Tribune libre de Endemik :

Quatre élus du conseil municipal de Saint-André appellent à voter Éricka Bareigts


Publié / Actualisé
Quatre membres du mouvement citoyen Endemik, Sabrina Dijoux, 2ème adjointe au Maire de Saint-André et deux de ses collègues du conseil municipal, Gilles Naze, 11e adjoint, Isabelle Permacaoundin -également vice-présidente de la Cirest- et Sabrina Benoît, appelent à voter Éricka Bareigts dès le premier tour (Photo D.R.)
Quatre membres du mouvement citoyen Endemik, Sabrina Dijoux, 2ème adjointe au Maire de Saint-André et deux de ses collègues du conseil municipal, Gilles Naze, 11e adjoint, Isabelle Permacaoundin -également vice-présidente de la Cirest- et Sabrina Benoît, appelent à voter Éricka Bareigts dès le premier tour (Photo D.R.)

Sabrina Dijoux explique ce choix collectif par l'urgence sociale qui touche la société réunionnaise “où nous observons des écarts substantiels de niveau de vie inacceptables” et “l'expérience de Mme Éricka Bareigts qui en tant que Ministre des outre-Mer, a su défendre les intérêts des territoires ultramarins”. “La Réunion a grandement besoin d'un véritable projet de développement harmonieux et équilibré sur l'ensemble du territoire. Aussi je pense que Mme Bareigts saura le porter et surtout y arriver. Je l'ai rencontrée et je lui fais confiance quant à la mise en oeuvre d'une politique volontariste et ambitieuse pour la région Réunion”, ajoute l'élue en en charge du social, de la santé et des affaires publiques.

“Pour porter ce projet , il m’a paru pertinent de porter cette réflexion et construction d’idées au sein d’un mouvement citoyen que j'ai rejoint Endemik et qui véhicule les valeurs d'entraide, de solidarité et de partage dans le cadre d'un développement plus équilibré et harmonieux du territoire, notamment vers l'Est. C'est un projet à construire ou reconstruire en fonction de la réalité que nous vivons et des propositions du terrain”, développe l'actuelle vice-présidente déléguée du CCAS, et vice-présidente du Conseil de surveillance du GHER.

Concernant les conséquences de ce choix au sein du conseil municipal, selon la 2ème adjointe au Maire, “il n'atténue en rien notre loyauté au maire et à l'équipe municipale. La légimité populaire nous l'avons pour six ans. Tout au contraire, avec Endemik, mouvement de la société civile, nous nous donnons pour mission de rendre plus forte et ouverte cette majorité municipale sur la base de projets
nourris de l'intérêt général”.

Titulaire du diplôme d'état d’Assistante Sociale et du Caferuis (Certificat d’aptitude aux fonctions d’encadrement et de responsabilité d’une unité d’intervention sociale), Sabrina Dijoux, 50 ans, est cadre de la fonction publique hospitalière à l'Établissement Public de Santé Mentale de la Réunion (EPSMR). “J’ai toujours oeuvré soit dans le cadre professionnel , associatif ou amical à faire en sorte d’accompagner et de soutenir les personnes afin de leur permettre de retrouver leur juste place dans notre société en favorisant leur insertion à tous les niveaux”.
 

   

3 Commentaire(s)

John , Posté
La blanche neige de la FRANCE
Vive le vent, Posté
Dijoux c'est comme don quichotte et les moulins à vent et ça tourne en fonction du vent. D abord virapoullé, ensuite bélier et maintenant bareigts. C est qui le prochain.
Louis, Posté
Bravo.On est en démocratie, on est pas obligé de partager les convictions de son maire.. Heureusement !!