qui ne mène nulle part et qui coûte un pognon de dingue.
Question , Posté
Qui a tué le tram train.de Vergès '
Doec, Posté
Je ne suis dans aucun partie.Je trouve que l'article ne reflète qu'une partie de la réalité du débat. Huguette Belli a été systématiquement dans la critique sans pour autant être forcé de proposition, sauf pour quelques sujets dont les chiffres n'étaient pas bon, bon j'imagine que n'étant pas à ce poste elle a sûrement eu du mal à faire des estimations. Dans tous les cas elle a été très hésitante et n'a pas du tout répondu à la question du dernier intervenant.Je souhaitais remettre un peu au clair la réalité du débat d'hier soir, car l'article ne précise pas certains points qui pourtant sautaient aux yeux. Je m'interroge donc sur la neutralité de l'auteur. Affaire à suivre.
Miss tampon, Posté
Robert un mal poli ,qui récite des phrases , tout est fait chez cet homme afin d empêcher une nouvelle équipe de découvrir le pot au rose et les magouilles de la région, un audit qui va faire frissonner beaucoup !
Étoiles de la mort , Posté
Robert celle qui t'a formé en com' est du passé, veillote par ailleurs, sa méthode n'a nullement fonctionné : dire à chaque fois à madame Bello de cesser de s'emporter, d'être calme alors qu'elle était calme relève de l'insolence!!!!! Vous avez voulu imiter le sarkosy - Ségolène Royal ça n'a pas marché! Dis à côté d'où arrete regarde film, i marche pi lo frère!
Gros doute, Posté
Du face à face, je retiendrai ceci : Que les acteurs s'interpellent en coupant l'un ou l'autre, je trouve cela normal dans le cadre d'un débat. Par contre, les interventions de JM Colienne étaient "limite" dérangeantes au début, mais après ça allait mieux, on dirait qu'il avait peur d'un dérapage en direct et qu'il fallait à tout prix cadrer.Du contenu : j'avais l'impression de revivre Le Pen/Macron. Robert qui avançait calmement ses arguments et Bello qui faisait de la répartie en consultant ses notes et bafouillait en avançant des chiffres sans les étayer, surement pour faire bien. Un vainqueur : Robert... pour le débat.Maintenant mon vote ' Un candidat qui promet beaucoup, parle comme un Sciences Po, et qui a fait des réalisations mais aussi des énormes erreurs de gestion... de mon argent...je suis encore sceptique.Une candidate qui n'a pas de projet et table sur la critique perpétuelle ; elle ne semble pas taillée pour le job lorsque viendra l'heure des grands chiffres à aligner sur la table pour des réalisations et être confrontée à son équipe multicartes. Et compter sur son entourage : Maillot, Bareigts, Ratenon, les progénitures du PCR,... pour faire avancer la Réunion...j'ai un gros doute sur leurs capacités.Voterai je l'abstention ou nul ' tel est mon problème ce matin.
Erik, Posté
Le débat aurait pu être plus intéressant à regarder et écouter, si Mr Robert n'était pas dans l'impolitesse à chaque fois envers Mme Bello. C'est à la base de l'éducation de ne pas interrompre quelqu'un qui parle...On frôle même l'insolence d'une génération envers une autre .
Thomas, Posté
Bello pas capable de construire une phrase complète Robert qui récite un texte à chaque interventionJe cherche un milieu qui réponde à des questions et apporte sa vision en détaillant son projet
Son canard lé noir , Posté
Le propre d'un joueur de poker qui n'a pas d'atout, c'est de bluffer dire qu'on va gagner. En fait il sait que son canard lé noir.
La vraie politique , Posté
La politique si.l'on veut que les gens votent, la politique 'est pas une partie de poker .... menteur. Il faut du respect, de l'éthique, de la moralité et du respect pour les Reunionnais. Critiquer les autres quand on collectionne des casseroles, on a été puninpar la justice : c'est petit.
Tortue y voit pas son queue , Posté
Oser critiquer la liste de Bello quand sur sa propre liste 2 candidats de ste marie se.font.la guerre ouverte. Tortue y voit pas son queue. Avoir sur sa liste un élu soi disant de gauche. C'est une confusion qu'il voit chez les autres. Soutenir 2 candidats du sud (aviron et etang sale). Tortue y voit pas son queue. Et on n'a pas parlé par politesse des mis en examen. Tortue y voit pas son queue.
Robert en grande difficulté , Posté
Une droite unie qui fait que 30 %. Il faut se poser des questions. Le boug n'est pas apprécié et pas seulement à droite. Le plan B était un meilleur plan. Lorion est compétent lui et ne traine pas de casseroles.
Eve, Posté
Robert n'a cessé de ricaner ! Dimanche soir , il rira jaune , du moins je l'espère !
Avec culot et aplomb , Posté
Critiquer la liste de l'autre quand sur sa propre liste il y a des mis en examens et des gens se détestent. Il fallait oser. Bientôt on nous dira que c'est Mme Bello etait aux commandes de la région pensant 2 mandats et c'est pour cela que le bilan est mauvais.
974, Posté
Après le débat sur Réunion 1ere, Mme Bello peut envisager de dépasser mes 70 % de v'ux dimanche. Il n'y a pas photo. Il y en un qui présente son bilan comme les promesses. Sauf qu'en 2 mandats rien n'a été fait.
Enfumage , Posté
Même lors de son procès judiciaire Robert a dit ce n'est pas de sa faute de son cousin Ce n'est pas de sa faute c'est la faute de sa secrétaire. Ce n'est jamais de sa faute. Et les 6 chefs d'accusation c'est la faute à qui. Enfumage et grosse ficelle.
Missouk, Posté
ROBERT reste un beau parleur qui sait embobiner les gens. Malpoli en permanence, il suffit de compter le nombre de fois où il aura coupé la parole à BELLO. Les électeurs choisiront dimanche...
Ce n'est pas moi c'est les autres, Posté
Ce n'est jamais de sa faute c'est la faute des autres. Le cousin ou la secrétaire. Il mérite vraiment une raclée électorale. Qui a augmenté ses indemnités de 6 800 euros. Qui a fait une route à moitié. Qui a supprimer le tram train. Son bilan invisible il n'en parle pas. Qui est mis en cause dans 6 chefs d'acvusation.
Tout sauf Robert , Posté
Tout sauf Robert. Il ne parle pas de son bilan qui est un fiasco. Il n'évoque pas les dinausaures qu'il a voulu sanctionner. Il ne répond jamais aux questions. Ce n'est jamais de sa faute, c'est la faute des autres. Triste élu.
Poker menteur , Posté
Il y en un qui cherche un mandat. Il aura un mandat d'arrêt
Couper la parole sans cesse , Posté
Robert a été désagréable et a coupé la parole sans cesse. Son bilan c'est les promesses. En 2 mandats il n'a rien fait. Le changement est indispensable.
Lou, Posté
Des questions nuls et sans intérêts pour les réunionnais..... Un débat stérile et mal mené... Deux candidats à mettre à la poubelle, dommage pour les nouveaux candidats qui n'ont su tirer leur épingle du jeu...
Kevin , Posté
Un robert arrogant qui joue ses dernières cartes face à une femme posée - dégage robert et ton clan de bras cassés, profiteurs à mort de l'argent public
Brigitte B, Posté
Je ne suis ni pour l'une, ni pour l'autre.Mais je déteste le manque de savoir vivre!! J'apprends à mes enfants de ne jamais couper la parole à son prochain, hier ce monsieur a été exécrable!!! La Réunion mérite un président qui a au moins un peu d'éducation