Grève contre la décentralisation et les retraites :

Mobilisation générale


Publié / Actualisé
Depuis lundi 26 mai 2003, le personnel de l'Éducation nationale n'est plus seul à manifester contre les projets de réforme du gouvernement. Il a été rejoint par les salariés des impôts, de l'ANPE, de France Télécom et de la Poste. Tous défileront ce mardi matin 27 mai à Saint-Benoît
Depuis lundi 26 mai 2003, le personnel de l'Éducation nationale n'est plus seul à manifester contre les projets de réforme du gouvernement. Il a été rejoint par les salariés des impôts, de l'ANPE, de France Télécom et de la Poste. Tous défileront ce mardi matin 27 mai à Saint-Benoît
Le personnel de l'Éducation nationale est plus mobilisé que jamais. C'est ainsi que lundi, il a multiplié les actions. Au programme : opération chariots vides au Port, occupation de la sous-préfecture de Saint-Pierre et préparation de la nouvelle manifestation qui débutera mardi matin à Saint-Benoît. Le rassemblement est fixé à partir de 9 heures sur le parking du lycée Amiral Bouvet
Il semble par ailleurs qu'il ne soit pas prêt à arrêter leur mouvement lancé voici sept semaines, même si Jean-Pierre Raffarin semble vouloir lâcher du lest sur la décentralisation. "À supposer que le gouvernement suspende le transfert des personnels non enseignant de l'Éducation nationale aux collectivités, il maintient sa réforme des retraites. La mobilisation doit donc continuer et même s'amplifier" soulignent les syndicats.
Cela d'autant que la grogne gagne du terrain. Depuis lundi en effet, d'autres agents de la fonction publique ont rejoint le mouvement. C'est le cas des personnes des Impôts, de l'aviation civile, ou encore de l'ANPE. Les salariés de l'Agence nationale pour l'emploi réclament le retrait du projet de modernisation statutaire proposé par leur direction. L'intersyndicale ANPE (FO-SNU-CGTR) a décidé de s'associer au mouvement de protestation contre le gouvernement. Lundi, plus de la moitié des agences de l'île était fermée.
Répondant à un mot d'ordre national, les salariés Réunionnais de l'Agence nationale pour l'emploi seront en grève jusqu'à mercredi. Ils défileront mardi à Saint-Benoît aux côtés du personnel de l'Education nationale mais aussi des salariés des impôts, de la Poste, de France Télécom, de la DDE et des services judiciaires.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !