Saint-Denis :

30 places supplémentaires de parking en centre-ville


Publié / Actualisé
L'élu de la majorité municipale dionysienne, Philippe Naillet, inaugurait la nouvelle infrastructure, ce jeudi 6 juillet 2017. Baptisée Dodu-Timol, la livraison de l'aire de stationnement intervient après celle d'Auber-Timol, lancée le 20 avril dernier. En novembre 2016, la ville signait avec la famille éponyme une convention afin de réhabiliter plusieurs espaces urbains non utilisés.
L'élu de la majorité municipale dionysienne, Philippe Naillet, inaugurait la nouvelle infrastructure, ce jeudi 6 juillet 2017. Baptisée Dodu-Timol, la livraison de l'aire de stationnement intervient après celle d'Auber-Timol, lancée le 20 avril dernier. En novembre 2016, la ville signait avec la famille éponyme une convention afin de réhabiliter plusieurs espaces urbains non utilisés.

"Nous livrons cet espace de stationnement d'une trentaine de places dans la rue Juliette-Dodu après l’inauguration d’un parking de même capacité rue Jules-Auber. Les travaux du troisième parking, situé à l’intersection des rues Lucien-Gasparin et Félix-Guyon, débuteront en septembre pour une livraison attendue en fin d’année ou au plus tard, en début d’année", explique l’élu délégué en centre-ville, également président de la Sodiac.

Cette démarche s’inscrit dans le cadre de la redynamisation du centre-ville, initiée depuis le 1er octobre 2016 avec la gratuité du stationnement sur voirie. Dès 16 heures, en semaine, et dès 12 heures, le samedi. La commune compte 5 000 places de ce type. "Saint-Denis, c’est plus de 2 000 commerces avec 10 % de la population active, sauf que l’on a un problème, c’est le stationnement. Nous accompagnons les commerçants. En attendant, les grands projets en 2019-2020. Avec le relooking du centre-ville, notamment le carré piéton. En revoyant le mobilier urbain, l’éclairage, la végétation... Mais aussi avec la réalisation d’un parking d’ouvrage dans la rue Sainte-Anne en face du terrain des Aiglons. L’étude le dira mais, je pense que cela peut représenter 300 places", complète en guise de conclusion le suppléant de la députée Éricka Bareigts, lui même ancien parlementaire.

ts/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !