Pollution :

La ville de Saint-Pierre en guerre contre les dépôts sauvages


Publié / Actualisé
Interdits depuis la loi du 15 juillet 1975, les dépôts sauvages d'ordures persistent toujours dans les villes de l'île. En plus de la pollution qu'ils génèrent, ces actes d'incivilité ont un coût élevé pour les municipalités. Afin de lutter contre les pollueurs, la mairie de Saint Pierre compte sur la solidarité de chacun et lance l'opération "Flashons les cochons !". Tous les citoyens témoins de dépôts de déchets sont alors invités à photographier leurs auteurs avec leur smartphone pour les envoyer anonymement à la police municipale. Nous publions ci-dessous le communiqué de la ville de Saint-Pierre. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Interdits depuis la loi du 15 juillet 1975, les dépôts sauvages d'ordures persistent toujours dans les villes de l'île. En plus de la pollution qu'ils génèrent, ces actes d'incivilité ont un coût élevé pour les municipalités. Afin de lutter contre les pollueurs, la mairie de Saint Pierre compte sur la solidarité de chacun et lance l'opération "Flashons les cochons !". Tous les citoyens témoins de dépôts de déchets sont alors invités à photographier leurs auteurs avec leur smartphone pour les envoyer anonymement à la police municipale. Nous publions ci-dessous le communiqué de la ville de Saint-Pierre. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Face aux dépôts d'ordures et aux incivilités récurrentes de certains, la mairie de Saint-Pierre a décidé de prendre le taureau par les cornes. Elle s'appuie sur les citoyens pour identifier les pollueurs et les sanctionner lourdement.

Les messages d'information et la diffusion régulière des calendriers de collecte des déchets ne semblent pas décourager certains pollueurs. Les incivilités se répètent et leur impact sur les finances de la collectivité est loin d'être négligeable. En 2017, le coût des opérations de nettoyage menées à Saint-Pierre s'élevait à 365.000 euros. Soixante agents nettoient quotidiennement le territoire communal au détriment d'autres missions de service public, mais certains " makotes " persistent.

   

2 Commentaire(s)

JP, Posté
Une blague j'espère .... Il y en a de plus en plus !!!! Makote reste makote ! aucun ramassage des ordures.... Allez voir du cÃ'té du chemin klett et de l'ancienne poste à la Ravien des Cabris, une poubelle à ciel ouvert dans le terrain vague derrière le stade et appartenant à la mairie .... Ah là, l'ARS et compagnie i bouge pas terrain la Mairie, pas de verbalisation de notre chere Fontaoine ....Comme à son mariage, pas de verbalisation ... Passe droit quand tu nous tient !!!!
Alfred, Posté
Là je ris car depuis 15 ans impossible d'empêcher les vandales de déposer leurs ordures dans le chemin narinsamy et vu les conditions de delations imposées par la mairie pour obtenir quoique ce soit, C est un status quo permanent qui fait que depuis 15 ans rien n est fait et ce dernier lieu de verdure, appartenant à la mairie, reste un éternel dépotoir donc arrêter de nous leurrer avec votre communication hypocrite !