Un roman à ciel ouvert :

Saint-Denis : une fresque de 450 mètres à lire le long du boulevard Sud


Publié / Actualisé
Mardi 19 avril 2022, la ville de Saint-Denis a inauguré les premiers éléments de la fresque à lire "Les Marrons" située sur un mur de 450 mètres longeant le boulevard Sud, près de la cité Père Lafosse dans le cadre de l'opération "Desot le mur". (Photos rb/www.ipreunion.com)
Mardi 19 avril 2022, la ville de Saint-Denis a inauguré les premiers éléments de la fresque à lire "Les Marrons" située sur un mur de 450 mètres longeant le boulevard Sud, près de la cité Père Lafosse dans le cadre de l'opération "Desot le mur". (Photos rb/www.ipreunion.com)

L’œuvre est actuellement en cours de réalisation et devrait être inaugurée à la date du 20 décembre 2022. Une date tout aussi symbolique que le projet lui-même en cours, puisqu'elle correspond à l'abolition de l'esclavage.

La fresque reprendra 189 pages du premier roman réunionnais : "Les Marrons", écrit en 1844 par Louis Timagène Houat, Dionysien et abolitionniste, dont l’ouvrage est inconnu du grand public.

Pour Sonia Bardinot, élue en charge de la culture, c’est un projet qui montre l’audace du chef-lieu. "Nous sommes les seuls en France à mettre les œuvres du patrimoine littéraire sur les murs", indique la représentante. "C’est pour beaucoup de Réunionnais l’occasion de découvrir la première œuvre littéraire réunionnaise qu’ils ne connaissent pas et qu’ils croiseront dans la rue." Regardez :

La fresque "Les Marrons" sera entièrement repeinte à la main par Stéphanie Lebon, une artiste plasticienne qui intervient dans le cadre du musée à ciel ouvert de la ville de Saint-Denis. " Je suis vraiment honorée et fière de pouvoir mettre en lumière cette œuvre de notre patrimoine littéraire qui a été oubliée de l’histoire", confie la jeune femme.

Cette réalisation vient donc compléter les peintures et sculptures déjà réalisées près du parking du Grand Marché, de l’école des Badamiers, de la médiathèque François Mitterand ou encore du quartier de La Chaumière.

L’objectif final du projet "Desot le mur" : numériser chacune des œuvres produites afin de permettre aux Dionysiens et à l’ensemble des Réunionnais de visiter le musée urbain de la ville mais aussi de découvrir autant le patrimoine vivant et immatériel que le patrimoine matériel, comme le rappelle la maire Ericka Bareigts, écoutez :

www.ipreunion.com / [email protected]

   

3 Commentaire(s)

Ded, Posté
Beau projet c'est certain , même esthétiquement , un mur "écrit" est toujours plus agréable à regarder qu'un mur nu ou tagué n'importe comment.Mais je m'inquiète un peu de ce qui pourras se passer , si des conducteurs se mettent à regarder le texte plutôt que la route...
Missouk, Posté
Un superbe projet !
Bravo Saint Denis , Posté
Belle initiative de la commune de St denis.