Journée du patrimoine :

Conseil régional : visite des élus à la chapelle de l'ex-APECA


Publié / Actualisé
Dans le cadre de la journée du patrimoine, la conseillère Régionale, Anne Chane Kaye Bone, s'est rendue sur le site historique de La chapelle de l'ex-APECA ce vendredi 17 septembre 2021 à la Plaine des Cafres. Plusieurs élus étaient également présents dont André Thien Ah Koon, Maire du Tampon, Laurence Mondon, Vice- présidente du conseil départemental, Audrey Servat, secrétaire générale de la Sous-préfecture de Saint-Pierre ainsi que Jean-Paul Bernard, président de l'AAPEJ (Association d'Aide de Protection de l'enfance et de la jeunesse). (Photo d'illustration La Région)
Dans le cadre de la journée du patrimoine, la conseillère Régionale, Anne Chane Kaye Bone, s'est rendue sur le site historique de La chapelle de l'ex-APECA ce vendredi 17 septembre 2021 à la Plaine des Cafres. Plusieurs élus étaient également présents dont André Thien Ah Koon, Maire du Tampon, Laurence Mondon, Vice- présidente du conseil départemental, Audrey Servat, secrétaire générale de la Sous-préfecture de Saint-Pierre ainsi que Jean-Paul Bernard, président de l'AAPEJ (Association d'Aide de Protection de l'enfance et de la jeunesse). (Photo d'illustration La Région)

Tout au long du week-end, des visites guidées ont été proposées. La Chapelle de l’ex-APECA a été réalisée en 1965 à la demande de Soeur Marie-Suzelle Gérard de la congrégation des Soeurs de Saint-Joseph de cluny. Au moment du choix de la structure, Soeur Marie-Suzelle reçoit un bouquet de fleur. Il y a une fleur de lys. Lui vient cette idée de proposer à l’architecte Guy Michel Lejeune une construction originale pour l’époque. La chapelle évoque les trois mystères de la Vierge : l’Annonciation, la Visitation et l’Assomption. Suivant les recommandations du Vatican II, le style est " néo-brutaliste ". La chapelle est inscrite au titre des Monuments Historiques depuis le 7 juin 2018.

La conseillère régionale Anne Chane Kaye Bone afirme que "la Région Réunion fait le choix d’une politique patrimoniale ambitieuse afin de participer avec l’ensemble des acteurs, à la sauvegarde, à la transmission et à la valorisation du patrimoine culturel de notre île. C’est pourquoi, depuis 2016, la Région participe activement à la réhabilitation de ce lieu historique. "Valoriser notre patrimoine culturel, c’est avant tout permettre aux générations futures de découvrir ou redécouvrir l’histoire de notre île".

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !