Débat d'Antenne Réunion :

Régionales : Huguette Bello et Didier Robert sur le ring une dernière fois avant le second tour


Publié / Actualisé
Didier Robert et Huguette Bello se sont à nouveau affrontés lors d'un débat organisé cette fois sur Antenne Réunion ce jeudi 24 juin 2021. La veille ils ont fait le même exercice sur le plateau de Réunion la 1ère. L'occasion de parler gouvernance et points de programme. Sur un ton calme en début d'émission, puis de plus en plus offensif, ils ont à nouveau défendu leur vision de La Réunion, en vue du second tour des élections régionales prévu ce dimanche 27 juin. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Didier Robert et Huguette Bello se sont à nouveau affrontés lors d'un débat organisé cette fois sur Antenne Réunion ce jeudi 24 juin 2021. La veille ils ont fait le même exercice sur le plateau de Réunion la 1ère. L'occasion de parler gouvernance et points de programme. Sur un ton calme en début d'émission, puis de plus en plus offensif, ils ont à nouveau défendu leur vision de La Réunion, en vue du second tour des élections régionales prévu ce dimanche 27 juin. (Photo rb/www.ipreunion.com)

Les deux candidat.e.s ont d'abord été appelé.e.s à s'exprimer sur l'abstention lors de ce premier tour, alors qu'à La Réunion, un.e Réunionnais.e sur trois seulement est allé.e voter. Est-ce l'aveu d'un "ras-le-bol" des politiques ? Didier Robert admet qu'il n'a "pas tout réussi depuis 2010" mais qu'il y a "un travail qui a été fait". Le candidat rappelle que la question de l'abstention se pose aussi "sur tout le territoire". Huguette Bello pour sa part reconnaît que c'est "le comportement d'hommes et de femmes qui jettent l'opprobre sur la politique" qui découragent peut-être les citoyen.ne.s à aller voter. "Ceux qui se révoltent souvent ne se rendent pas aux urnes. Pourtant le premier acte de la démocratie participative c'est aller voter" ajoute-t-elle.

Concernant la question de la consultation citoyenne, Didier Robert rappelle l'après gilets jaunes, qui a donné naissance à l'Observatoire des prix, des marges et des revenus (OPMR). "Moi j'étais opposante au conseil régional, et beaucoup d'avis n'ont pas été pris en compte. Il est malheureux qu'au cours de ce mandat qui s'est écoulé, on n'ait pas plus discuté" répond Huguette Bello sur cette question de la consultation.

• Gouvernance et indemnités

Parmi les priorités à mettre en œuvre, "pas de cumul d'indemnités" pour Huguette Bello. "On se prend pour Bolloré ou pour Jeff Bezos" tacle-t-elle faisant allusion à la rémunération touchée par Didier Robert quand il était PDG de différentes SPL. "Madame Bello ne peut pas s'empêcher d'intervenir sur ce type de sujets. Vous venez d'augmenter les indemnités des conseillers municipaux, et de vous octroyer des frais de représentation qui n'existaient pas" rétorque-t-elle à la candidate de gauche. Ce que cette dernière dément, estimant que "tout ce qu'on fait est tout à fait légal : ça existe les frais de représentation, sur ce point-là il n'y a pas de sujet". L'occasion de faire une allusion aux "1000 convives invités aux frais du contribuable" lors de l'élection de Didier Robert en 2010.

Sur la question de l'engagement, "madame Bello vous avez menti à vos électeurs en disant droit dans les yeux je resterai à la mairie. Vous faites des attaques violentes à mon égard, à l'égard de ma famille, de ceux qui m'entourent. Vous apprendriez beaucoup en reprenant une part d'humilité" lance-t-il à Huguette Bello. "Il n'y a pas d'attaque, parce que le tribunal s'en est emparé" lui répond-t-elle.

Un internaute rappelle au président sortant qu'il a lui aussi laissé la mairie du Tampon pour devenir président de Région en 2010. "Lorsque j'ai quitté Le Tampon je l'ai fait avec l'assentiment des Tamponnais" assure Didier Robert. "Ne vous inquiétez pas, les Saint-paulois seront très fiers que je sois présidente de Région pour rétablir une justice sociale" réplique Huguette Bello.

• Education et emploi

Après les questions de gouvernance viennent celles du programme des candidats. Quel serait le projet de la décennie ? Pour Huguette Bello, c'est "la continuité éducative" : "là où il y a un collège il devrait y avoir obligatoirement un lycée. On dit : il n'y a pas de postes de professeurs, eh bien on se bat pour qu'il y ait des postes de professeurs" résume-t-elle. 'occasion d'aborder la mise en place d'un lycée des métiers de la mer, qui ne sera pas sorti de terre avant 2025.

Pour Didier Robert, la priorité de la décennie "c'est de tendre sur le plein emploi, ça renvoie à la question de la formation et la question des lycées" estime-t-il. "La construction des lycées est d'abord de la responsabilité de l'État, vous ne pouvez pas construire un bâtiment si vous n'avez pas de professeurs" estime Didier Robert.

Le président sortant souhaite obtenir 10.000 emplois verts, notamment pour travailler sur le Plan Ravines. Les emplois verts, "une promesse faite mais non tenue" rétorque son adversaire. Sur le plan de l'emploi, "64% de ceux qui touchent le RSA sont des femmes" rappelle Huguette Bello.

Concernant la préférence régionale à l'emploi, Didier Robert rappelle sa proposition "d'une plateforme d'entreprise citoyenne". Huguette Bello fustige "un système de réseaux à La Réunion qui sont meurtriers pour la jeunesse".

• NRL et transports

La question de la Nouvelle route du littoral a bien sûr été abordée pendant ce débat. Pour Huguette Bello, "il faut que nous examinions ce dossier, moi je ne suis pas démolisseuse. On ne va pas le prendre pour reprendre à zéro, je ne suis pas comme d'autres à prendre un bâtiment et le prendre pour autre chose" répond la candidate, faisant allusion à la médiathèque de Saint-Paul. "Nous ne savons pas tout" estime-t-elle, évoquant les articles de presse faisant part d'irrégularités dans la conception et la construction de la NRL. Pour la finir, "nous voulons exclure les carrières de Bois Blanc et des Lataniers" maintient Huguette Bello. "C'est une grande difficulté que cette route prévue en 2020 ne soit pas terminée, et ai été inaugurée en grande pompe… quoi que pas tant que ça" tacle la candidate.

"Il n'y a pas une séance plénière voire pas une commission permanente où vous n'avez pas abordé ce sujet, vous êtes au courant de tout" rétorque Didier Robert sur la question de la transparence. Il accuse une nouvelle fois son adversaire de s'être opposée au chantier, notamment en soutenant l'association Lataniers Nout Ker d'vie. Pour le président sortant, "si on part sur des expertises, on est encore repartis sur 10 ans".

Il interpelle alors Huguette Bello à plusieurs reprises, sans succès : "vous vous êtes opposée à ce chantier". "Pourquoi vous posez cette question, vous êtes pas mon professeur" réplique son adversaire. "Non je ne suis pas votre professeur, mais je suis inquiet" répond Didier Robert. "Ah oui vous avez de quoi être inquiet mais pour autre chose" rétorque enfin Huguette Bello.

Sur la question des transports, Didier Robert rappelle sa volonté de mettre en place une aide au vélo électrique, entre 200 et 400 euros en fonction des personnes. Pourquoi pas avant ? "La question se pose maintenant de façon beaucoup plus importante" répond-t-il.

Concernant la continuité territoriale, "nous n'allons pas l'interrompre" assure Huguette Bello, "nous avons une population qui a des revenus modestes, il est évident que cette continuité elle est normale, elle est morale". Didier Robert lui reproche de n'avoir "rien fait" en tant qu'élue à ce sujet tout comme sa colistière Ericka Bareigts.

Côté santé, il est question du CHOR et notamment de sa bretelle d'accès, toujours en attente. Didier Robert reproche à Huguette Bello de ne pas avoir anticipé la bretelle en tant que maire de Saint-Paul. "Si je suis à la Région je la ferai cette bretelle, dans un délai rapide" promet la candidate. Didier Robert lui, annonce 18 mois pour la faire, "le temps de faire les appels d'offres".

• Ecologie et développement durable

Sur la thématique de l'environnement enfin, abordée brièvement en fin de débat, Didier Robert évoque l'installation et le financement pour les familles modestes d'un panneau photovoltaïque sur leur toit pour avoir les ressources nécessaires afin d'alimenter une voiture électrique. Huguette Bello parle énergies renouvelables et souligne le "potentiel extraordinaire" de La Réunion sur ce point. Elle dit s'inquiéter de l'import de biomasse venue des Etats-Unis, et pense que l'hydrogène doit être "remis en projet, avec les autres énergies renouvelables". "Nous voudrions aussi expérimenter la canne fibre" ajoute-t-elle.

Les deux candidats devront terminer par une conclusion de 30 secondes chacun. "Nous sommes dans l'action, nous sommes au travail" assure Didier Robert aux téléspectateurs. Rappelant quelques points de son mandat actuel, il ajoute : "je sollicite votre confiance pour renforcer les acquis". Huguette Bello, elle, appuie sur le fait que "lors du premier tour, plus des deux tiers des électeurs ont voté pour le changement : j'appelle à participer à la victoire historique qui se dessine, une nouvelle page s'écrit, je ferai de La réunion une terre de progrès. Vous me connaissez je n'ai jamais été condamnée ni inéligible, vous attendez de vos élus qu'ils soient intègres et vous avez raison".

Lire aussi : Débat sur Réunion 1ère : Huguette Bello et Didier Robert défendent leur vision de La Réunion

mm/www.ipreunion.com / [email protected]

   

9 Commentaire(s)

Toto, depuis son mobile , Posté
Non a jean Paul virapoulle sûr la liste de Didier Robert .
Stop au poker menteur , Posté
Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra libreFini la manipulation mentale.Dimanche 27 le changement pour tous les Reunionnais.
Sortir le sortant , Posté
136 voyages ce n'est pas suffisant. 6 800 euros et 2 300 euros APL ce n'est pas suffisant .
Berive , Posté
Qui a mis le compte de la commune du Tampon dans le rouge.
Tout sauf Robert , Posté
Inaugurer une route là pa fini : il faut le faire kan même. Ce n'est pas moi, c'est la secrétaire. Ce n'est pas moi c'est mon cousin. Et le bilan.est mauvais. Ce n'est pas de sa faire non plus. Le nez y grandi.
Fafa, Posté
On peut lui trouver tous les défauts de la terre a Ce DIDIER MAIS IL EST LE SEUL A S'ETRE UN PEU BOUGE LE CUL DANS LA CRISE COVID : GANTS ET MASQUES QUANT À L'AUTRE ELLE EST LA REPRESENTANTE D'UNE CLIQUE QUE JE NOMMERAIT PAS AU RISQUE DE CENSURE...( Cf son " chef d'oeuvre: l'architecture de l'ancienne médiathèque de St Paul et si vous ne comprenez pas c'est qu'il vous manque une case!!!!)De toute façon ces élections ne servent à rien au stade de decrepissement politique où nous sommes MON SLOGAN VOTEZ POUR N'IMPORTE QUI ÇA NE CHANGERA RIEN ET ÇA NE SERT A RIEN
Lol, Posté
Elle a fait élire Députééé Karine LEBON fille adoptive de son mari M. MALET
Cousin à 10 000 euros , Posté
Dimanche il faut voter pour mettre la Reunion propre.
Honnête , Posté
Il faut une présidente honnête qui n'a pas embauché ses proches dans les SPL, qui n'a pas été puni par la justice, qui fini le travail en totalité et qui est compétente. Stop au poker menteur.