Ça s'est passé cette semaine sur Imaz Press :

Embouteillages, radiers, obligation vaccinale, desserrement, soignants vaccinés


Publié / Actualisé
Retour sur les actualités qui ont marqué la semaine du lundi 12 septembre au vendredi 17 septembre 202 sur Imaz Press :

* Lundi 13 septembre - Les embouteillages ont fait leur rentrée sur les routes réunionnaises
* Mardi 14 septembre - Routes départementales : 27 radiers supprimés d'ici deux ans
* Mercredi 15 septembre - L'obligation vaccinale des personnels auprès de publics fragiles entre en vigueur
* Jeudi 16 septembre - La situation sanitaire s'améliore, les restrictions se desserrent
* Vendredi 17 septembre - Etablissements de santé : plus de 95% des personnels vaccinés
Retour sur les actualités qui ont marqué la semaine du lundi 12 septembre au vendredi 17 septembre 202 sur Imaz Press :

* Lundi 13 septembre - Les embouteillages ont fait leur rentrée sur les routes réunionnaises
* Mardi 14 septembre - Routes départementales : 27 radiers supprimés d'ici deux ans
* Mercredi 15 septembre - L'obligation vaccinale des personnels auprès de publics fragiles entre en vigueur
* Jeudi 16 septembre - La situation sanitaire s'améliore, les restrictions se desserrent
* Vendredi 17 septembre - Etablissements de santé : plus de 95% des personnels vaccinés

• Lundi 13 septembre - Les embouteillages ont fait leur rentrée sur les routes réunionnaises

Vous l'avez sûrement remarqué depuis ce lundi 6 septembre 2021, les embouteillages à répétition ont refait leur apparition dans l'île. La route du littoral, notamment, a vu arriver un afflux de conducteurs peu égalé ces derniers mois. Du côté du centre régional de gestion des routes, le constat est sans appel : la rentrée routière s'est faite cette semaine.

• Mardi 14 septembre - Routes départementales : 27 radiers supprimés d'ici deux ans

Les récentes intempéries dans le Sud l'ont montré : les radiers sont des structures routières qui restent dangereuses en cas de montée des eaux. Une vingtaine d'entre eux avaient été submergés. Un danger pour les automobilistes comme pour les piétons, qui pousse plus que jamais le Département à poursuivre son plan de suppression des radiers : 27 radiers vont êtres supprimés en 2021 et 2022.

• Mercredi 15 septembre - L'obligation vaccinale des personnels auprès de publics fragiles entre en vigueur

C'est ce mercredi 15 septembre 2021 que l'obligation vaccinale contre le Covid-19 devient effective, pour les personnels hospitaliers, mais aussi pour ceux au contact de publics fragiles, comme les pompiers ou les ambulanciers. Les salariés n'ayant pas reçu au moins une dose du vaccin ne pourront pas être accueillis sur le lieu de travail. Ceux ayant reçu une dose peuvent tout de même aller travailler, sous réserve de présenter un test PCR ou antigénique négatif. Cette mesure, annoncée en juillet dernier, a provoqué la colère d'une partie de la population. Une colère qui pourrait s'exprimer un peu partout dans l'île ce mercredi, alors que des appels à manifester ont été lancés sur les réseaux sociaux.

• Jeudi 16 septembre - La situation sanitaire s'améliore, les restrictions se desserrent

A compter de ce samedi 18 septembre 2021, le confinement sera totalement levé et le couvre-feu repoussé à 23 heures a annoncé le préfet dans un communiqué publié mercredi.  "Pour la 5ème semaine consécutive, la situation épidémique s’améliore à La Réunion",  "les dernières données de Santé publique France en date du 11 septembre font (…) état d’un taux d’incidence à 99 et d’un taux de positivité à 2,1%" indique le préfet Jacques Billant

• Vendredi 17 septembre - Etablissements de santé : plus de 95% des personnels vaccinés

Depuis ce mercredi 15 septembre 2021, les personnels travaillant auprès de publics fragiles sont dans l'obligation de présenter au moins une dose de vaccin contre le Covid-19 sous peine d'être suspendus avec retenue de salaire. Au niveau national, ce sont environ 3.000 suspensions qui ont été prononcées d'après le ministre de la Santé Olivier Véran. A La Réunion, 70 suspensions qui ont été formulés dans les établissements de santé, et deux dans les EHPAD. Un sapeur-pompier a aussi été suspendu. Deux blocs ont été fermés au CHU nord. Pour autant existe-t-il un risque d'entrave à la continuité et à la qualité des soins ? On fait le point

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !