Mémoire :

Saint-Denis : un travail historique effectué autour du camp d'esclaves Giron


Publié / Actualisé
Cette année, la ville de Saint-Denis a engagé, en complément des ateliers généalogiques réalisés depuis plusieurs années, un travail historique et scientifique autour d'un camp d'esclaves : le camp Giron, à l'emplacement de l'actuelle Cité Caricubes, au-dessus de la tranchée couverte de Saint-Denis. Nous publions ici le communiqué de la ville de Saint-Denis (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Cette année, la ville de Saint-Denis a engagé, en complément des ateliers généalogiques réalisés depuis plusieurs années, un travail historique et scientifique autour d'un camp d'esclaves : le camp Giron, à l'emplacement de l'actuelle Cité Caricubes, au-dessus de la tranchée couverte de Saint-Denis. Nous publions ici le communiqué de la ville de Saint-Denis (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Le temps et les nombreux travaux réalisés ont complètement effacé l’histoire : il est absolument impossible de retrouver la moindre trace de ce camp. C’est pourquoi la ville a décidé de rendre hommage aux ancêtres en ce lieu historique, le jour du 20 décembre. À cette occasion, elle a signalé ce lieu de mémoire par une plaque dotée d’un QR code qui renverra vers un site d’information sur l’ensemble des camps d’esclaves de la commune.

   

2 Commentaire(s)

Plume07, Posté
Initiative très intéressante et petite vidéo intelligente. Mais le sous titrage est bourré d énormités. La dictée Google est pratique mais avant de publier il faut corriger! quelques exemples ici: "permis" est transcrit par "PMI", "on n'a plus cette trace de camps" par "on a PLU cette trace des c...", "période de l'engagisme" par "pédophilie". quel dommage de gâcher ce reportage par ides fautes aussi scandaleuses.
Jeanbon, Posté
Aujourd'hui, l'esclave c'est celui qui bosse au SMIG à qui il ne reste rien en fin de mois, après avoir réglé tout ce qu'il doit, mais aussi et surtout les retenues sur salaire, permettant à certains de bien se la couler douce, en évitant comme le feu, un travail.