Sakifo 2008 :

Un bilan très positif


Publié / Actualisé
Le Sakifo a baissé le rideau ce dimanche 10 août 2008 sur un bilan très positif. Le seuil de rentabilité est atteint puisque, selon les derniers chiffres de la billetterie, plus de 30 000 entrées payantes ont été finalement écoulées, soit un meilleur score qu'à Saint-Leu l'an passé. Soulagées et heureuses, la production du festival et la mairie regardent déjà vers l'avenir
Le Sakifo a baissé le rideau ce dimanche 10 août 2008 sur un bilan très positif. Le seuil de rentabilité est atteint puisque, selon les derniers chiffres de la billetterie, plus de 30 000 entrées payantes ont été finalement écoulées, soit un meilleur score qu'à Saint-Leu l'an passé. Soulagées et heureuses, la production du festival et la mairie regardent déjà vers l'avenir
" Globalement c'est un succès, confiait dimanche soir Jérôme Galabert, fondateur du festival, à notre confrère du Quotidien. Il y a eu beaucoup de monde. C'est un record d'affluence. (...) Je retiens surtout la belle communion entre le public et les artistes. (...) Aujourd'hui, ce qui m'intéresse, c'est d'améliorer ce qu'on peut faire à Saint-Pierre ". Pour la prochaine édition, la production promet notamment de revoir l'emplacement géographique de certaines scènes de manière à éviter les interférences entre les artistes. Il faudra sans doute également équilibrer l'offre entre les scènes gratuites et les scènes payantes puisque, excepté le " Risofé " du dimanche matin, le " Sakifo dans la ville " semble avoir connu moins d'affluence que la Ravine blanche.

Le public est ravi

Né dans l'urgence et la douleur, le festival Sakifo made in Saint-Pierre a finalement atteint ses objectifs. Au final, près de 33 000 billets ont été émis dont plus de 30 000 payants vraisemblablement. Il faudra attendre quelques jours encore pour que la production du Sakifo livre des informations plus précises à ce sujet. Nombreux sont les spectateurs qui louent le cadre incomparable du site de Ravine Blanche, la multiplicité et la variété de la programmation pour un tarif plus qu'honnête, la proximité des scènes, la qualité du son, la météo on ne peut plus clémente, l'ambiance etc., etc. " La programmation était géniale, on n'avait pas à courir à droite à gauche pour se faire plaisir, raconte une festivalière venue de Saint-Leu. A part la pluie hier soir, qui clôturait la semaine d'une manière un peu triste, cette édition est une réussite sur toute la ligne ".

Des commerçants déçus

Les seuls à faire grise mine ce lundi 11 au matin sont les commerçants qui n'ont pas fait le chiffre escompté. Certains restaurateurs confient même avoir moins travaillé que d'habitude. Pourtant ils ont joué le jeu, concoctant des menus spéciaux et restant ouverts plus tard qu'à l'accoutumée. Apparemment, les festivaliers ont préféré économiser leurs forces et consommer à l'intérieur du village de Ravine Blanche ou aux abords immédiats des scènes gratuites plutôt que de battre le pavé à la recherche de propositions culinaires plus raffinées. A part quelques bars et pubs qui avaient dressé des tables à l'extérieur ce week-end, alors que le front de mer était entièrement piétonnier, et qui ont connu une belle fréquentation, les autres se disent globalement déçus.

Un maire heureux

Interrogé sur Radio Réunion dimanche soir, Michel Fontaine ne cachait pas sa satisfaction, se félicitant de l'ambiance générale du festival et de l'entrain dont ont fait preuve les Saints-pierrois, les commerçants et les associations. " C'est un succès. La fréquentation a dépassé nos espérances (...) a déclaré le maire. Les retombées médiatiques vont être très importantes pour Saint-Pierre et le sud dans son ensemble. Vingt journalistes métropolitains étaient présents ! C'est très positif pour le développement touristique du sud qui en avait bien besoin "
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !