Après les élections :

Département et Région : les futures majorités ont l'impérieuse nécessité de s'entendre


Publié / Actualisé
Le temps des élections étant presque passé (restent encore le 3ème tour des régionales et des départementales), les futur(e)s président(e)s vont s'atteler à la mise en oeuvre de leur programme avec en filigrane deux grands enjeux : celui d'une entente au sein des nouvelles majorités mais aussi entre les deux majorités, et la question du devenir des projets déjà engagés par les mandatures précédentes (Photo rb/www.ipreunion.com)
Le temps des élections étant presque passé (restent encore le 3ème tour des régionales et des départementales), les futur(e)s président(e)s vont s'atteler à la mise en oeuvre de leur programme avec en filigrane deux grands enjeux : celui d'une entente au sein des nouvelles majorités mais aussi entre les deux majorités, et la question du devenir des projets déjà engagés par les mandatures précédentes (Photo rb/www.ipreunion.com)

- A la Région, la majorité de gauche devra rester unie -

Si l’union de la gauche a été un terreau favorable à la dynamique de victoire de Huguette Bello, c’est à compter de ce vendredi 2 juillet que les choses sérieuses vont commencer. Si l’élection de la maire de Saint-Paul à la présidence de Région ne fait guère de doute, reste à voir si la majorité arrivera à s’entendre sur la répartition des postes et, à plus long terme, tout au long de la mandature.

En effet, si la gauche avait émis le souhait, dès le début de la campagne, de se retrouver au second tour, certaines cicatrices demeurent peut-être, notamment l’opposition entre le PS des ville incarné par Ericka Bareigts et le PS des champs incarné par Patrick Lebreton. La campagne a été le théâtre de petites piques du maire de Saint-Joseph à l’endroit de sa collègue de Saint-Denis. Reste à voir si cette animosité a totalement disparu et si les deux personnalités sauront travailler ensemble au sein de la même majorité.

Les discussions autour des postes de vice-président et des présences au sein de la Commission permanente pourraient d’ailleurs être des indicateurs importants. En effet, Patrick Lebreton acceptera-t-il une représentation de son mouvement à la propositionnelle, alors que sa commune a fait le meilleur score de l’île en faveur de Huguette Bello au second tour avec 67,47 % des voix ? Si Huguette Bello a su montrer sa force de rassemblement entre les deux tours, elle devra plus que jamais être en capacité de composer avec cette majorité de gauche, mais hétéroclite, si elle veut pouvoir mener à bien son mandat.

- Le sort de la NRL et des grandes mesures emblématiques en suspens -

Si Didier Robert a fait table rase du tram train ou encore de la Maison des civilisations en 2010, la question de la posture qui sera adoptée par Huguette Bello en ce début de mandat se pose avec acuité concernant le grand chantier de la NRL ou encore quelques mesures emblématiques telles que le POP ou la continuité territoriale.

En ce qui concerne la NRL, Huguette Bello a assuré qu’elle souhaitait terminer le chantier. Elle a tout de même posé un préalable en vue de sa poursuite, une expertise du dossier afin de faire le point sur la réalité de son coût et de ses contraintes. "On ne sait pas tout sur ce chantier", a martelé à plusieurs reprises la future présidente de Région tout au long de la campagne.

En ce qui concerne le POP ou la continuité territoriale, Huguette Bello a promis de maintenir ce dispositif. "Je ne suis pas une démolisseuse", avait lancé la maire de Saint-Paul lors des débats TV, une manière de tacler son adversaire qui avait supprimé les projets de Paul Vergès ou encore changé la destination de la Médiathèque Cimendef de Saint-Paul, bâtie sous la précédente mandature de Huguette Bello.

Sur la question de la gestion déchets, Huguette Bello s’est d’ores et déjà prononcée pour la poursuite de ce qui a été validé, à savoir la construction d’une unité de valorisation énergétique à Saint-Pierre. Elle devra bien sûr s’atteler aussi à la mise en œuvre de son programme, notamment dans le domaine du transport où elle a promis un doublement de la flotte du réseau Car Jaune ainsi que la gratuité du bus, dans le domaine économique avec la création d’un fonds de soutien aux entreprises ou encore dans le domaine de l’aménagement du territoire.

- Département : vers une présidence de consensus -

Si le Département semble mathématiquement pencher légèrement à droite à l’issue de ce second tour , rien n’est vraiment joué au sein de cette assemblée. L’élection du président prévue ce jeudi 1er juillet s’annonce déjà âpre avec déjà deux candidats déclarés : le président sortant Cyrille Melchior et la sénatrice et ancienne présidente du Département Nassimah Dindar. A cela, il faut ajouter le nom de Serge Hoarau, le maire de Petite Ile, qui n’a pour l’instant pas annoncé sa candidature mais qui pourrait être la surprise de ce 3ème tour.

Quel que soit le nom du futur président, il semble qu’on se dirige vers une présidence de consensus, faisant fi des clivages politiques. C’était déjà la démarche entreprise par Nassimah Dindar, à sa réélection en 2008, et qu’elle a maintenue jusqu’à la fin de son mandat, fin 2017. C’est aussi dans cette même logique que Cyrille Melchior a présidé le Département durant 3 ans, réussissant même l’exploit de faire voter ses budgets annuels avec le soutien de l’unanimité des élus. Serge Hoarau a sensiblement le même profil, capable de travailler tant avec la droite que la gauche.

- La nécessité de renforcer de dialogue Département - Région -

La future présidence devra non seulement faire consensus au sein de son assemblée, mais aussi avec la Région. En effet, l’ensemble des candidats, que ce soit aux régionales ou aux départementales, ont loué la nécessité de renforcer de dialogue Département - Région - Etat - communes au sein de la Conférence territoriale de l’action publique, organe ayant vocation à harmoniser et à optimiser l’engagement de chaque collectivité d’un territoire.

A ce titre, Huguette Bello pourrait avoir son mot à dire et participer à "faire"le ou la futur(e) président(e) du Département. 

www.ipreunion.com / [email protected]

   

8 Commentaire(s)

Papillon diurne, Posté
Une île (qui n'est plus vierge depuis plus de 359 ans), assez isolé du reste du monde (notre situation est bien différente de Saint-et-Miquelon => "collée dans le c.l du Terre-neuve et surtout dans l'environnement de l'Amérique (riche!) du Nord, mais aussi de 3 autres (les DFA, enfin ex pour 2 : Martinique et le pays guyanais...hé oui Emmanuel Macron, cher président, ce n'est pas une île : Jean, ton Pm, soi-disant l'homme de la gestion de la crise sanitaire sur notre sol français..., aussi le croyait/"Quand la délégation atterrira sur L'ÎLE..."), Maurice bien qu'étant la terre habitée la plus proche (220 km), faire le tour de La Réunion "prend" plus de temps !, nous nous ne connaissons pas vraiment : les 2 population n'ont strictement rien en commun...aujourd'hui !, La Réunion est certes française, mais elle n'est pas La France continentale (européenne, bien qu'elle soit "présentée" comme (proche') région ultra-périphérique: ultra-Marine oui, mais pas à côté !!On ne coupe pas des cabris en sacrifice devant un temple tamouls ou bien on ne tue pas un b'uf pour marquer un temps fort dans la pratique de l'islam en Suède ou au Danemark (sauf méconnaissance de ma part).Sur le plan local, nous sommes unique également, car nous avons deux institutions publiques qui administrent le même territoire et exactement la même population... C'est atypique dans le monde entier !Si jusqu'à aujourd'hui, personne ne fait comme si de rien était, il ne faut plus venir se plaindre si au lieu d'avancer on recule chaque jour...(difficultés grandissantes dans tous les domaines).Cette question de fond n'a pas été abordée à cette occasion :double élections, où une minorité accepte encore de s'exprimer dans l'urne, l'autre partie s'est un peu révoltée lors de la crise dite aujourd'hui des GJ.De toute façon, le débat ici a toujours volé au ras des pâquerettes...sauf au début des années 80.Au début des années 90, La Réunion a "oscillé" autour du dossier PAR: paysage audiovisuel de La Réunion...Depuis, on divise pour mieux conserver le pouvoir et celui ou celle qui peut consommer bien le fait, les autres consomment mal, et donc vivent plutôt mal (santé, éducation, accès à la connaissance, art de vivre, épanouissement humain, sécurité, confort, etc.).Si on était bien considéré, on ne devrait pas avoir un chômeur ici.
Ginot, Posté
il y a une bombe qui murisse actuellement, Barreigt et lebreton et Annette, il ne se supporte plus depuis des années comment vont il travaillé ensemble , il ne se sont même pas regardé lors du débat sur les 2 chaînes , un rapport sur l égalité des chances commander par Hollande sur lequel ils sont en contradiction.
Combien de cadavres , Posté
Combien de cadavres va t on découvrir dans les placards. Tout se sait un jour malgré la machine à broyeuse.
Et Domenjod , Posté
Et il.y en a qui vont bien s'entendre avec Domenjod pour plusieurs chefs d'accusation '
974, Posté
Il reste toujours les parties de poker à Los Angeles. Poker menteur ça marche 1 fois mais pas 2.
Jack, Posté
Robert dehors, Nassima au repos! Du neuf avec Serge hoarau
Pour une assemblée unique , Posté
Pour une plus grande efficacité pratique et économique, il faudrait une assemblée unique pour la Reunion. " On a perdu la victoire mais on n'a pas perdu la défaite comme dirait l'autre".
USA, Posté
Robert prépare son avenir judiciaire, des dossiers il y en a , tout est déjà dehors '. Ça va juste exploser ! Bon vent à vous l'ex président, que la reunion vous oublie vite