Déléguée départementale :

Violences intrafamiliales : Flora Augustine rencontre les intervenants sociaux


Publié / Actualisé
Flora Augustine, Vice-présidente déléguée à la prévention des Violences Intra Familiales (VIF), a organisé un temps d'échanges avec les Intervenants Sociaux en Commissariats et Gendarmeries (ISCG), au cours duquel lui ont été présentées les missions auprès des publics vulnérables, le partenariat et l'accompagnement mis en place. Des réunions ont, de même, été organisées avec les associations, acteurs clés de la lutte contre les VIF, l'objectif étant "de mobiliser toutes les forces vives engagées dans ce domaine et renforcer la coordination des interventions" explique le Conseil départemental.
Flora Augustine, Vice-présidente déléguée à la prévention des Violences Intra Familiales (VIF), a organisé un temps d'échanges avec les Intervenants Sociaux en Commissariats et Gendarmeries (ISCG), au cours duquel lui ont été présentées les missions auprès des publics vulnérables, le partenariat et l'accompagnement mis en place. Des réunions ont, de même, été organisées avec les associations, acteurs clés de la lutte contre les VIF, l'objectif étant "de mobiliser toutes les forces vives engagées dans ce domaine et renforcer la coordination des interventions" explique le Conseil départemental.

"Ils sont 8 en poste actuellement et seront bientôt 15 pour garantir une couverture territoriale équilibrée et une réponse de proximité. C'est un dispositif porté conjointement avec l’Etat et des postes financés par le Département et l’Etat à hauteur de 50 % chacun, car la prévention des violences est un sujet majeur à La Réunion compte tenu de l’importance de ce fléau sur le territoire, 3e région française dans le classement national. C’est un sujet qui me tient particulièrement à cœur dans lequel je m’engage avec détermination" a déclaré la Vice-présidente lors des échanges

"Les ISGC est un dispositif au cœur de la lutte contre les violences intra familiales. Il s’est progressivement renforcé pour être le plus réactif possible dans l’urgence, améliorer l’accueil et la prise en charge des victimes de violences en garantissant toutes les articulations nécessaires avec les forces de l’ordre, les services du Département (PMI, Planning familial, Maisons Départementales…) et le réseau partenarial associatif et institutionnel. Il s’agit d’être le plus réactif" souligne le Département.
 

   

2 Commentaire(s)

Et les hommes battu ont en parle, Posté
Il existe aussi des femmes très méchante jalouse excessive capable du pire, et la maltraitances des personnes âgées
SOMANKE , Posté
Mettre en 'uvre des moyens d'intervention et de surveillance, c'est bien, même très bien!Mais pourquoi cette violence'Nous savons que le père, comme la mère, voire même les enfants peuvent se livrer à des actes de violence dans le cadre du foyer. Souvent il s'agit d'une Famille qui baigne dans un climat de violence.Pourquoi'La réponse à cette question me paraît indispensable à la compréhension du phénomène et par suite du traitement efficace de cette plaie sociale.Une famille violente va produire des citoyens tout aussi violents.