Social :

Des mesures pour aider les pêcheurs


Publié / Actualisé
Le préfet de La Réunion a tenu ce jeudi 29 mai 2008 le comité de pilotage régional des mesures nouvelles de soutien de la filière pêche et du plan pour une pêche durable et responsable. La réunion a permis d'exposer aux représentants des entreprises de pêche réunionnaises le détail des aides décidées le 21 mai dernier par le ministre de l'agriculture et de la pêche et le ministre de l'écologie et du développement durable, et d'engager leur mise en oeuvre immédiate à La Réunion.
Le préfet de La Réunion a tenu ce jeudi 29 mai 2008 le comité de pilotage régional des mesures nouvelles de soutien de la filière pêche et du plan pour une pêche durable et responsable. La réunion a permis d'exposer aux représentants des entreprises de pêche réunionnaises le détail des aides décidées le 21 mai dernier par le ministre de l'agriculture et de la pêche et le ministre de l'écologie et du développement durable, et d'engager leur mise en oeuvre immédiate à La Réunion.
L'Etat a décidé d'accorder des aides d'urgence aux entreprises (plafonnées à 30 000 euros pour les structures viables, non plafonnées pour les autres), calculées à partir de la consommation des navires sur la base de 27 centimes du litre de gasoil. Elles doivent permettre de faire face au surcoût de l'énergie.
Par ailleurs, des aides sociales apporteront aux marins salariés un complément de rémunération compensant les pertes de salaires liées à la hausse du gasoil au dessus de 40 centimes du litre. Versées chaque mois, ces aides permettront d'assurer aux salariés et à leurs familles des ressources décentes.
Les aides d'urgence aux entreprises et les aides sociales aux marins pourront être versées dès la mi-juin.

Un plan de restructuration pour les entreprises en grande difficulté

Enfin, les entreprises à la viabilité incertaine seront orientées vers un plan de restructuration. Ces sociétés pourront s'y inscrire et, après avoir bénéficié de l'aide d'urgence, s'engager dans un audit de leur viabilité financière. Sur la base de cet examen, la commission régionale d'attribution des aides (CRAA) à la restructuration de la pêche proposera au chef d'entreprise de s'orienter vers un plan individuel de restructuration ou vers un retrait de son navire de la flotte de pêche. Ces plans de restructuration et ces sorties de flotte seront accompagnés par l'État qui financera les audits de ces entreprises, organisera les mesures de désendettement et financera les sorties de flotte de leurs navires.
Le processus entrera en action à partir de juillet jusqu'en novembre 2008.

Le " contrat bleu "

Par ailleurs, le dispositif national d'association des pêcheurs professionnels aux missions d'intérêt général en mer, dit " contrat bleu ", est ouvert à la Réunion. Il permet aux organisations de pêche agréées d'engager les navires et leurs équipages dans des actions liées au suivi scientifique et à la protection de l'environnement et de la ressource. Ces navires et ces équipages sont dédommagés des pertes d'activité liées à la mise en oeuvre de ces opérations d'intérêt général.

" Une mobilisation sans précédent du Gouvernement "

A l'issue de la réunion, le préfet, Pierre-Henry Maccioni, a souligné l'implication majeure du gouvernement dans les problèmes rencontrés par la filière pêche et a assuré les professionnels locaux de son soutien. "L'ensemble de ces mesures correspond à une mobilisation sans précédent du Gouvernement au profit de la pêche professionnelle au moment où celle-ci fait face au défi énergétique a déclaré le représentant de l'Etat. L'enjeu est de lui donner les moyens d'un développement durable et responsable. Les services de l'État à La Réunion, en particulier la direction régionale des affaires maritimes et le CNASEA, sont pleinement mobilisés sur cet objectif".
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !