La Civis a déposé plainte :

Deux stations de vélos libres vandalisées à Saint-Pierre


Publié / Actualisé
Deux stations de Vélos libres du service Altervélo de Saint Pierre ont été démantelées et leurs vélos abîmés ce lundi 22 novembre 2021, informe la Civis ce mardi. "Une plainte a été déposée" indique l'intercommunalité en condamnant ces actes de vandalisme et en soulignant que "les équipes d'Altervélo sont pleinement mobilisées pour rétablir les stations vandalisées". Nous oublions ci-dessous le communiqué de la Civis (Photo Civis)
Deux stations de Vélos libres du service Altervélo de Saint Pierre ont été démantelées et leurs vélos abîmés ce lundi 22 novembre 2021, informe la Civis ce mardi. "Une plainte a été déposée" indique l'intercommunalité en condamnant ces actes de vandalisme et en soulignant que "les équipes d'Altervélo sont pleinement mobilisées pour rétablir les stations vandalisées". Nous oublions ci-dessous le communiqué de la Civis (Photo Civis)

"Depuis sa mise en service en août dernier, l'offre de location de vélos AlterVélo Libre-Service rencontre un franc succès avec plus de 2 500 parcours réalisés, et autant d’utilisateurs qui ont pu se déplacer librement sur le territoire.

Avec ce résultat, la phase expérimentale semble plus que concluante, et ne peut nous conduire qu'à envisager une extension du dispositif. Malheureusement, en parallèle de ce résultat très positif qui démontre la pertinence du service, les équipements déployés vélos et arceaux subissent de nombreuses dégradations.

Hier (lundi -ndlr)encore deux stations ont été démantelées et leurs vélos abîmés. Les équipes d’Altervélo sont pleinement mobilisées pour rétablir les stations vandalisées. Ces actes de vandalisme non seulement réduisent fortement la disponibilité du service, mais plus encore risquent de remettre en cause la pérennité de ce service dont l'intérêt en termes de mobilité durable n'est plus à démontrer.

En effet, le coût de ces dégradations pourrait rendre ce service non soutenable sur le plan financier et pourraient dès lors mettre en péril les emplois créés pour sa gestion Pour illustrer ce risque nous rappelons les tenants financiers du projet : - 83 vélos à 2000€ pièce - 10 stations à 5000€ l'unité - 3 emplois directs créés.

Une plainte a d’ores et déjà été déposée".

   

3 Commentaire(s)

Toto, depuis son mobile , Posté
Mettez en place des dispositifs de détections de ces incivilités des dispositifs indétectables afin de sanctionner ces voyous qui aussi brûlent les radars et que la justice ne fasses plus preuve de clémence et aussi que les avocats soient plus sévères .
Il fallait si attendre'., Posté
Notre société n'est pas mûre pour accepter ces nouveaux concepts !Et je reste très très poli'.
974, Posté
Inadmissible ces actes.