Réorganisation à deux mois du festival :

Le Sakifo cherche sa nouvelle tête d'affiche


Publié / Actualisé
La nouvelle a fait office de petit séisme ce mercredi 13 octobre : IAM, tête d'affiche du Sakifo, ne viendra finalement pas au festival le 10 décembre prochain. A moins de deux mois de l'événement, les organisateurs doivent donc revoir la programmation. Plusieurs pistes sont déjà étudiées, sans rester nécessairement dans le même registre musical que le groupe initialement prévu. Une course contre la montre alors qu'à cette époque, le Sakifo commence déjà à booker les artistes pour l'édition prochaine. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
La nouvelle a fait office de petit séisme ce mercredi 13 octobre : IAM, tête d'affiche du Sakifo, ne viendra finalement pas au festival le 10 décembre prochain. A moins de deux mois de l'événement, les organisateurs doivent donc revoir la programmation. Plusieurs pistes sont déjà étudiées, sans rester nécessairement dans le même registre musical que le groupe initialement prévu. Une course contre la montre alors qu'à cette époque, le Sakifo commence déjà à booker les artistes pour l'édition prochaine. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

C'est la douche froide pour les fans de IAM, la production du Sakifo a annoncé l'annulation de leur venue, alors que le groupe était pourtant présenté comme la tête d'affiche du festival. Une annonce réfléchie, faite de concert avec Live Nation France. La vaccination obligatoire ou le motif impérieux pour voyager vers La Réunion ne permettent en effet pas à l'ensemble de l'équipe de se rendre au Sakifo.

- Une annulation "en bonne intelligence" -

Une annulation "sans animosité" entre l'organisation et le groupe, assure Jérôme Galabert, président du festival. "Les échanges n'ont jamais cessé entre eux et nous. On a attendu jusqu'au dernier moment pour voir ce qui était possible ou non. Mais face aux restrictions sanitaires, nous avons décidé en bonne intelligence d'annuler le concert. Il vaut mieux se décider maintenant que fin novembre ou début décembre" essaie-il de relativiser.

Interviewé par BFM ce vendredi 15 octobre 2021, le leader du groupe Akhenaton a rappelé sa position concernant le vaccin. "Je n'ai pas changé d'un iota" a-t-il affirmé au journaliste Bruce Toussaint, dénonçant ce qu'il appelle "une forme de pression" concernant la vaccination. Il a également rappelé que le groupe se positionnait "contre le pass sanitaire".

Lire aussi - Positif au Covid, le rappeur Akhenaton est hospitalisé

Lors de leur tournée en France, les rappeurs ont décidé de rembourser les tests antigéniques à leurs spectateurs. Des tentes seront installées devant les lieux de leurs concerts, et le groupe prend entièrement en charge ces tests. Une méthode impossible à mettre en place dans le cadre du Sakifo. "En Métropole, IAM organise ses propres concerts et décide des règles. Mais là-bas il y a une énorme majorité de personnes vaccinées et donc très peu qui iront se faire tester. Ce n'est pas le cas à La Réunion" estime Jérôme Galabert. A cette différence organisationnelle s'ajoute surtout l'impossibilité pour le groupe de prendre l'avion si toute l'équipe n'est pas vaccinée. "Evidemment nous sommes très déçus. Mais chacun est libre de sa position et nous le respectons."

- Les recherches reprennent -

Alors que le festival commence le 10 décembre 2021, il est désormais nécessaire de trouver la nouvelle tête d'affiche du Sakifo 2021. "En toute transparence je le dis : c'est très compliqué de les remplacer. Trouver un ou des artistes disponibles en décembre, ce n'est pas simple" concède le président du festival.

Plusieurs pistes sont déjà activées, bien que l'organisation ne puisse pas en dire plus pour l'heure. "Ce ne sera pas forcément du rap. Nous avons déjà quelques pistes, sachant qu'il faut bien que ce soit des artistes qui puissent entrer sur le territoire." Dans tous les cas il s'agira d'un artiste extérieur, la programmation locale était "bouclée", comme l'indique Jérôme Galabert.

Une autre artiste a également décommandé, mais celle-ci n'avait pas été annoncée sur la programmation. "Il s'agit d'une chanteuse sud-africaine très peu connue" indique simplement le président du Sakifo. "Normalement à cette époque nous sommes censés travailler sur la programmation 2022, d'autant plus qu'avec la crise l'édition 2021 a été décalée en décembre mais celle de 2022 aura bien lieu en juin ! Et c'est sans compter les Francofolies qui sont prévues au mois de mars."

Lire aussi - Pas de festival : les Francofolies 2021 sont annulées

- Les ventes de billets s'envolent malgré tout -

L'annulation d'IAM mettra-t-elle un coup de frein aux ventes de billets ? Pour l'instant, le Sakifo attend encore de savoir quelles seront les éventuelles retombées du changement de programmation, en fonction de la nouvelle tête d'affiche qui sera annoncée. Jusqu'ici la billetterie se porte plutôt bien.

"On a vendu entre 3.500 et 4.000 billets à ce stade, on est donc satisfaits. D'autant plus qu'on observe une tendance à la hausse depuis environ cinq semaines. Depuis lundi nous sommes à 115 billets par jour en moyenne, contre 87 la semaine d'avant et environ 50 la semaine d'encore avant" se réjouit Jérôme Galabert.

La hausse de la vaccination sur le territoire met également les organisateurs en confiance, puisque l'entrée sur le festival se fait sur présentation du pass sanitaire. "Côté protocole on continue à échanger avec les autorités, la dernière réunion remontant à une dizaine de jours. Mais la situation sanitaire actuelle rassure tout le monde. Le taux de vaccination augmente, celui des contaminations diminue, ça veut quand même dire quelque chose. Et la hausse des ventes est en accord avec cette hausse des vaccinations, les gens ont un sentiment de sécurité qui s'améliore, ils sont plus détendus, dans un climat moins anxiogène" estime le président du Sakifo.

Seule interrogation : quelles seront les règles le 10 décembre prochain, lors du lancement du festival. Rien ne permet de dire quelle sera la situation dans moins de deux mois, quand on voit l'évolution des choses d'août à octobre... fin des masques obligatoires, fin du motif impérieux ? Même si tout n'est pas encore joué, la production du Sakifo croise les doigts pour que tout se passe au mieux le jour J.

mm/www.ipreunion.com / [email protected]

   

5 Commentaire(s)

Raï, Posté
HATIK '
974, Posté
Gwendoline une chanteuse pei qui a un bel avenir.
Le parrain, Posté
Mette zen pieerrr Boyer aaaahhhh
Proposition, Posté
Invitez Polo et pan !
Eve, Posté
Pass ' On s'en passe Ni tests , ni vaccins , bisous : je vais bien !