Fête de la lumière :

Le Dipavali se poursuit jusqu'au 13 novembre à Saint-Paul


Publié / Actualisé
Grande fête traditionnelle en Inde, le Dipavali se fête jusqu'au 13 novembre à Saint-Paul, qui prévoit pour la journée de clôture un grand village installé dans la maison de Grand Cour. Spectacles de danse, ateliers culinaires et tressage coco seront autant d'ateliers proposés au public pour découvrir la culture indienne. Pour les tamouls de La Réunion la célébration de la lumière est la fête la plus importante de l'année. La crise sanitaire entraîne cependant quelques ajustements de programme et aucun défilé n'est organisé sur l'île cette année. (Photos Imaz Press)
Grande fête traditionnelle en Inde, le Dipavali se fête jusqu'au 13 novembre à Saint-Paul, qui prévoit pour la journée de clôture un grand village installé dans la maison de Grand Cour. Spectacles de danse, ateliers culinaires et tressage coco seront autant d'ateliers proposés au public pour découvrir la culture indienne. Pour les tamouls de La Réunion la célébration de la lumière est la fête la plus importante de l'année. La crise sanitaire entraîne cependant quelques ajustements de programme et aucun défilé n'est organisé sur l'île cette année. (Photos Imaz Press)

Cette fête du Dipavali a "une grande signification" rappelle Dominique Virama-Coutaye, délégué aux associations à Saint-Paul. "C'est une grande fête nationale en Inde, et l'une des plus importantes du calendrier tamoul. Elle représente la destruction du démon, la célébration de la lumière" explique-t-il.

Commencé depuis le 3 novembre dernier, le Dipavali se poursuit jusqu'au 13 novembre à Saint-Paul. Si les élu.e.s de la ville ne communiquent que maintenant à ce sujet, c'était pour laisser la place aux autres communes, notamment Saint-André et Saint-Pierre. "Ateliers à la médiathèque, village du Dipavali à la maison Grand Cour, stands de drapage de sari, de décorations indiennes, de spectacles de danses... De nombreuses animations sont proposées. La soirée du samedi 13 novembre sera clôturée par les tambours sacrés et un concert de musique indienne."

Pour Suzelle Boucher, adjointe déléguée à la culture, ces traditions sont "incontournables" car elles font partie de l'histoire du peuplement de l'île. "L'important aujourd'hui c'est la transmission aux jeunes enfants." L'implication des marmays passe justement "par le jeu et les ateliers proposés" estime quant à elle Jacqueline Carpin, chargée du lien entre les cultes et la mairie de Saint-Paul, qui insiste sur le caractère familial de cette fête. "C'est une conduite, un état d'esprit qui dépasse la transmission orale. C'est aussi la fête à la maison, cette célébration a un caractère très joyeux."

Dans les bibliothèques et médiathèques de l'île, le réseau de lecture publique s'est mis en place pour proposer durant cette semaine des ouvrages variés sur la culture indienne. "Dans cette littérature indienne on trouve aussi des recettes traditionnelles comme le poulet tandoori par exemple" explique Angélique Varbard.

Côté animations, le spectacle de danse proposé ce samedi sera assuré par Oumarani Cannane, artiste chorégraphe au conservatoire régional de La Réunion (CRR). Elle et 12 élèves présenteront une danse traditionnelle du sud de l'Inde, le "Bharata natyam". Pour accompagner cette danse, une musique du nord du pays. "C'est donc bien une fête qui regroupe aussi bien le nord que le sud de l'île" explique la professeure chorégraphe.

Le tressage coco est également une activité mise en valeur ce samedi au village du Dipavali. Pour l'animer, Jordan, qui travaille avec beaucoup de dextérité. "J'essaie d'innover dans mes créations, pour attirer de nouvelles générations" explique-t-il, entouré de sauterelles et paille-en-queues tressés.

Le programme de ce samedi 13 novembre :

• De 13h30 à 18h30

- Stand de calligraphie
- Stand de henné
- Stand de démonstration de pose de sari
- Stand de tressage coco
- Stand de personnalisation de lampe en terre cuite

• De 19h à 21h

- Spectacle de musique et danse indienne avec les associations Shruti music, Koila ancestral, Salangai Lights, Shri Maha devi durga, Réunir, le Cardinal rouge "les tambours sacrés", les élèves d'Oumarani Cannane du CRR de Saint-Paul et de Saint-Pierre.

mm/www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !