Mobilisation des chercheurs :

"Pour sauver la recherche"


Publié / Actualisé
Les chercheurs réunionnais ont suivi ce vendredi 19 mars 2004 le mot d'ordre de mobilisation lancé au niveau national. Il s'agissait de dénoncer le manque de moyens accordés à la recherche
Les chercheurs réunionnais ont suivi ce vendredi 19 mars 2004 le mot d'ordre de mobilisation lancé au niveau national. Il s'agissait de dénoncer le manque de moyens accordés à la recherche
Les manifestants s'étaient donné rendez-vous vendredi après-midi devant le bâtiment de médecine préventive de l'Université. Contrairement à leurs collègues métropolitains, mobilisés depuis bientôt un mois, les chercheurs réunionnais étaient jusque-là restés discrets. Cette journée s'inscrivait dans le cadre d'une journée d'action en faveur de la Recherche dans toute la France, organisée par le collectif "Sauvons la Recherche", fer de lance du mouvement de révolte des chercheurs.
Une centaine de personnes, ingénieurs, enseignants et étudiants, ont pendant toute l'après-midi sillonné les allées de l'université de la Réunion pour dénoncer le manque de moyens accordés par le gouvernement Raffarin à la recherche. A la Réunion, les manifestants estiment qu'il faudrait créer pas moins de 180 postes de chercheurs pour répondre aux besoins du département. Et de mettre en garde le gouvernement sur un tel choix. "Sans recherche, une société ne progresse plus ! Sans recherche, il n'y a pas d'enseignement supérieur ! Sans créations d'emplois de chercheurs, d'enseignants chercheurs, d'ingénieurs, c'est le vivier de la recherche et de l'enseignement supérieur qui va disparaître", pouvait-on lire sur les tracts distribués pendant cette manifestation.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !