Pour réparer son trimaran :

Trophée Jules Verne : Thomas Coville arrivera à La Réunion en fin de semaine


Publié / Actualisé
Thomas Coville et son équipage ont pris la décision le vendredi 11 décembre de ne pas poursuivre leur tentative de record du monde sur le Trophée Jules Verne. Forcé à l'abandon en raison d'une avarie sur le safran tribord, le skipper a préféré ne pas tenter le diable. Son trimaran Sodebo Ultm 3 est actuellement en route vers La Réunion, où il devrait arriver en fin de semaine prochaine au Port. (Photo d'illustration : AFP/Archives - Sebastien SALOM-GOMISer
Thomas Coville et son équipage ont pris la décision le vendredi 11 décembre de ne pas poursuivre leur tentative de record du monde sur le Trophée Jules Verne. Forcé à l'abandon en raison d'une avarie sur le safran tribord, le skipper a préféré ne pas tenter le diable. Son trimaran Sodebo Ultm 3 est actuellement en route vers La Réunion, où il devrait arriver en fin de semaine prochaine au Port. (Photo d'illustration : AFP/Archives - Sebastien SALOM-GOMISer

Ne pouvant réparer le safran de son navire, Thomas Coville s'est résigné à abandonner sa tentative de record du monde du Trophée Jules Verne vendredi 11 décembre. Tentant le tout pour le tout durant six heures pour retaper son bateau, le skipper a été contraint d'annoncer le pire à son équipage : " C’est super dur de vous dire ça mais c’est aussi mon job de vous ramener et de ramener le bateau à son armateur. On n’est pas " out ", on a fait un truc super jusqu’aux Kerguelen, on était devant, je ne pense pas qu’il faille tenter le diable avec un bateau qui n’est pas à 100%. "

Devant remplacer les pièces défectueuses de son trimaran, Thomas Coville est actuellement en route vers La Réunion, où il devrait arriver en fin de semaine prochaine. Son team-manager, Jean-Christophe Moussard, déclare avoir préféré rejoindre l'île française plutôt que l'Australie car "les conditions météo étaient plus favorables pour rejoindre la Réunion".

Les conditions sanitaires en vigueur en Australie aurait par ailleurs imposé à l'équipage une quatorzaine en isolement. "La Réunion est un département français, c’est donc beaucoup plus simple pour s’organiser. Pour rentrer à Lorient en passant par le Cap de Bonne Espérance, les systèmes météo sont plus favorables. Dans les premiers échanges que nous avons avec les Réunionnais, on les sent déjà très enthousiastes pour nous aider et nous accueillir, on va vivre de beaux moments de partage" ajoute-il.

L’escale réunionnaise de Thomas Coville ne devrait durer que quelques jours. L'équipage reprendra ensuite la mer durant environ trois semaines pour regagner le port de Lorient.

Un nouveau départ pour le Trophée Jules Verne sera-t-il alors possible en début d'année ? "Non, on ne repartira pas, le bateau aura fait plus qu’un tour du monde en nombre de milles, il a besoin d’être révisé, inspecté sous toutes ses coutures, mais nous allons profiter du retour pour continuer à travailler sur la connaissance et la performance de ce jeune bateau mis à l’eau en Mars 2019", conclut le team-manager.

www.ipreunion.com / [email protected]

 

   

1 Commentaire(s)

Cece, depuis son mobile, Posté
"...où il devrait arriveR" (c'est corrigé, merci à vous - Webmaster)