Souvenirs et recueillement :

Saint-Paul : commémoration des victimes de la Guerre d'Algérie


Publié / Actualisé
Ce samedi 19 mars 2022, la ville de Saint-Paul a commémoré le 60ème anniversaire du cessez-le-feu de la Guerre d'Algérie au Parc Arc-en-ciel de Plateau Caillou. Une journée nationale consacrée au Souvenir et au recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la Guerre d'Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc. Nous publions ci-dessous le communiqué de la ville de Saint-Paul. (Photo : ville de Saint-Paul)
Ce samedi 19 mars 2022, la ville de Saint-Paul a commémoré le 60ème anniversaire du cessez-le-feu de la Guerre d'Algérie au Parc Arc-en-ciel de Plateau Caillou. Une journée nationale consacrée au Souvenir et au recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la Guerre d'Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc. Nous publions ci-dessous le communiqué de la ville de Saint-Paul. (Photo : ville de Saint-Paul)

C’est en présence du Maire de Saint-Paul, Emmanuel Séraphin ; de Sylvie Cendre, la Sous-Préfète ; de Karine Lebon, Députée ; de Jude Baret, Président de la section Saint-Pauloise de l’association des anciens combattants et victimes de guerre (ACVG) ; de Christiane André, présidente Comité Ouest société des membres de la Légion d’honneur Réunion (SMLH) ; d’anciens combattants ; de Marie-Claire Lahisafy, pupille de la nation et des enfants du Conseil Communal des Enfants et des Jeunes qu’un hommage a été rendu aux victimes de la guerre d’Algérie, aux soldats Réunionnais jamais revenus. Parmi eux, Louis-Antoine Désiré, François Le Normand et Pierre-François Stanislas sont tombés au champ d’honneur à l’image des 38 Réunionnais qui ont pris part, parfois malgré eux, à cette guerre qui a duré 8 ans.

“Nous honorons la mémoire de toutes les victimes de cette Révolution algérienne”

Une série d’attentats, perpétrés par le Front de Libération Nationale (FLN) le 1er novembre 1954, marqueront le début de cette guerre. Un événement que l’histoire baptisera " La Toussaint Rouge " sera le point de départ de violentes confrontations entre l’Armée Française, les Harkis, les partisans de l’Algérie française et les indépendantistes Algériens du FLN. Le 19 mars 1962, à midi précisément, le cessez-le-feu est proclamé en Algérie après huit années d’une guerre dévastatrice. Elle prendra fin officiellement avec la signature des Accords d’Évian, le 18 mars 1962. Ces accords vont finalement permettre de voter l’Indépendance de l’Algérie et de mettre un terme au conflit. “Nous avons souhaité, à Saint-Paul, prendre part à cette commémoration à nouveau cette année. Nous contribuons ainsi, à notre échelle, à immortaliser cette réalité en légitimant cette date, ô combien symbolique aujourd’hui, de la fin de la guerre d’Algérie. Soixante ans après cette guerre qui ne dira pas son nom, nous honorons la mémoire de toutes les victimes de cette " Révolution algérienne " qui a pris fin en 1962”, déclare Emmanuel Séraphin.

Saint-Paul n’oublie pas ces milliers de victimes. Militaires et civiles, françaises, algériennes ou originaires d’autres pays d’Afrique du Nord. Ces harkis, supplétifs Musulmans de l’Armée Française, abandonnés à leur sort et victimes des pires représailles à l’image des Pieds-Noirs et des rapatriés. Ces centaines de Réunionnais partis gonflés les rangs de l’Armée Française. Ces 38 hommes courageux qui ne reviendront jamais dans leur île…

Une remise de médaille dans le cadre de ce 60ème anniversaire

Un vibrant hommage a été rendu ce samedi au Parc Arc-en-Ciel de Plateau Caillou. Des paroles qui font écho à la crise politico-diplomatique que nous vivons. “Nous sommes les témoins que la paix est fragile. Le conflit diplomatique et militaire Russo-ukrainien démarré le 24 février dernier avec l’invasion à grande échelle de l’Ukraine, nous le rappelle expressément. La paix est sans cesse menacée”, constate le premier magistrat qui rappelle que le devoir de mémoire est alors indispensable pour ne pas refaire les mêmes erreurs et bâtir un meilleur avenir. En effet, comme le disait Karl Marx, “celui qui ne connaît par l’histoire est condamné à la revivre” a cité la Députée Karine Lebon.

Après le traditionnel dépôt de gerbes, Jude Baret, Président de la section Saint-Pauloise de l’Association des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (ACVG), a remis les médailles en l’honneur de ce 60ème anniversaire du cessez-le-feu de la Guerre d’Algérie au maire de Saint-Paul, Emmanuel Séraphin, à la Sous-Préfète, Sylvie Cendre et à Hélène Rougeau, déléguée aux affaires militaires.

 


 

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !