Risque requins :

Déception à l'issue du séminaire


Publié / Actualisé
Le séminaire sur le risque requins, organisé par la Région Réunion, s'est clôturé ce jeudi 11 octobre 2012. Après deux jours d'ateliers qui avaient pour but de proposer un plan d'actions à mettre en place à La Réunion pour améliorer la sécurité des usagers de la mer, c'est finalement la déception qui règne. Peu de solutions concrètes, juste des préconisations, telles que le renforcement des vigies surveillance, et de la signalétique propre au risque requin, mise en place d'enclos de baignade, ou encore utilisation éventuelle de moyens héliportés.
Le séminaire sur le risque requins, organisé par la Région Réunion, s'est clôturé ce jeudi 11 octobre 2012. Après deux jours d'ateliers qui avaient pour but de proposer un plan d'actions à mettre en place à La Réunion pour améliorer la sécurité des usagers de la mer, c'est finalement la déception qui règne. Peu de solutions concrètes, juste des préconisations, telles que le renforcement des vigies surveillance, et de la signalétique propre au risque requin, mise en place d'enclos de baignade, ou encore utilisation éventuelle de moyens héliportés.

Concernant la surveillance, les experts ont préconisé un renforcement des moyens de secours, avec la pérennisation de quatre emplois de vigies à temps plein. L’utilisation de moyens héliportés en cas de nouvelle attaque et l’amélioration de la surveillance en mer par la mise en place d’un système de sonar font également partie des pistes envisagées. Le bureau d'études Biotope a également proposé la mise en place d'enclos surveillés pour les zones de baignades. Un pôle innovation sera chargé d’étudier les moyens de surveillance et de protection et de déterminer les infrastructures à mettre en place sur les spots de l’île (drones, ballons gonflés à l’hélium, filets électromagnétiques), pourrait également voir le jour. Mais la question du financement de ce programme d'actions reste en suspens. Son coût est estimé à environ 4 millions d'euros sur 5 ans. Aucun calendrier n'a été établi. Un certain nombre d'usagers de la mer, de surfeurs et de pêcheurs, est ressorti déçu de ce séminaire.

 

Rappelons que l’étude menée par le bureau Biotope consistait à recenser les dispositifs de protection liés au risque requins qui existent dans le monde afin de voir lesquels pourraient être adaptés au niveau local. Notons aussi que la commission permanente de la Région a accordé une subvention de 40 000 euros pour l’organisation du séminaire qui a eu lieu les 10 et 11 octobre à Saint-Gilles les Bains. Un séminaire auquel n'a pas assisté Didier Robert, le président du conseil régional.

   

Mots clés :

    Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !