Jace signe les pistes cyclables :

Saint-Paul : des gouzous à vélo dans la ville


Publié / Actualisé
La ville de Saint-Paul a posé les premières signalétiques gouzous pour les cyclistes. Les personnages du graffeur réunionnais Jace sont représentés sur un petit vélo et ont été posés près des points de stationnement des deux roues à côté des locaux de la police municipale. La ville espère que la présence des gouzous donnera de la visibilité aux pistes cyclables. Nous publions le communiqué de la commune ci-dessous. (Photo : Mairie de Saint-Paul)
La ville de Saint-Paul a posé les premières signalétiques gouzous pour les cyclistes. Les personnages du graffeur réunionnais Jace sont représentés sur un petit vélo et ont été posés près des points de stationnement des deux roues à côté des locaux de la police municipale. La ville espère que la présence des gouzous donnera de la visibilité aux pistes cyclables. Nous publions le communiqué de la commune ci-dessous. (Photo : Mairie de Saint-Paul)

La pose de cette nouvelle signalétique vient de se dérouler ce mardi 18 mai 2021 près des points de stationnement des vélos destinés à les attacher en toute sécurité, à proximité de la police municipale. Il s’agit d’un test organisé en présence des services de la ville de Saint-Paul et de l’élue notamment déléguée à la mobilité douce, Mélissa Cousin.

Cette signalétique illustrée par le gouzou sera d’abord installée début juin à la rue de la Baie où la vitesse sera limitée à 30 km/heure pour favoriser les déplacements doux. Puis dans la foulée rue Saint-Louis, déjà limitée à 30km/h. Un axe très fréquenté avec la présence des établissements scolaires. Le groupe scolaire Pothier, le collège et le lycée du secteur. L’abaissement de la vitesse contribue à la sécurité des usagers de la route.

- Partager la route avec les cyclistes -

La pose de cette nouvelle signalétique va permettre de réaliser une jonction avec la piste cyclable du sentier littoral ouest, allant du front de mer jusqu’à la Base ULM de Cambaie. À terme, d’autres axes de la ville seront ensuite équipés de ce gouzou.

Ce gouzou saint-paulois vise à donner de la visibilité aux pistes cyclables. Sa présence attire l’attention. Le but est d’inciter les automobilistes à partager la route avec les cyclistes et à susciter l’adhésion de la population au développement de la pratique des mobilités douces.

Ce projet innovant participe également à la sécurisation des pratiquants et notamment des élèves des écoles de la commune. La mascotte, symbolisée par le gouzou, constitue un moyen amusant pour les enfants et les adultes d’encourager la pratique du vélo. Celle-ci contribue aussi à améliorer la qualité de l’air. Et à diminuer la pollution et le bruit généré.e.s par les déplacements des véhicules à moteur.

- Territoire Vélo -

La ville de Saint-Paul rencontrait donc l’artiste Jace pour concrétiser ce projet. Ce dernier acceptait immédiatement de travailler sur ce gouzou à vélo. Pour rappel, la ville concoure au label Territoire Vélo, accompagnée par l’association Vélo Vie.

Des points de stationnement des vélos destinés à les attacher en toute sécurité existent près de l’hôtel de ville et de la police municipale de Saint-Paul.

➕D'infos en cliquant ici👉https://bit.ly/3hAMxOu ⏯Faire la promotion du vélo de façon ludique grâce au Gouzou de #JACE ....

Publiée par Ville de Saint-Paul sur Mercredi 19 mai 2021

 

   

3 Commentaire(s)

Bleu, Posté
Overdose ....voilà où va l'argent de nos impôts à St Paul.. ce n'est certainement plus du tout de l'art, un pochoir un coup de pistolet ...gling gling le tiroir caisse a grozozojace....pauvre mon île défigurée Les vrais Artistes qui ne vendent pas leurs âmes à L'argent Roi ...et la Reine Marieantoinette....maillez pas avec ce monde pourri.....!!
Alain, Posté
Trop de Gouzou tue l'Gouzou!
Le gouzou notre gourou , Posté
Ridicule!Overdose de ce Gouzou !J'appreciais bcp ces personnages autrefois ms il n'y a plus aucune approche artistique.Jace a clairement vendu son âme et l'authenticité de son personnage.L'arzen achète tout ! Etait-ce vraiment utile 'La région et les collectivités sont complices de cet appauvrissement culturel qui permet à un seul et unique artiste de s'en mettre plein les poches aux détriments d'artistes locaux.