Le Sakifo 2014 s'est achevé ce dimanche soir à Saint-Pierre :

Un M majuscule pour finir


Publié / Actualisé
Prévu comme point d'orgue de la soirée d'ouverture du vendredi, M aura finalement clôturé ce Sakifo 2014 de la plus belle manière, en offrant aux milliers de festivaliers présents ce dimanche 25 mai à Saint-Pierre un show de plus de 2 heures dont il a le secret. Embarquant le public dès les premières mesures, le chanteur masqué, "frustré de ne pas avoir pu jouer le premier jour", s'est donné comme jamais à ses fans réunionnais. De quoi mettre un joli point final à une édition du Sakifo certes écourtée, mais qui s'achève sur une sacrée bonne note.
Prévu comme point d'orgue de la soirée d'ouverture du vendredi, M aura finalement clôturé ce Sakifo 2014 de la plus belle manière, en offrant aux milliers de festivaliers présents ce dimanche 25 mai à Saint-Pierre un show de plus de 2 heures dont il a le secret. Embarquant le public dès les premières mesures, le chanteur masqué, "frustré de ne pas avoir pu jouer le premier jour", s'est donné comme jamais à ses fans réunionnais. De quoi mettre un joli point final à une édition du Sakifo certes écourtée, mais qui s'achève sur une sacrée bonne note.

Sans lui, ce dimanche au Sakifo n’aurait pas eu la même saveur. Si les éléments auront privé de très nombreux festivaliers d’un vendredi alléchant, ils auront malgré tout offert à cette édition 2014 un M de gala en guise de final. "J’ai été frustré de ne pas pouvoir jouer et m’exprimer avec l’énergie si belle de cette île, alors nous avons décidé avec mon équipe de rester un jour de plus !", a lancé le chanteur-guitariste pour le plus grand bonheur de ses fans dominicaux.

C’est que M n’a pas son pareil pour réchauffer l’ambiance et mettre le public en état d’excitation et dans sa poche dès la première chanson. Ce concert réunionnais n’aura pas dérogé à la règle, avec Mon ego interprétée en ouverture par un Matthieu Chedid vêtu de ses fameuses lunettes et parsemé de paillettes jusqu’au bout de la gratte.

Et voilà les premiers solos de guitare, les premiers échanges avec les spectateurs avant une flopée de chansons réinterprétées, des standards - Onde sensuelle, Je dis aime, Machistador... - aux titres plus récents. Et notamment une version ébouriffante de l’Île intense, où "l’indigène dans la foule" a surgi peinturluré sur la scène pour un sacré numéro de duettistes avec M et sa guitare magique.

Générosité et partage auront été les maîtres-mots de cet ultime concert, à l'image d'un M n'hésitant pas à se jeter dans une foule aux anges. Berf, une belle apothéose d’un Sakifo 2014 raccourci mais marqué de l’empreinte de deux grands artistes. Après Stromae samedi soir, M n’a pas lui non plus manqué son deuxième rendez-vous avec le festival réunionnais.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !