Réapprendre à manger :

Saint-Denis propose un petit-déjeuner aux parents d'élèves de la Chaumière


Publié / Actualisé
Du lundi 9 au vendredi 13 mai 2022, une équipe de 2 diététiciennes-nutritionnistes et d'un élève en diététique étaient présents à l'école de la Chaumière afin de proposer un petit-déjeuner aux parents d'élèves. Cette école n'a pas été choisie au hasard, des études ont montré qu'un grand nombre d'enfants arrivaient à l'école le ventre vide. L'objectif de cette action : sensibiliser les parents sur l'importance du petit-déjeuner pour leurs marmailles. Nous publions ci-dessous le communiqué de la ville de Saint-Denis. (Photos : Ville de Saint-Denis)
Du lundi 9 au vendredi 13 mai 2022, une équipe de 2 diététiciennes-nutritionnistes et d'un élève en diététique étaient présents à l'école de la Chaumière afin de proposer un petit-déjeuner aux parents d'élèves. Cette école n'a pas été choisie au hasard, des études ont montré qu'un grand nombre d'enfants arrivaient à l'école le ventre vide. L'objectif de cette action : sensibiliser les parents sur l'importance du petit-déjeuner pour leurs marmailles. Nous publions ci-dessous le communiqué de la ville de Saint-Denis. (Photos : Ville de Saint-Denis)

Des questions sur leurs habitudes à l’heure du petit-déjeuner ont été posées. " Nous ne sommes pas là pour dire ‘ce que vous faites ce n’est pas bien’, on est plutôt là dans une démarche "regardez ce que vous pouvez faire’ ", explique Magali Tarnus, diététicienne. Entre aliments industriels, manque de temps ou d’argent, on leur prouve qu’il est possible de manger sainement à moindre coût.

Sur la table, on retrouve ainsi des pains spéciaux, une salade de fruits peï, un muesli fait maison, pour montrer qu’il est possible de manger des céréales saines et moins sucrées, du cambar ou encore du riz chauffé, afin de montrer qu’avec des racines ou les restes de la veille on peut faire le plein d’énergie pour la journée. Les parents qui le souhaitent ont pu repartir avec les recettes.

- Réapprendre à bien manger -

Bien que de prime abord sur leurs gardes, une vingtaine de parents ont pris le temps de venir partager quelques minutes autour d’un petit-déjeuner partage. La démarche bienveillante des professionnels a été appréciée par une majorité d’entre eux. Certains étaient contents de renouer un lien avec l’école de leur enfant, d’autres ont vu dans ces petits-déjeuners comme un rituel, un moyen de partager un moment, échanger, voire de se confesser et d’obtenir des conseils.

" On ouvre une porte en réalité car ce qu’on souhaite c’est créer un lien interculturel autour de l’alimentation ", explique Marie-Annick Andamaye, élue déléguée à la santé. Les chiffres ont également montré une augmentation de l’obésité chez les enfants suite à la pandémie. Ce type d’action est un moyen supplémentaire pour tenter de palier ce fléau, mais aussi les inégalités.

La ville a évidement pour objectif de renouveler l’expérience dans d’autres écoles dionysiennes. D’autres évènements autour de la nutrition devraient également avoir lieu. En effet, cette action s’inscrit dans une démarche plus globale, avec des ateliers nutritionnels et physiques, qui s’étendra à toutes les classes de CE1 de la ville d’ici septembre.

Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site de la ville de Saint-Denis.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !