Une vingtaine de jeunes sont arrivés à La Réunion :

Saint-Denis : les étudiants Erasmus au profit de la migration


Publié / Actualisé
Une vingtaine d'étudiants Erasmus ont atterri à La Réunion ce dimanche 27 mars 2022. Originaires de Norvège, d'Autriche ou encore d'Espagne, ils sont accueillis par la Ville de Saint-Denis et le lycée Mémona Hintermann à Bois-de-Nèfles pour une durée d'une semaine. Jean-François Hoareau, premier adjoint à la mairie, les a accueilli à l'ancien Hôtel de Ville. Nous publions le communiqué de la commune ci-dessous (Photo Saint-Denis)
Une vingtaine d'étudiants Erasmus ont atterri à La Réunion ce dimanche 27 mars 2022. Originaires de Norvège, d'Autriche ou encore d'Espagne, ils sont accueillis par la Ville de Saint-Denis et le lycée Mémona Hintermann à Bois-de-Nèfles pour une durée d'une semaine. Jean-François Hoareau, premier adjoint à la mairie, les a accueilli à l'ancien Hôtel de Ville. Nous publions le communiqué de la commune ci-dessous (Photo Saint-Denis)

"Les voyages forment la jeunesse" a annoncé Jean-François Hoareau, premier adjoint à la mairie. Une phrase qui annonce de suite la couleur. En effet, une vingtaine d’étudiants Erasmus ont déposé leurs bagages ce dimanche sur notre joli caillou pour une semaine.

Ils sont accueillis par la Ville de Saint-Denis et le lycée Mémona Hintermann à Bois-de-Nèfles prend en charge, quant à lui, l’accueil de cette délégation européenne. Parmi eux, des Norvégiens, des Autrichiens ou encore des Espagnols, tous âgés entre 16 et 17 ans. Ils ont fait le déplacement dans le cadre d’un projet sur le thème de la migration, qu’ils ont exploité à travers le théâtre.

Madagascar, Inde, Chine,… La Réunion n’a pas été choisie au hasard pour ce projet Erasmus. " Nous sommes tous des migrants ici sur l’île, issus de plusieurs vagues de peuplement ", ajoute Jean-François Hoareau. Et c’est également le cas de certains des étudiants. L’un d’entre eux explique qu’il est né en Grande-Bretagne mais est issu d’une famille espagnole. Une autre étudiante ajoute qu’ " il est important de s’inspirer de nos ancêtres et de s’ouvrir à d’autres cultures ".

Pendant ce court séjour, les étudiants vont avoir l’occasion de visiter Kélonia, aller au volcan ou encore connaître l’histoire du Lazaret de la Grande Chaloupe. C’est la première fois qu’ils voyagent tous ensemble. Et ce voyage est une véritable opportunité pour eux car ils ne seraient sans doute jamais rencontrer autrement. " Ils s’enrichissent des uns des autres ", déclare Brigitte Adame, 2e adjointe à la mairie.

" La jeunesse transforme l’Europe et la Réunion en fait partie " ajoute l’élue. Plusieurs projets ont notamment pu voir le jour à Saint-Denis grâce aux jeunes. Une étudiante explique qu’en Espagne les migrants ne sont pas accueillis à bras ouverts, mais espère qu’avec cette jeunesse les choses changent.

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !