Social - Saint-Denis :

Les TOS plantent la tente à la mairie


Publié / Actualisé
Après le rectorat la semaine dernière, les précaires de l'Education Nationale ont campé, mercredi 27 février 2008, dans le hall de l'hôtel de ville de Saint-Denis afin d'interpeller le député maire, René-Paul Victoria, sur leur situation.
Après le rectorat la semaine dernière, les précaires de l'Education Nationale ont campé, mercredi 27 février 2008, dans le hall de l'hôtel de ville de Saint-Denis afin d'interpeller le député maire, René-Paul Victoria, sur leur situation.
Une vingtaine de Techniciens et Ouvriers de Service (TOS), avec à leur tête, Christian Picard (syndicat UNSA) et Patrick Corré (CGTR), ont investi la mairie de Saint-Denis dans un grand brouhaha, gênant sensiblement le public qui venait effectuer des démarches administratives. A 10h30, René-Paul Victoria est arrivé sur les lieux et écouté les manifestants. Après avoir déclaré qu'il comprenait leur point de vue et qu'il connaissait, au sein de la mairie, les mêmes soucis avec certains personnels, le député-maire leur a promis de défendre leur cause au cours d'une table ronde qui devrait avoir lieu avec le Préfet, les collectivités et l'ensemble des parlementaires réunionnais. " Nous avons demandé cette table ronde au préfet qui n'a pas encore répondu. Mais s'il y en a une, j'y participerai car notre rôle est aussi de faire respecter les engagements qui vous ont été faits, notamment par le Haut Commissaire aux Solidarités Actives contre la Pauvreté, Martin Hirsch ". Les TOS sont repartis satisfaits de leur échange avec René-Paul Victoria.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !