Opération les Jours de la nuit :

Saint-Paul : les bénévoles de la société d'études ornithologiques à la rencontre du public


Publié / Actualisé
L'opération les Jours de la nuit se terminent mais le message reste le même, prendre soin de la biodiversité réunionnaise. C'est le leitmotiv de Denis Cuenin et André Fleurence, tous les deux bénévoles à la Seor (Société d'études ornithologiques de La Réunion). "Présents ce vendredi 30 avril 2021 au marché forain de Saint-Paul, ils ont pu "transmettre au public présent les informations relatives au rôle de l'association crée en 1997 dans le but de promouvoir les connaissances et sensibiliser les enfants et les adultes à la protection de l'environnement dont les oiseaux sont une composante essentielle" indique la mairie de Saint-Paul. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com et mairie Saint-Paul)
L'opération les Jours de la nuit se terminent mais le message reste le même, prendre soin de la biodiversité réunionnaise. C'est le leitmotiv de Denis Cuenin et André Fleurence, tous les deux bénévoles à la Seor (Société d'études ornithologiques de La Réunion). "Présents ce vendredi 30 avril 2021 au marché forain de Saint-Paul, ils ont pu "transmettre au public présent les informations relatives au rôle de l'association crée en 1997 dans le but de promouvoir les connaissances et sensibiliser les enfants et les adultes à la protection de l'environnement dont les oiseaux sont une composante essentielle" indique la mairie de Saint-Paul. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com et mairie Saint-Paul)

Chaque année, ce sont en moyenne entre 3.000 et 3.500 oiseaux qui sont ainsi recueillis et, si besoin, soignés par les membres de la Seor. Bien que les oiseaux d’eau et migrateurs, tels que les pétrels ou encore puffins, victimes de l’éclairage artificiel de nuit, représentent les trois quarts des oiseaux recueillis et soignés, les oiseaux de jardins et forestiers peuvent eux aussi être victimes d’accidents ou d’actes de malveillance.

"Aussi, afin de garantir la protection de l’avifaune indigène de La Réunion, la Seor invite les particuliers à se rapprocher des services de gendarmerie ou des pompiers pour tout oiseau retrouvé. Des soins adéquats leur seront prodigués par l’association afin de garantir un rétablissement propice à un retour dans leur habitat naturel" note la mairie saint-pauloise.

www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !