Saint-Leu - Thierry Robert revient sur sa décision :

Le maire n'autorise plus la chasse aux requins


Publié / Actualisé
La chasse aux requins n'est plus autorisée par le maire à Saint-Leu. Après une entrevue à Paris avec Victorin Lurel, ministre des outre-mers, Thierry Robert a annoncé ce mardi 31 juillet soir 2012 qu'il retirait son arrêté municipal autorisant cette pêche. Allant à l'encontre de la législation sur la protection de la réserve marine, l'autorisation municipale avait été publiée ce lundi. Thierry Robert indique avoir obtenu l'assurance que le préfet de La Réunion prendrait des décisions en vue d'une régulation de la population des squales dès "la semaine prochaine". Le maire de Saint-Leu avait pris son arrêté à la suite de la mort d'un surfeur de 21 ans, Alexandre Rassiga, tué par un requin à Trois Bassins.
La chasse aux requins n'est plus autorisée par le maire à Saint-Leu. Après une entrevue à Paris avec Victorin Lurel, ministre des outre-mers, Thierry Robert a annoncé ce mardi 31 juillet soir 2012 qu'il retirait son arrêté municipal autorisant cette pêche. Allant à l'encontre de la législation sur la protection de la réserve marine, l'autorisation municipale avait été publiée ce lundi. Thierry Robert indique avoir obtenu l'assurance que le préfet de La Réunion prendrait des décisions en vue d'une régulation de la population des squales dès "la semaine prochaine". Le maire de Saint-Leu avait pris son arrêté à la suite de la mort d'un surfeur de 21 ans, Alexandre Rassiga, tué par un requin à Trois Bassins.
La tête des requins n'est plus mise à prix à Saint-Leu. Lundi, Thierry Robert créait la surprise en publiant un arrêté autorisant "La chasse au requin bouledogue (...) par tous moyens, y compris par chasse sous-marine, de jour comme de nuit, sur tout le territoire maritime de la commune de Saint-Leu", L'arrêté notait aussi que la commune achèterait "les requins bouledogues de plus d'un mètre cinquante obtenus par tous pêcheurs ou chasseurs, au départ de la ville de Saint-Leu, au prix de deux euros par kilogramme de poids vifs, dans la limite de trente requins bouledogue".

Aucune pêche, ni chasse "par tous moyens", n'a eu lieu. À la demande de la préfecture, dès lundi soir la gendarmerie a effectué des rondes sur le port de Saint-Leu. Elle a d'informé les pêcheurs plaisanciers et candidats potentiels à cette opération sur les risques de poursuites judiciaires qu'ils encouraient. Car si la pêche aux requins bouledogues est autorisée y compris dans la réserve marine - à l'exception des cinq sites les plus protégés -, elle est formellement interdite pour les pêcheurs plaisanciers. À noter à ce propos qu'en raison de la valeur marchande quasi nulle des requins bouledogues, les pêcheurs professionnels ne leur accordent aucune attention. D'où la mise prix à deux euros le kilo décidée dans lundi par le maire de Saint-Leu.

Car, disait l'arrêté, "il y a "urgence d'assurer une protection minimum des usagers de la mer le long du littoral de la commune de Saint-Leu, à défaut d'être contraint d'interdire totalement l'accès à la mer aux usagers en raison des risques établis d'attaques mortelles de requin de type bouledogue". Interrogé lundi soir par Imaz Press Réunion, l'édile saint-leusien soulignait : "j'ai eu le courage d'avoir essayer quelque chose. Si un accident se produit à Saint-Leu, ma responsabilité n'est plus engagée. En effet, un moment précis, j'ai pris une décision. Le plus important est d'assumer".

Thierry Robert a finalement retiré son arrêté mardi soir. La préfecture n'aurait donc pas à le contester devant le tribunal administratif. À la suite de la sa rencontre avec Victorin Lurel ce mardi soir à Paris, le maire de Saint-Leu dit avoir obtenu l'assurance que le préfet de La Réunion prendra dans les tous prochains jours des décisions sur le prélèvements des requins. Ce qui confirme la position adoptée par la préfecture le jeudi 26 juillet. À l'issue d'une rencontre avec une délégation d'usagers de la mer, venue demander des mesures de protection à la suite de la mort d'Alexandre Rassigua, le préfet avait écarté toutes possibilités d'une modification des limites de la réserve marine, mais n'avait pas exclu que les plaisanciers aient, comme les pêcheurs professionnels, le droit de pêcher le requin bouledogue dans le périmètre de cet espace protégé. Une réunion sur le sujet avec des représentants de l'ensemble des usagers de la mer avait été annoncée pour la semaine prochaine.

L'arrêté pris lundi par Thierry Robert avait immédiatement soulevé la polémique.

L'observatoire marin de La Réunion ou encore Sea Shepherd s'étaient indignés qualifiant la décision de "grand n'importe quoi". L'association OPR (Océan Prévention Requin) avait par contre salué "une mesure courageuse et bienvenue, nécessaire pour la protection des surfeurs". La ligue de surf avait souligné ne pas vouloir "exterminer les requins", mais "une action ciblée, quelque chose qui soit réglementé, surveillé, encadré".

Rappelons qu'Alexandre Rassiga a été tué par un requin le lundi 23 juillet alors qu'il surfait à Trois Bassins. Il s'agissait de la troisième attaque mortelle de squales en moins de 18 mois et de la première sur le spot de Trois Bassins.

   

4 Commentaire(s)

Alain Goupy, Posté
Enfin une sage et intelligente décision !!!!
Nemo, Posté
Aprés s’être attaqué aux terres et a ses habitants,le colon décide de réguler ce qui lui semble dangereux ou inutile dans la mer.Moi je vote pour une régule du colon!!!
Pierre SCHAEFER, Posté
Voilà une décision qu'elle est sage ! Comme écrit hier, les requins ne font que défendre leur "territoire", leur sphère de vie, contre les intrusions, ils ne vont pas venir nous embêter dans notre jardin ou dans notre salle de séjour !
Sky, Posté
et voila la veritable face de nos politique pays tout est pipo dr l'air,du vent,des pipes, des manifs pipo,des politiques pipo,des responsables d'assos pipo il reste plus que la revolution ou alors gilles leperlier,ou notre revolutionaire pays caroupaye puisque c'est comme cela je vais affronter les requins seul et sans l'avis de t.robert mais huguette elle est ou je ne l'entend pas vous les journalistrs vous avez des infos ? je ne voudrais pas aller sur un site concurent du votre quoique