Conférence de la "réconciliation" à Saint-Denis :

Enfants de la Creuse : un projet de plaque mémorielle à l'aéroport d'Orly


Publié / Actualisé
Ce samedi 5 décembre 2020 les 70 anciens enfants de la Creuse venus à La Réunion en début de semaine sont accueillis par la ville de Saint-Denis et la préfecture pour une conférence de la "réconciliation". L'occasion de rappeler l'importance du travail de mémoire face à l'horreur de cette page de notre histoire, lorsque plus de 2.000 mineurs réunionnais ont été envoyés vers la Métropole entre 1962 et 1984, dans la Creuse mais aussi 82 autres départements, afin de repeupler les zones rurales. Le préfet de La Réunion Jacques Billant a insisté sur le nécessaire travail de mémoire et a annoncé un projet de plaque mémorielle à l'aéroport d'Orly. (Photos mm/www.ipreunion.com)
Ce samedi 5 décembre 2020 les 70 anciens enfants de la Creuse venus à La Réunion en début de semaine sont accueillis par la ville de Saint-Denis et la préfecture pour une conférence de la "réconciliation". L'occasion de rappeler l'importance du travail de mémoire face à l'horreur de cette page de notre histoire, lorsque plus de 2.000 mineurs réunionnais ont été envoyés vers la Métropole entre 1962 et 1984, dans la Creuse mais aussi 82 autres départements, afin de repeupler les zones rurales. Le préfet de La Réunion Jacques Billant a insisté sur le nécessaire travail de mémoire et a annoncé un projet de plaque mémorielle à l'aéroport d'Orly. (Photos mm/www.ipreunion.com)

C'est dans la grande salle d'honneur de l'hôtel de ville de Saint-Denis que sont accueillis les 70 anciens enfants de la Creuse ce samedi 5 décembre pour parler histoire, réparation, commémoration.

Tour à tour, la ville de Saint-Denis, le Département et la préfecture ont tenu à insister sur l'essentiel travail de mémoire, à entretenir plus que jamais depuis la reconnaissance de la responsabilité de l'Etat en 2014. Plus de 2.000 mineurs ont été envoyés entre 1962 et 1984 dans la Creuse et 82 autres départements de Métropole.

Ericka Bareigts, actuelle maire de Saint-Denis - à l'origine de la résolution adoptée en 2014 - a rappelé le "déchirement" lié à l'exode forcé de ces petits Réunionnais. Un mal du pays qui a conduit ces exilés sur des chemins sombres parfois : dépression, "violence, prostitution, échec scolaire" a rappelé l'élue dionysienne.

Le préfet Jacques Billant de son côté a annoncé plusieurs projets en cours, pour améliorer le travail de mémoire de cette épisode de notre histoire. Ainsi sur le plan scolaire, un film va être disponible sur le réseau éducatif national Canopée pour raconter l'histoire des enfants de la Creuse. Le préfet a aussi annoncé un projet de plaque mémorielle à l'aéroport d'Orly, par lequel ont transité les Réunionnais arrachés à leurs familles au 20ème siècle.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

Joseph, depuis son mobile, Posté
Laissez moi rire!
Voilà ce qu'ils ont à offrir à nos enfants de la Creuse.
Une plaque biendiscrete dans un coin de l'Aeroport. Pourquoi pas créer un lieu public ou un square!