Civis :

Petite-Île : pose de la première pierre de l'unité de traitement d'eau potable


Publié / Actualisé
Afin de préserver la population des variations saisonnières de la qualité des eaux de captage, un vaste plan d'action est mis en oeuvre par l'Etat et la Civis avec pour objectif de maintenir à 100% la potabilité de l'eau au robinet. Dan ce cadre, la première pierre de l'unité de traitement d'eau potable de Petite Île a été posé ce vendredi 17 septembre 2021. Nous publions ci-dessous le communiqué de l'intercommunalité (Photos Civis)
Afin de préserver la population des variations saisonnières de la qualité des eaux de captage, un vaste plan d'action est mis en oeuvre par l'Etat et la Civis avec pour objectif de maintenir à 100% la potabilité de l'eau au robinet. Dan ce cadre, la première pierre de l'unité de traitement d'eau potable de Petite Île a été posé ce vendredi 17 septembre 2021. Nous publions ci-dessous le communiqué de l'intercommunalité (Photos Civis)

"A La Réunion, environ 50% de la population est alimentée par des eaux de surface(rivières, cours d’eau...) pouvant présenter des dégradations de qualité à certains  moments de l’année.  Ce constat a conduit les services de l’Etat a élaborer un plan d’actions en faveur de l’île destiné à rattraper le retard en matière d’infrastructures de potabilisation des eaux superficielles dont l’objectif est une eau de qualité au robinet 100 % du temps.

Le projet d’Unité de Traitement de l’Eau Potable (UTEP) de la commune de Petite-Île s’inscrit dans le cadre de la déclinaison du plan d’actions en faveur de l’amélioration de la qualité de l’eau. Ce plan d’actions s’articule autour de trois axes : réglementaire,  financier  et  communicationnel. La commune de Petite-Île est alimentée à 100 % par de l’eau répartie de la façon suivante : la source des Hirondelles et le captage Manapany sont utilisés pour alimenter les hauts de la commune. Quant à l’eau du Bras de la Plaine, desservie par la Saphir, elle contribue à l’approvisionnement de 75 à 80 % de la population communale, soit environ 10 800 habitants.

Le projet d’unité de traitement de l’eau potable

La nouvelle UTEP sera construite sur la parcelle accueillant déjà le réservoir " Ville 2 " (2 000 m³) et permettra de traiter jusqu’à 4 000 m3/j, permettant de desservir 80% des abonnés de la commune (environ 10 000 habitants).

La commune a lancé les études de conception pour cette UTEP qui ont été réalisées par SCP Réunion. Avec le transfert de la compétence eau potable au 1er janvier 2020, la poursuite du projet a été assurée par la CIVIS. Au regard des caractéristiques de l’eau brute et en concertation avec l’Agence Régionale de Santé (ARS), la filière de traitement retenue est un procédé  de collage sur filtre bicouche sable et anthracite complété par une désinfection aux ultra-violets.

Le projet a été conçu de manière évolutive pour s’adapter sur le moyen et long terme et prévoit ainsi  une extension de la capacité de production à 5 000 m3/j ; une amélioration du process afin de pallier à la dégradation éventuelle de  la  qualité  de  la  ressource  à  l’aide  d’un  prétraitement  (décanteur + traitement du carbone organique total (COT) par coagulation poussée et injection de charbon actif (emplacements prévus mais non équipés). L’eau traitée sera ensuite dirigée vers le réservoir existant, Ville 2, situé  en  contrebas  de l’UTEP avant d’être distribuée via le réseau communal sur la partie basse de la commune. Elle pourra également être refoulée du réservoir Ville 2, vers le réservoir Charrier 2, pour desservir une partie de la population située au-dessus de l’UTEP.

La capacité de stockage de l’UTEP permettra une grande autonomie de plus d’un mois. Largement automatisée (y compris dans son approvisionnement), l’UTEP sera équipée d’un laboratoire permettant à l’exploitant, la SPL Sources & Eaux, de réaliser des contrôles in  situ  de  qualité  des  eaux  traitées.  Sécurisée par un groupe  électrogène  (100  kVA),  l’UTEP bénéficiera  d’un plan  de  surveillance  incluant  des  dispositifs  d’autocontrôle  et  d’astreinte, garantissant un fonctionnement optimal des installations et la production d’une eau potable conforme aux exigences sanitaires et aux objectifs de qualité définis.

Aspects financiers

Ce projet fait l’objet de subventions de la part de l’Union Européenne et de la Région Réunion. Le coût global du projet, comprenant les études et les travaux, est de 5 499 340,91 € TTC, avec un taux de subvention de 57,19 %. La fin des travaux est prévue pour mi 2022.  Travaux Lot N° 1 : Génie Civil et équipements Hydrotech - Eiffage - Corem 3 807 052,53 € HT Subventions obtenues € Union Européenne 2 725 697,25 €  Région Réunion 419 338,04 € Travaux Lot N° 2 : Voiries et Réseaux Divers GTOI 772 457,00 € HT Saint-Pierre, Cilaos, Saint-Louis, L'Etang-Salé, Les Avirons, Petite-Ile.

UTEP de Gol les Hauts, consultation travaux en cours, livraison prévue fin 2023 
UTEP de Dassy Saint-Pierre, fin des travaux prévue en décembre 2021
UTEP du Ouaki, travaux en cours, livraison prévue mi 2022
UTEP de L’Étang-Salé, consultation travaux en cours, livraison prévue fin 2023
UTEP de Mélina aux Avirons, travaux en cours livraison prévue mi 2022

Chantier d’Adduction en Eau Potable de Manapany les Hauts

La ressource  des  Hirondelles  sera  potabilisée  par  le  biais  de  l’UTEP  Leveneur,  projet mené par la CASud. Ainsi, les abonnés alimentés par cette ressource bénéficieront d’une eau traitée d’ici mi 2022 également. Le secteur de Manapany les Hauts peut quant à lui être alimenté par le captage Manapany et par la ressource des Hirondelles pour partie.

L’objectif des travaux de sécurisation actuellement en cours  sur cette zone vont permettre d’étendre  la  zone  de  distribution  de  la  ressource  des  Hirondelles  à  tout  le  secteur  de 
Manapany.

L’opération a été décomposée en deux phases;  Manapany  aval  avec la  construction  d’une  station  de  pompage  accolée  au  réservoir  Manapany  I  refoulant  l’eau  traitée  des  Hirondelles  via  un  pompage  intermédiaire jusqu’au  réservoir  Manapany II ; une conduite de distribution sera également posée en parallèle. Manapany amont  avec la  construction d’une station de pompage accolée au réservoir Manapany II qui refoulera l’eau vers une bâche de stockage à créer en partie haute du secteur. Une conduite de distribution principale et des antennes annexes seront également posées.

Ces  travaux  incluent  aussi  le  renforcement  de  la  conduite  d’adduction  du  captage  de  Manapany  vers  le  réservoir  Manapany  II.  Cette eau non traitée pourra être utilisée en situation de secours si la ressource des Hirondelles venait à être indisponible. En parallèle, une étude pour la mise en place d’une éventuelle petite unité de potabilisation de cette eau sera également lancée l’année prochaine"
 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !