Traversée entre Saint-Leu et l'Étang Salé :

Didier Dérand ne nagera pas dimanche


Publié / Actualisé
Didier Dérand n'effectuera pas ce dimanche 9 septembre 2012 une nouvelle traversée à la nage. Après "avoir mûrement réfléchi", il indique avoir "difficilement" décidé de reporter cette traversée à dans une quinzaine de jours. En cause, de mauvaises conditions météorologiques. Le délégué régional de la Fondation Brigitte Bardot devait nager sur un parcours de quatre kilomètres à cheval sur trois communes : Saint-Leu, Les Avirons et l'Etang-Salé.
Didier Dérand n'effectuera pas ce dimanche 9 septembre 2012 une nouvelle traversée à la nage. Après "avoir mûrement réfléchi", il indique avoir "difficilement" décidé de reporter cette traversée à dans une quinzaine de jours. En cause, de mauvaises conditions météorologiques. Le délégué régional de la Fondation Brigitte Bardot devait nager sur un parcours de quatre kilomètres à cheval sur trois communes : Saint-Leu, Les Avirons et l'Etang-Salé.

Après la traversée à la nage entre Roches Noires et Boucan Canot et celle le long du littoral de Saint-Leu, Didier Dérand devait renouveler son exploit pour suivre la "route des squales vers le Sud" ce dimanche. Il devait s’élancer de la plage de sable noir située à l’embouchure de la Ravine Jacques Lebon pour rejoindre la plage de l’Etang-Salé, au niveau de la Pointe des Sables.

Mais, en raison d’une forte houle, le quinquagénaire est contraint de jouer la prudence. Après "avoir mûrement réfléchi" et s’être rendu sur place ce samedi après-midi, ce dernier indique avoir "difficilement" décidé de reporter cette traversée. "Le vent était déjà relativement violent, et la température de l'eau prévue pour demain est quasiment 2,5°c inférieure à celle de mercredi. Si l'on ajoute un vent en surface et une eau froide, cela donne une température encore plus basse, avec la tête et la nuque qui se refroidissent très vite.Vu ma grande sensibilité au froid et l'absence de combinaison intégrale, je suis contraint d'en tenir compte comme principal facteur handicapant", explique-t-il.

Autres facteurs également : une "absence de visibilité sur la quasi-totalité du parcours, due à la forte houle de ces derniers jours, et un "courant violent". "Comme j'accomplis cette traversée seul, et que la turbidité prévisible et l'absence de visibilité la rendent franchement hasardeuse en cas de danger requin, bon gré mal gré, je me résous à reporter la traversée", souligne-t-il encore.

Rappelons que l’action de Didier Dérand est destinée à prouver qu'en respectant les règles de sécurité, il n'y a pas de danger à nager avec les requins. Une action décriée par les surfeurs, qui l’accusent de provocation.

Lors de sa dernière traversée le dimanche 26 août, Didier Dérand avait été d’ailleurs copieusement insulté par des surfeurs à Saint-Leu.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

1tienvomieuq2tulora, Posté
et pourtant si ses pseudo-traversées n'étaient pas un simple coup de pub, il y serait allé cet après midi. La houle est tombée et l'eau n'est pas plus froide qu'en métropole en été. CQFD. A quand un peu de sérieux sur le sujet requin ?