Quatre ministres en demandent la mise oeuvre sans délai au préfet :

Le gouvernement lance le plan renforcé risque requin à La Réunion


Publié / Actualisé
Dans un communiqué publié dans la soirée de ce vendredi 19 juillet 2013, quatre ministres " donnent mandat au préfet de La Réunion de mettre en oeuvre sans délai le plan renforcé et durable de prévention du risque requin ". Un plan qui fait suite à la décision du tribunal administratif de demander au préfet de "prendre des mesures" sur la commune de Saint-Leu et qui " réaffirme la volonté du gouvernement de tout mettre en oeuvre pour préserver les usages multiples de la mer sur le littoral de l'île". Ce plan fera l'objet d'une présentation par le préfet Jean-Luc Marx dans les jours qui viennent afin de détailler les mesures d'accompagnement qu'il souhaite prendre.
Dans un communiqué publié dans la soirée de ce vendredi 19 juillet 2013, quatre ministres " donnent mandat au préfet de La Réunion de mettre en oeuvre sans délai le plan renforcé et durable de prévention du risque requin ". Un plan qui fait suite à la décision du tribunal administratif de demander au préfet de "prendre des mesures" sur la commune de Saint-Leu et qui " réaffirme la volonté du gouvernement de tout mettre en oeuvre pour préserver les usages multiples de la mer sur le littoral de l'île". Ce plan fera l'objet d'une présentation par le préfet Jean-Luc Marx dans les jours qui viennent afin de détailler les mesures d'accompagnement qu'il souhaite prendre.

Après le tribunal administratif de Saint-Denis, c’est donc le gouvernement qui demande au préfet Jean-Luc Marx de prendre des mesures immédiates contre le risque requin. Et ce par l’intermédiaire de Philippe Martin, ministre de l’Ecologie et du développement durable, de Victorin Lurel, ministre des Outre-mer, de Valérie Fourneyron, ministre des Sports et de la jeunesse, et de Frédéric Cuvillier, ministre des Transports, de la mer et de la pêche. Tous les quatre ont signé le " plan renforcé et durable de prévention du risque requin à La Réunion ", sur lequel le gouvernement travaille depuis le mois de mars en relation avec les services de la préfecture.

Ce plan d’action repose sur les axes suivants :

  • la prévention opérationnelle par le recours à des technologies innovantes (capteur de turbidité, sonars embarqués….) et l’étude des évolutions à apporter à la réglementation  relative à la baignade et aux activités nautiques ;
  • l’évaluation du dispositif vigie-requin et la professionnalisation des agents assurant cette mission ;
  • l'amélioration de la connaissance par la production d'études complémentaires sur la quantification des requins et sur l’évolution des pratiques des usagers de la mer ; 
  • la gestion raisonnée des stocks en lien avec la Réserve naturelle marine ;
  • la mise en place d'un observatoire du risque requins : collecte de données, tenue de statistiques, mise en œuvre de la charte de bonnes pratiques, appui des démarches de valorisation (éco-tourisme, projets innovants dans le domaine de la sécurité et la prévention), développement de l'information et de la communication autour de la gestion du risque requin…

Le communiqué souligne qu’il s’agit " d’accompagner la mise en place d’un dispositif durable de gestion du risque requin, s’inscrivant dans le nécessaire équilibre entre la sécurité des personnes et la préservation de l’environnement, en étroite concertation avec les collectivités locales ". Et S’il n’évoque pas clairement l’autorisation de la capture de requins, ce plan gouvernemental ne va pas non plus à l’encontre de cette mesure, en parlant notamment de " gestion raisonnée des stocks en lien avec la réserve marine ".

www.ipreunion.com

   

Mots clés :

    5 Commentaire(s)

    Yabien, Posté
    Bref, le gouvernement n'a qu'un mot en bouche, faut gérer... Plus le risque... La société est une entreprise qu'on gère comme une entreprise justement, avec un horizon de trois mois. La politique a bien changé et son rôle est bien dévoyé... Mais bon, on dépense des sous, il faut aussi des objectifs intermédiaires et au final rassurer les gens. Cette peur irraisonnée mériterait justement un peu d'éducation, je rêve que chaque habitant de la Réunion devienne incollable sur la vie et les habitudes du requin... Mais bon, on peut rêver, en tous cas, mesure immédiate, quelques requins massacrés pour amuser le peuple et après on arrête les conneries, s'il vous plaît...
    Aterla, Posté
    Quel délire en effet. Quel fumisterie verbale! Recours a des "technologies innovantes" = on a aucune idée de ce qu'il faut faire, jettons des mots.
    Conmalin, Posté
    C'est du delire! Tu te fous dans l'eau ou il y a un risque, c'est TOI qui prends ce risque. Alors soit on intedit la baignade, le surf etc--pas cool, soit on fait savoir a tous que le risque existe. Entre nous, si tu ne sais pas encore aujourd'hui que ce risque est bien present, tu es un gland. Si, si, je t'assure! Mais te fais pas de soucis, dans l'eau on est tous egaux : les requins ne font pas la difference entre les glands et les malins, de tous sexes, de toutes religions, de tous ages, et de toutes races.
    Khino, Posté
    Il est évident que pour la Réunion c'est un coup dur en matière de tourisme avec ces attaques répétées, néanmoins, il faut peut être aussi se retourner vers la pêche intensive industrielle dans les environs qui fait que les prédateurs se rapprochent des côtes. Maintenant le plan mis en place me laisse perplexe quant à la capture de requins pour avoir plongé des années dans l'océan Indien.
    JOL, Posté
    Yes !