Sakifo 2010 :

Maloya dann la kour Simangavol


Publié / Actualisé
Au Sakifo il y a les dizaines d'artistes locaux, nationaux et étrangers mondialement connus ou en passe de le devenir, les rythmes de toutes les musiques du monde, les 4 scènes officielles, le public qui se presse devant les podiums. Et puis il y a la kour Simangavol. Implanté au centre du site de la Ravine Blanche, le stand propose des caris au feu de bois et surtout du maloya. Du pur, du vrai maloya jouée par des anonymes ou par des chantres locaux de la spécialité. La recette marche bien, très bien même. Ce vendredi soir 6 août 2010 la kour Simangavol a fait le plein d'un public qui n'avait qu'une idée en tête : krasé lo maloya zizka tèr. Fé roulé baya...
Au Sakifo il y a les dizaines d'artistes locaux, nationaux et étrangers mondialement connus ou en passe de le devenir, les rythmes de toutes les musiques du monde, les 4 scènes officielles, le public qui se presse devant les podiums. Et puis il y a la kour Simangavol. Implanté au centre du site de la Ravine Blanche, le stand propose des caris au feu de bois et surtout du maloya. Du pur, du vrai maloya jouée par des anonymes ou par des chantres locaux de la spécialité. La recette marche bien, très bien même. Ce vendredi soir 6 août 2010 la kour Simangavol a fait le plein d'un public qui n'avait qu'une idée en tête : krasé lo maloya zizka tèr. Fé roulé baya...
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !