Tribune libre des Forces de gauche :

Pas de vaccin contre le mépris social


Publié / Actualisé
Mais la chasse aux"clandestins" est ouverte. Au niveau national comme sur le plan local, un constat commun pour les suffrages des 20 et 27 juin 2021 (Élections Régionales et Départementales), le taux d'abstention record comme le symptôme d'une démocratie très malade: "un vrai crash démocratique". (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Mais la chasse aux"clandestins" est ouverte. Au niveau national comme sur le plan local, un constat commun pour les suffrages des 20 et 27 juin 2021 (Élections Régionales et Départementales), le taux d'abstention record comme le symptôme d'une démocratie très malade: "un vrai crash démocratique". (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Quelques explications se dégagent:

Un divorce entre les citoyens et les “Politiques” à cause des égo, les manquements des élus dans la parole donnée, le fléau de la corruption, les abus des indemnités trop généreuses et cumulées qui restent de l’argent public (“plus le graton lé bon, plus i ve manze lo coson”), la pratique généralisée du clientélisme au travers du maintien du peuple dans une précarité alimentaire.

Le travail des élus , qui n’est pas un métier, devrait être en priorité de ramener la population vers les urnes en œuvrant pour l’intérêt commun et donner un sens politico-juridique à l’abstention, aux votes blancs et nuls, au lieu de se mettre en avant et de ne penser qu’à leurs seules petites personnes.

Sur le plan national, on a assisté, à l’issue des suffrages régionaux, au retour de la droite sur la scène politique, un maintien de la gauche et une “Bérézina” de la République en Marche, parti de la majorité Présidentielle. Les Verts n’ont malheureusement pas apporté de plus value ni à la gauche ni à eux mêmes.

Si En Marche est en marge, les Républicains ont le vent en poupe. Xavier Bertrand paraît plus que jamais un candidat sérieux et même si le Rassemblement National n’a pas brillé dans ces scrutins en faisant de l’insécurité un thème régional, il ne faut pas croire qu’il ne sera pas opérationnel pour les élections Présidentielles de 2022.

La gauche doit tout faire pour ne pas reproduire le schéma du duel Macron / Le Pen. A force de jouer avec le feu et de compter sur une alliance républicaine au second tour face à l’extrême droite, l’on finira un jour par se brûler et ce qui devra arriver, arrivera . N’oublions pas que Macron  n’a aucun intérêt à voir Marine  Le Pen faible. C’est le duel qui l’arrange.

Malheureusement, la Gauche reste divisée. Le PS national tente de construire une candidature en la personne de Madame HIDALGO proche des idées libérales pour faire barrage à l’union de la gauche encore une fois à Jean-Luc Mélenchon seul opposant de la gauche contre les réformes injustes et impopulaires des Présidents précédant Sarkosy-Hollande et aujourd’hui Macron depuis plus dix ans et surtout il a un bon programme.Hidalgo porte une incapacité de pouvoir créer une union populaire de Gauche car trop proches des idées libérales, trop éloignée des idéaux communistes du Parti Communiste qui de leurs côtés vont s’engager seuls. Ce qui est sûr, une gauche divisée présage un échec annoncé aux prochaines échéances électorales. L'horizon semble bien sombre pour la Gauche et ne peut être que pessimiste et tout ça à cause  des leaders égoïstes et irresponsables, qui oublient la souffrance populaire. La Réunion votera majoritairement Mélenchon à la prochaine présidentielle de 2022 sous la bannière de l’Union Populaire.

Au niveau local, le 1er tour des deux scrutins de l’élection Régionale et des conseillers Départementaux là aussi a laissé paraître au grand jour la difficulté pour la Gauche de s’unir. Pas moins de six candidats de Gauche à l’élection Régionale.

Une fois encore les égos des uns n’ont fait qu’affaiblir la Gauche et marquer encore plus de distance entre les citoyens et les Politiques. Cette volonté de cumuler des mandats parfois dans un seul intérêt financier au travers des indemnités n'a fait qu’aggraver le divorce de beaucoup de nos concitoyens en matière de participation aux scrutins.

Pourquoi une division au 1er tour alors que les programmes étaient quasiment identiques?

En effet, même positionnement sur l’aménagement du territoire à rééquilibrer, une continuité territoriale plus forte et la Nouvelle route du Littoral à terminer.

Avec une union dès le premier tour, fort à parier que la victoire de la Gauche aurait été directement beaucoup plus large.

Par ailleurs, il est regrettable que certains candidats et candidates se soient orientés vers des listes d’ouverture vers la Droite macroniste, ce qui contribue également à fragiliser la Gauche. Une grande erreur stratégique qui n’a pas fonctionné.

Et cette perte de vitesse d’Ericka BAREIGTS sur Saint-Denis devrait l’alerter pour les prochaines municipales? Comment expliquer qu’elle n’ait pas gagné dans sa propre ville, comme bien d’autres d’ailleurs?

Il est aussi à noter  l'échec des Verts, parti national, représentés par JP MARCHAU sur notre île lors de ce scrutin.

Le FDGR engagé cette campagne félicite Huguette BELLO pour cette belle victoire!

Heureusement qu’au second tour, l’union a fonctionné. Faut-il rappeler que la Région Réunion est la seule collectivité qui passe à Gauche. Comme quoi même une union, même restreinte (Huguette BELLO, Patrick LEBRETON) peut fonctionner,difficile d’inclure Ericka BAREIGTS dans cette victoire au regard des résultats sur St-Denis une clarification s’impose. Cette victoire de l’union ouvre la voie à une grande espérance populaire pour résoudre concrètement les problèmes réels.

Pour la nouvelle majorité, le temps de la fête est terminé, place maintenant au travail. Les Forces de Gauche Réunion mettent en garde contre les dérives de la corruption et du favoritisme et rappelle aux élus la nécessité de lutter en faveur du pouvoir d’achat, contre le fléau du chômage de masse sur notre île, de mener des actions en faveur du logement et de la lutte contre la pauvreté et toutes formes d’exclusion, d’amorcer la transition énergétique et écologie ainsi que la préservation de tous les patrimoines.

Véritables enjeux sociaux et environnementaux qu’il va falloir prendre à bras le corps avec la collaboration  de  l’action du Conseil Départemental.

Les élections départementales favorisent généralement les municipalités, sauf dans certaines communes comme Saint-Paul, Saint-André ou encore Le Port.

Il faut admettre que 2 scrutins le même jour en situation d’urgence sanitaire ont fait que les citoyens ont été un peu perdus.

Il est triste de constater que depuis 3 décennies le Conseil Départemental est toujours à Droite mais avec une majorité où siègent des élus de Gauche. Il n’y a plus de véritables oppositions au sein de cette collectivité. D’ailleurs les commissions permanentes sont composées d’élus de Droite et de Gauche. Le PCR y occupe un poste de Vice Présidence (in vré manzé coson).

On a assisté également à la composition de binôme de mouvances politiques différentes (Nassimah DINDAR /JF. HOAREAU par exemple); et l’on se demande pourquoi l’abstention. Les alliances contre nature ne fonctionnent pas. Nassimah DINDAR quand bien même élue vit une fin de carrière, il faut l’admettre.

En outre, élus avec à peine un peu plus de 25% de suffrages exprimés, les  Conseillers départementaux n’ont pas à fanfaronner. Ils devront davantage accentuer les actions sociales. Maintenant que le Conseil Départemental ne gère plus le RSA, il peut axer ses missions sur la santé, le social et la solidarité. Il n’a pas droit à l’échec. Le Conseil Départemental doit assurer une meilleure proximité au sein de la population et lutter contre toutes formes d'exclusion comme celles commandées par les faisants autrement par exemple.

Remarques critiques sur l'état d’urgence sanitaire.

Le débat est complexe. Il  existe entre les savoirs scientifiques et pour se faire une opinion, il est normal que les citoyens se l'approprient également.

Le taux de vaccination est actuellement de 30% sur notre île. Les décisions des pouvoirs publics sur l’obligation ou la contrainte pass sanitaire prennent donc en otage près de 70% de la population, considéré comme “passager clandestin” du train de l’immunité collective. Constitutionnelles ou non, elles installent une fracture vaccinale et sociale stigmatisante, une discrimination autoritaire marquée pour augmenter et légitimer une incompréhensible surveillance de masse, pour appliquer le résultat du choix entre confinement et vaccination.

Pass sanitaire pour les lieux de cultures et non les lieux de cultes?

Pas de couvre feu en hexagone mais double peine ici?

pourquoi les soignants et non pas toutes les catégories professionnelles?

Pourquoi diviser les citoyens?

Les commerçants vont-ils devenir des policiers, chasseurs de "clandestins”?

En réalité, ces nouvelles contraintes publiques cachent le  bilan d’une politique de santé catastrophique depuis deux décennies et qui sera  poursuivie, à savoir toujours moins de lits et de moyens comme dans tout le reste du service public national et territorial.

Ces injonctions du président monarque absolu en Cdd, ensuite rapidement amendées par les ministres, lance aussi une campagne électorale, avec une nouvelle dose libérale sur les “rentes”, la valorisation du travail et du mérite, les réformes de l’assurance-chômage et les retraites, accusés coupables de tirer profit des situations de crises.

Malheureusement, il n'y a pas encore de vaccin contre le mépris social.

Le message étant:     “J’y suis, j’y reste”

Les nouvelles manifestations populaires anti pass, reprenant les revendications des gilets jaunes contre les injustices, témoignent alors que le “en même temps” marque une fois de plus ses limites et que le scepticisme est un remède au dogmatisme et à l’empressement intellectuel et politique.

Arrêtons avec ce jacobinisme moderne. Sur ce point essayer de trouver des différences entre le discours du Président, du Préfet et celui de SARDA Garriga.

On marche au sabouk.

Didier Dupont               
Jean Paul Panechou   
FDGR
FORCES DE GAUCHES REUNION

   

4 Commentaire(s)

Armand GUNET, Posté
Beaucoup trop long !!! Je n'ai lu que la moitié du corpus !!!!!!!
Armand GUNET, Posté
Bonjour Jean-Paul. Si tu n'as tjrs pas compris le taux phénoménal d'abstentions en métropole et à La Réunion, contacte-moi !
SOWETO, Posté
Je retournerai aux urnes quand le principe un homme ou une femme, un mandat, une fois s'appliquera et Xavier Bertrand peut gagner la présidentielle parce qu'il a dit qu'il mettra de l'ordre dans les affaires de la France en seulement un mandat.
Jeanbon, Posté
US : 34.057.570 cas, 608.828 decesInde: 31.064.908 cas, 413091 decesBresil : 19.308.109 cas, 540.398 decesFrance : 5.906.448 cas, 111.641 deces On est en quatrième position Mondiale, il n'y a pas de quoi être fiers de nous !https://coronavirus.jhu.edu/map.html