A la médiathèque François Mitterrand :

Saint-Denis : la Marmit Zistoir a fait le plein


Publié / Actualisé
Après une reprise de saison au Brûlé le mois dernier, Marmit Zistoir a pris place au coeur de la Trinité ce vendredi 20 mai 2022, en soirée. Josette Savigny, Daniel Bergeault et Peggy Loup Garbal se sont ainsi partagés la scène de la médiathèque François Mitterrand. Sonia Bardinot, élue déléguée à la culture, était présente à cet événement. Nous publions ci-dessous le communiqué de la ville de Saint-Denis. (Photos : ville de Saint-Denis)
Après une reprise de saison au Brûlé le mois dernier, Marmit Zistoir a pris place au coeur de la Trinité ce vendredi 20 mai 2022, en soirée. Josette Savigny, Daniel Bergeault et Peggy Loup Garbal se sont ainsi partagés la scène de la médiathèque François Mitterrand. Sonia Bardinot, élue déléguée à la culture, était présente à cet événement. Nous publions ci-dessous le communiqué de la ville de Saint-Denis. (Photos : ville de Saint-Denis)

"La marmite c’est comme le coeur, elle est remplie de zistoir et elle rassemble, mais il faut redistribuer le bonne zistoir, partager " confie Sonia Bardinot, élue déléguée à la culture.

Avant de raconter leurs zistoir, les conteurs ont joué les devinettes. " kossa un choz " où parents et marmailles se sont amusés à déchiffrer les mots les uns après les autres: nuit, clé, pomme en l’air, pied de flamboyant…

Peggy Loup Garbal a notamment raconté l’histoire d’un flamboyant, planté tordu, qui rêvait de voyager, de prendre le bateau, de tomber amoureux… Dans cette histoire, vent, mer, volcan ont prit vie comme de vrais personnages et ont partagé la scène avec grand-mère kalle. De manière ludique, la conteuse a voulu faire comprendre l’importance des racines, de savoir d’où l’on vient.

Josette Savigny a pris le relais en racontant l’histoire d’Eva, une belle femme, mais avec beaucoup de caractère… avant de donner la parole à l’homme de la soirée. Daniel Bergeault nous a quant à lui plongé dans son histoire d’amour avec une sirène après l’éruption du Piton de la Fournaise en 2007…

Et pour finir en beauté, les conteurs ont joué le jeu de l’impro en piochant quelques mots que le public avait écrit en début de spectacle.  " Tigre ", " cheval " ou encore " bonne fête maman " ou " l’amour le doux ", petits et grands ont été conquis, trahis par leurs rires et sourires.

Du début à la fin, les spectateurs étaient captivés par les zistoir de nos conteurs du soir. Alors si vous avez loupé ou que vous en redemandez, on vous donne rendez-vous au Chaudron le mois prochain.

Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site de la ville de Saint-Denis ou sur sa page Facebook.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !