12 décès, 917 nouveaux cas, 72% de variants :

Le virus du Covid-19 encore très actif à La Réunion


Publié / Actualisé
Les chiffres de la préfecture et de l'ARS, communiqués ce mardi 13 avril 2021, montrent que l'épidémie de Covid-19 est loin d'être derrière nous à La Réunion. Si la situation suit une tendance similaire à la semaine dernière, les chiffres restent très élevés et certains indicateurs sont préoccupants à commencer par les décès. En une semaine, 12 personnes ont perdu la vie dont un patient âgé d'une trentaine d'années. Ces décès portent à 135 le total des malades décédés des suites de la maladie depuis le début de l'épidémie le 11 mars 2020 à La Réunion. 64 de ces personnes sont décédées au cours des cinq dernières semaines. Le taux d'incidence global se stabilise, 107 pour 100.000 habitants avec 917 nouveaux cas en une semaine, mais il augmente très fortement chez les jeunes de moins de 24 ans. La part des variants est aussi préoccupante puisqu'elle représente plus de 72% des nouveaux cas. Des chiffres qui laissent difficilement entrevoir un allègement des restrictions sanitaires d'ici la fin de la semaine. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Les chiffres de la préfecture et de l'ARS, communiqués ce mardi 13 avril 2021, montrent que l'épidémie de Covid-19 est loin d'être derrière nous à La Réunion. Si la situation suit une tendance similaire à la semaine dernière, les chiffres restent très élevés et certains indicateurs sont préoccupants à commencer par les décès. En une semaine, 12 personnes ont perdu la vie dont un patient âgé d'une trentaine d'années. Ces décès portent à 135 le total des malades décédés des suites de la maladie depuis le début de l'épidémie le 11 mars 2020 à La Réunion. 64 de ces personnes sont décédées au cours des cinq dernières semaines. Le taux d'incidence global se stabilise, 107 pour 100.000 habitants avec 917 nouveaux cas en une semaine, mais il augmente très fortement chez les jeunes de moins de 24 ans. La part des variants est aussi préoccupante puisqu'elle représente plus de 72% des nouveaux cas. Des chiffres qui laissent difficilement entrevoir un allègement des restrictions sanitaires d'ici la fin de la semaine. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Les chiffres de cette semaine sont décisifs. Le préfet Jacques Billant l'avait annoncé lors de sa conférence du vendredi 2 avril : "si dans 15 jours la dynamique n'est pas à la baisse et quand bien même le taux de 150 contaminations pour 100.000 habitants n'était pas atteint, je proncerai le confinement du territoire" avait-il annoncé. Le délais de deux semaines touche à sa fin et de nouvelles annonces sont attendues pour la fin de semaine.

Le bilan transmis ce mardi 13 avril laisse transparaître des chiffres toujours très hauts et une circulation du virus qui reste active. Difficile, donc, d'entrevoir un allègement des restrictions sanitaires. Rappelons que le 2 avril dernier, Jacques Billant a annoncé plusieurs fermetures : bars, restaurants, cinémas, salles de spectacle et de salles de sports. Depuis ce mardi 13 avri, le bivouac est également interdit sur toute l'île.

La dynamique n'est donc pas véritablement "à la baisse" mais elle ne s'est pas aggravée non plus. Certains indicateurs augmentent et sont très préoccupants comme les décès, la part des variants et le taux d'incidence chez les jeunes. D'autres baissent comme les hospitalisations en réanimation ou encore le taux de positivité. Tour d'horizon donc ce qui a baissé, stagné ou augmenté entre ce bilan et celui de la semaine dernière.

* Un nombre préoccupant de décès

Ces sept derniers jours, 12 personnes sont décédées, dont deux qui étaient arrivées au CHU de La Réunion suite à une évacuation sanitaire (evasan). Parmi ces personnes, 11 étaient âgées de plus de 50 ans et l'un des patients avait entre 30 et 39 ans. Un seuil d'âge bien plus bas que d'habitude, qui montre, une nouvelle fois, que le Covid-19 ne s'attaque pas seulement aux personnes âgées depuis bien longtemps. Le total augmente par rapport à la semaine dernière, où le bilan faisait état de 8 patients décédés, dont deux evasan, tous âgés de de plus de 50 ans.

* De 922 à 917 nouveaux cas

Le nombre de cas est en baisse mais de (très) peu. Le bilan de la semaine qui vient de s'écouler fait état de 917 nouveaux cas de Covid-19, contre 922 la semaine dernière, soit une différence de 5 cas seulement. Parmi ces cas, 901 sont classés autochtones, 15 cas sont classés importés, 1 cas est classé autochtone secondaire. L'ARS compte 16.794 guérisons et 135 décès depuis le début de la crise sanitaire, 1.496 cas sont donc encore actifs. Sur l'ensemble des cas investigués, 91% sont des cas autochtones.

* Baisse significative des hospitalisations en réanimation

C'est peut-être la baisse la pus importane : au 13 avril, 36 lits de réanimation étaient occupés par des patients positifs à la Covid-19 dont 28 patients réunionnais. La semaine dernière, le bilan était de 50 places occupées en réanimation dont 37 patients réunionnais. En une semaine, cela veut dire que 14 places en réanimation se sont libérées. A savoir que le total est désormais de 121 lits en réanimation au lieu de 122.

* Un taux d'incidence qui stagne

Le nombre de cas étant sensiblement le même sur la semaine, le taux d'incidence ne bouge pas. Il reste, comme la semaine dernière, de 107 pour 100.000 habitants. Plus précisément il était de 107,8 il y a sept jours. Pour les autorités sanitaires, cela montre "une stabilisation" mais le taux reste malgré tout "au-dessus du seuil de 100/100 000 habitants" ce qui reste inquiétant.

* Forte hausse de l'incidence chez les jeunes

C'est chez les jeunes publics que le taux d'incidence augmente fortement. Il est en hausse de 23,8% chez les plus de 0-14 ans (86.3/100 000) et de 22,4% chez les 15-24 ans (147.7/100 000). Il est stable chez les 25-34 ans et les 35-44 ans et baisse chez les autres tranches d'âge. Il chute de 20,5% chez les 45-64 ans (92.8/100 000) et de 29,6% chez les 65 ans et plus (67.4/100 000). Il est aussi en baisse de 5,6% chez les plus de 75 ans (67/100 000).

* Augmentation de la proportion des variants

Sur 1.276 tests "criblés" pour identifier une souche de variante, on comptabilise 928 cas de variants : 848 sud-africains ou brésiliens et 80 britanniques, soit une proportion de 72,7% contre 71,6% la semaine dernière, comme l'indiquent les autorités sanitaires. Une proportion en hausse. A noter que la part des variants britanniques, elle, diminue légèrement. Le nombre de nouveaux cas issus du variant britannique passent de 94 à 80. Les trois variants restent plus contagieux que la souche d'origine.

* Quasiment autant de clusters

Le nombre de clusters est légèrement supérieur à la semaine passée : 27 foyers de contagion actifs contre 26 il y a sept jours. Cet indicateur semble donc stagner. 187 sont considérés clôturés désormais. Si le nombre total évolue peu, la criticité élevée ou moyenne de ces foyers est en hausse : 13 clusters de "criticité élevée" contre 11 la semaine passée, et 8 clusters de "criticité modérée" contre 4 auparavant.

* Le taux de positivité continue de baisser

Indicateur important en fonction du nombre de dépistages effectué : le taux de positivité. Le nombre de cas positifs va aussi dépendre du nombre de tests Covid réalisés dans la semaine, tandis que le taux de positivité garde la proportion. Ainsi il continue de baisser et passe de 4,6% à 4,2% pour ces sept derniers jours. Il est donc toujours en-dessous du taux de vigilance nationale, à 5%. Le nombre de dépistages a augmené de 1,4% soit très légèrement. Le R effectif par contre auugmente et repasse au-dessus de 1 en se fixant à 1.08%.

   

7 Commentaire(s)

Matin ouvert et fermé après midi , Posté
Les vols avec le.Bresil ouvert le matin, on.ne peut pas fermer d'apres secretaire d'Etat aux transports. Et après Castex ferme.les vols en direction du Bresil apres la pression de l'opposition. Heureusement ces membres du gouvernement ne.jouent.pas au PSG car le Bayern leur aurait une raclée mémorable. Ceci dit.Bravo au PSG.
Ça baisse pas , Posté
Ça baisse pas. Un co confinement pur et dur pendant 1 mois pour.ensuite VIVRE
HULK, Posté
Aujourd'hui on traite de "complotistes" tous ceux qui osent contester les affirmations de nos dirigeants ou de certains scientifiques. Mais quand on entend certains propos on doit reconnaître que la vérité n'est pas forcément chez les "bien-pensants" ou les prétendus "sachants" qui viennent parader sur les plateaux TV. Qui peut aujourd'hui croire les chiffres de la préfecture et de l'ARS? Personne d'un peu censé. Après on peut vivre comme un mouton ou un loup. Vous avez le choix.
Heinrich Koffee, Posté
Les chiffres baissent à peu près partout, incidence, nombre de personnes en réa, nombre de cas positifs. Quand on regarde au niveau national, nous sommes parmi les départements les moins touchés (avec Les Landes, le Finistère, les Pyrénées Atlantiques). Pourtant, on nous bassine que les chiffres restent mauvais. Je ne comprends pas cette interprétation. Les complotistes vont s'y mettre à coeur joie !!
Omega3, Posté
Et bla bla bla ...

Concrètement les variants sont une mutation du virus mais le gouvernement fait le choix d'une accélération pour une vaccination de masse de la population pour la tuer !

Il ne faut pas oublier que le vaccin ne protège pas du Covid tout comme celui de la grippe !

En phase de test comme l'est actuellement la population, les "piqués" ont les formes les plus sévères du COVID !

On croirait lire une analyse financière mais dans le fond c'est creux ( et pas que là à priori...)

Le préfet pendant ce temps-là est tranquille pépère dans son bureau ou s'en va guincher sur un pont faisant office de NRL qui n'ouvrira jamais sans respect des gestes barrières...mais ils vous collent de nouvelles restrictions : plus de bivouacs : c'est bien connu que le virus se propage plus à cette occasion aussi ! Quid des grandes surfaces ? C'est pour bientôt leurs fermetures aussi ?!?

Ce mec ne souhaite que détruire la Réunion et son économie.

(Supprimé pour prise à partie - webmaster)

Ne pas oublier de visionner cette vidéo très instructive :
https://emakrusi.com/videos/30-04-04-2021-le-diner-de-cons-des-vaccines/
Eleferosi, Posté
Il y a quelques mois on nous informait de quoi mouraient les patients (comorbidités etc..), maintenant plus rien. Dans la pub de l'ARS on dit aux gens de se faire tester et s'ils sont positifs de s'isoler, mais on ne parle nullement de se faire traiter.
Kristof, Posté
"
En une semaine, cela veut dire que 14 places en réanimation se sont libérées.
"
Oui, mais dont 12 décès.
Je ne sais donc pas dire si c'est une bonne ou une mauvaise nouvelle.