Habitat :

Saint-Denis et Action logement signe un protocole d'intention


Publié / Actualisé
La ville de Saint-Denis et Action logement ont signé un protocole d'intention "pour offrir aux habitants et salariés dionysiens, des logements de qualité et accompagner la relance sur le territoire, dans le respect des exigences environnementales", en présence de leur partenaire, la SHLMR. Cette opération s'inscrit pleinement dans le projet de ville Jardin, porté par la municipalité. Nous publions le communiqué de la ville ci-dessous (Photo ville de Saint-Denis)
La ville de Saint-Denis et Action logement ont signé un protocole d'intention "pour offrir aux habitants et salariés dionysiens, des logements de qualité et accompagner la relance sur le territoire, dans le respect des exigences environnementales", en présence de leur partenaire, la SHLMR. Cette opération s'inscrit pleinement dans le projet de ville Jardin, porté par la municipalité. Nous publions le communiqué de la ville ci-dessous (Photo ville de Saint-Denis)

Fidèle à son principe d’hyperproximité, Saint-Denis entend aujourd’hui s’engager dans une démarche plus globale, à travers un cadre stratégique partagé, sur le développement harmonieux du territoire, favorisant le bien vivre ensemble, source d’insertion, favorisant la santé des occupants et dans le respect des exigences environnementales. Son partenaire, Action Logement, est un acteur incontournable de la politique du logement au service des entreprises et des salariés.

Le Groupe, acteur de premier plan de l’économie sociale, dispose désormais d’outils complémentaires et puissants : un pôle " services " dédié aux besoins des salariés pour rapprocher le logement de l’emploi et un pôle " immobilier " qui produit directement une offre de logements diversifiée pour loger les salariés.

Ce pôle est composé d’Action Logement Immobilier (ALI) et ses filiales immobilières ainsi que de l’Association Foncière Logement (AFL). Le partenariat a pour objet de développer une approche partagée et qualifiée des besoins d’intervention, dans l’objectif de mieux répondre aux besoins en logements de qualité des habitants et salariés de Saint-Denis et d’accompagner la relance sur le territoire, dans le respect des exigences environnementales. Il se décline en plusieurs axes majeurs :

1/ Favoriser les conditions de vie des dionysiens dans une ville qui se veut verte et attractive

Les logements dégradés ou inadaptés devront bénéficier d’une réhabilitation qui devra être facilitée par les cofinancements, notamment du PIV DROM, dans une démarche partenariale avec la Ville et son intercommunalité, tout en poursuivant un objectif d’impact maîtrisé sur les loyers. Ces réhabilitations devront s’inscrire dans un cadre plus global concourant à une vie de quartier développée et épanouie, à travers une hyper proximité, dans une ville où les besoins des habitants pourront être satisfaits à moins de quinze minutes à pied et où le végétal reprendra toute sa place pour verdir, embellir et lutter contre la chaleur. En dehors d’une végétalisation accrue, les travaux, qui découleront d’études urbaines, architecturales et sociales, devront conduire à des opérations et à des quartiers durables, en renforçant les démarches de concertation citoyenne et d’accompagnement de la transition écologique.

2/ Favoriser le parcours résidentiel des dionysiens à travers une diversification de l’offre

La ville poursuit une politique visant à offrir à chacun un logement qui correspond à ses capacités et à ses besoins. En fonction de son âge, de ses ressources, de sa composition familiale, les besoins en logements peuvent être différents et varier dans le temps.

L’accession sociale qui fait actuellement défaut sur Saint-Denis, où le taux de propriétaires est 2 fois plus bas que le national, sera encouragée par des programmes neufs spécifiques et par le développement de la vente HLM dans le parc ancien, tout en mobilisant les primes et prêts d’Action Logement Service.

3/ Proposer un accompagnement particulier pour les publics spécifiques jeunes et séniors

Les possibilités de parcours résidentiels peuvent être plus compliquées pour certaines personnes âgées ou certains jeunes ménages. À ce titre, ce protocole sera l’occasion de leur apporter une attention particulière. Il vise ainsi à accélérer la production de logements inclusifs, pour les personnes qui sont vieillissantes et en perte d’autonomie, et dont les conditions de vie de qualité ne peuvent plus être réunies dans leur logement actuel. Et à développer des solutions innovantes pour les jeunes, qu’il soit étudiants, en jeunes ménages, ou actifs, aussi bien dans la location que dans l’accession à la propriété.

Par ailleurs, c’est aussi le moyen de promouvoir et de mobiliser les différentes aides offertes aux jeunes, comme celles d’Action Logement Service, les dispositifs d’emploi d’abord ou de coopératives sociales répondant aux besoins de développement de service de proximité.
 
Bruno Arcadipane, Président du Groupe Action Logement : " Nous engageons aujourd’hui avec la Ville de Saint-Denis une collaboration de proximité, pour accompagner la construction d’une ville durable, solidaire et la plus inclusive. Cette démarche illustre la volonté des Partenaires Sociaux d’Action Logement, d’adapter ses interventions au plus près des besoins du territoire, mais aussi la capacité d’innovation du groupe en faveur de la cohésion sociale et de l’amélioration des conditions de vie des Dionysiens. "

François Caillé, Président du Comité Territorial d’Action Logement Réunion : " Le partenariat avec la Ville de Saint-Denis répond à la volonté des Partenaires Sociaux d’Action Logement, d’accompagner la relance sur le territoire et l’amélioration des conditions de vie des Dionysiens. "
David Sam Lock, Vice-Président du Comité Territorial d’Action Logement Réunion : " Ce travail illustre l’engagement du groupe Action Logement pour accompagner les parcours de vie et la qualité de vie des habitants. À travers ce partenariat, nous avons la volonté d’être ambitieux et innovant pour la cohésion sociale et l’insertion de la jeunesse à Saint-Denis. "

Gilles Tardy, Directeur général de la SHLMR : " Pour la SHLMR, le travail en partenariat avec les municipalités est inscrit au cœur de la stratégie de l’entreprise. Nous sommes heureux d’aller encore plus loin avec la Ville de Saint-Denis, avec cette collaboration qui entre pleinement dans notre plan 1 000/1 000 : 1 000 constructions neuves et 1 000 réhabilitations par an pendant 10 ans."

Ericka Bareigts, maire de Saint-Denis : "la Ville poursuit l’ambition que chacun puisse vivre de façon épanouie dans son logement et dans son quartier. C’est en ce sens que nous concluons ce partenariat avec le Groupe Action Logement, qui permettra de jeter les bases d’un programme d’actions mettant les habitants, les locataires et les salariés de Saint-Denis au cœur de nos préoccupations communes. Nous allons mobiliser nos ressources de manière collégiale, pour développer l’attractivité des quartiers dans une optique de développement durable, en réhabilitant les groupes immobiliers, et en réaménageant les espaces extérieurs, pour offrir une vraie qualité de service et de vie aux occupants de ces logements. En dehors d’une augmentation du niveau et du confort de vie dans les logements anciens, ce protocole permettra de proposer une offre nouvelle de logements, qui soit calquée sur les besoins des parcours résidentiels des ménages dionysiens, particulièrement pour nos jeunes et nos séniors en perte d’autonomie, qui peinent à trouver un logement adapté et abordable".

"Autant que nous souhaitons augmenter la qualité de vie dans les groupes existants, cette offre nouvelle devra s’articuler autour de la notion essentielle de cadre de vie et du respect de l’environnement. Parce que nous considérons que les personnes directement concernées, sont les plus à mêmes de définir leurs besoins, et pour une appropriation meilleure et durable des chantiers engagés, ce protocole permettra de mettre œuvre de manière innovante, une concertation majeure des habitants, au sein des différents quartiers qui seront concernés par ces transformations" a-t-elle ajouté.

"Ce protocole d’intention, en dehors d’être une pierre supplémentaire dans le bel édifice que nous voulons construire pour le Saint-Denis de demain, permettra d’engager dès 2022 des traductions plus opérationnelles et plus visibles en faveur d’un cadre de vie agréable pour les dionysiens, dans une Ville plus verte et plus vertueuse" a-t-elle conclu.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !